Dossier Silver Economy
Consulter tous les dossiers silver économie


Bien vieillir chez soi : quelles solutions pour aménager son domicile ?

Silvereco.fr, en partenariat avec C2S, a décidé de consacrer un dossier à l’aménagement du domicile.

Vivre le plus longtemps possible chez soi est un souhait exprimé par une majorité de Français. En effet, le maintien à domicile est plébiscité à 77% par les Français selon le Baromètre Autonomie Ocirp 2016.

Seulement, à mesure que l’on avance en âge, le lieu d’habitation peut devenir inconfortable, inadapté, voire dangereux dans certain cas : on compte 12 000 décès de personnes âgées par an suite à des chutes et 40% d’entre elles ont lieu la nuit. D’où la nécessité d’aménager son domicile. Mais par où commencer et comment procéder ?

Aménagement du domicile - architecture - maintien à domicile Avant d’aménager son domicile, faire un diagnostic

Aménager son domicile - chambre-Silver économieLa première étape pour aménager son domicile est de faire un « état des lieux » afin d’identifier les différents « facteurs de risques » pouvant compliquer la circulation à l’intérieur du domicile ou entraîner des accidents.

Pour cette étape, on peut faire appel à un ergothérapeute qui évaluera le domicile et pourra faire des recommandations à son/ses occupant(s) en fonction de la situation et des besoins de ce(s) dernier(s).

Il s’agit d’abord d’évaluer l’accessibilité du lieu :

  • La porte d’entrée est la première étape : est-elle assez large ? Assez haute ? La poignée est-elle bien positionnée ? Facile à appréhender ? Y a-t-il un seuil ? etc.
  • La disposition des pièces est également à prendre en compte, de même que la présence ou non d’escaliers, le nombre d’étages, les accès aux balcons, jardins, terrasses, les portes (taille, sens d’ouverture, seuil…), les fenêtres (emplacement, hauteur de poignée, présence de volets roulants, électriques ou battants…), l’emplacement des radiateurs et des placards…
  • Les sols : revêtements de sol, présence de tapis, sol irrégulier, en pente etc.
  • Il faut également repérer la présence d’obstacles tels que des câbles électriques, l’emplacement des prises, des interrupteurs…
  • L’éclairage des lieux est également à prendre en compte.
  • Enfin on peut répertorier quels sont les meubles fixes et les meubles que l’on peut déplacer.

Une fois ce diagnostic établi, on peut réfléchir à des solutions d’aménagements qui relèvent pour certaines de la simple astuce mais nécessitent pour d’autres l’installation de matériel, voire, selon les cas, le recours à des travaux.

Quelques astuces simples pour aménager son habitat

Voici quelques astuces d’aménagement pour sécuriser son domicile :

  • Repenser la distribution des pièces. Par exemple, lorsque le domicile d’une personne ayant des difficultés à se déplacer comporte un ou plusieurs étages, on pourra penser à installer la chambre au rez-de-chaussée.
  • Déplacer les meubles afin de faciliter la circulation à l’intérieur du domicile. On peut pousser les meubles volumineux contre les murs, ou encore les espacer afin de laisser assez de place pour passer aisément, sans risquer de se cogner ou de trébucher.
  • Ajuster la hauteur des étagères et des placards afin de pouvoir y accéder plus facilement.
  • Remplacer les poignées des portes et des meubles par des poignées plus faciles à saisir et à utiliser.
  • On peut retirer les seuils de porte ou bien les remplacer par des rampes de seuils en caoutchouc afin de permettre la circulation en fauteuil.
  • Scotcher les tapis glissants au sol avec du scotch double face, en plaçant en dessous un antidérapant pour tapis, ou bien tout simplement les retirer.
  • Fixer les câbles électriques au mur afin d’éviter de se prendre les pieds dedans.
  • Remplacer les rideaux trop longs, ou bien les raccourcir.
  • Adapter l’éclairage des pièces, une pièce trop sombre rend la circulation plus difficile.

Quel matériel installer pour aménager le domicile d’une personne âgée ou en perte d’autonomie ?

salledebain_volet_cloisonLe matériel à utiliser pour aménager son domicile diffère en fonction des pièces :

  • Dans la salle de bains:
    • Installer des barres d’appui qui permettront d’entrer ou de sortir plus facilement de la baignoire ou de la douche, ou encore de se maintenir devant le lavabo. Certaines barres d’appui sont design et « multifonction ».
    • Placer des tapis antidérapants dans la douche/baignoire ou à côté de celle-ci.
    • Disposer une chaise ou un tabouret permettant de s’asseoir si nécessaire pour s’habiller, de sécher les pieds ou encore pour se laver.
  • Dans les WC :
    • On peut placer des barres d’appui et des accoudoirs.
    • On pensera également à installer un rehausseur, par exemple.
  • Dans le couloir:
    • Placer des tapis antidérapants, si jamais le revêtement de sol est glissant.
    • Installer un chemin lumineux qui permettra de se déplacer plus facilement la nuit.
  • Geria Contract AménagementDans la chambre à coucher :
    • On placera des barres de redressement sur le côté du lit afin de s’y installer et d’en sortir plus facilement.
    • On peut également utiliser des rehausseurs pour faciliter les transferts.
    • Là encore, on peut installer un balisage lumineux au sol ou le long des murs pour faciliter les déplacements entre la chambre et la salle de bain durant la nuit.
  • Dans la cuisine :
    • Utiliser du matériel facilitant la préhension comme des ouvre-boîtes et ouvre-bocaux électriques, des tourne-boutons etc.
    • Penser également à utiliser de la vaisselle et des couverts adaptés.
    • Utiliser des sets de table antidérapants.
    • Privilégier les chaises avec accoudoirs.
    • Utiliser si nécessaire des coussins releveurs.

Parfois, des travaux sont nécessaires…

Parfois, il est nécessaire d’effectuer des travaux plus importants afin de sécuriser le domicile. Un revêtement de sol trop glissant, notamment dans les pièces humides comme la salle de bains doit être remplacé par un revêtement antidérapant.

Les baignoires sont souvent inadaptées et provoquent la chute des personnes âgées (un grand nombre de chutes et d’accidents ont lieu dans la salle de bains). Elles doivent alors être remplacées. Certaines sociétés spécialisées proposent de remplacer sa baignoire par une douche sécurisée en une journée et sans recourir à des travaux importants. De même, les meubles de cuisine et placards doivent parfois être remplacés par un équipement plus adapté.

Si le domicile compte un ou plusieurs étages, on peut songer à faire installer un monte-escaliers.

Quelles solutions technologiques pour m’aider ?

Les acteurs de la Silver économie sont nombreux à proposer des technologies innovantes pour le maintien à domicile des seniors.

Photo Médaillon TéléassistanceLes solutions de téléassistance, pour commencer, permettent de rassurer les seniors et leurs proches. La téléassistance permet en cas de problème de contacter des services professionnels 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, généralement en pressant sur un bouton de téléassistance.

Les premiers services de téléalarme pour personnes âgées ont été lancés au milieu des années 1970 et, 40 ans plus tard, la France compte un peu plus de 500 000 abonnés à ces services.

Lire le dossier : Téléassistance : un secteur qui fait peau neuve

DomotiqueLes solutions domotiques font quant à elles petit à petit leur entrée dans notre quotidien.

La domotique s’appuie sur un ensemble de technologies consistant à automatiser des fonctions de bâtiments individuels ou collectifs pour rendre l’habitat « intelligent ». Les solutions domotiques répondent ainsi aux besoins de l’habitant en termes de confort et de sécurité.

Lire le dossier : Domotique et bien-vieillir à domicile : quelles pistes de développement ?

Zoom sur les systèmes de maintien à domicile avec C2S inventeur du système VAC.

logo C2SV.A.C est un dispositif novateur permettant la détection de tous types de chutes ou de comportements anormaux.

Comment ça marche ?

Sans abonnement et sans avoir à déclencher de mécanisme, le système V.A.C. alerte automatiquement en cas de problème.

Capteur de chute V.A.C

Capteur de chute V.A.C

Le système composé d’un capteur optique associé à un algorithme analyse le comportement d’une personne ou même d’un couple dans la pièce où il est installé.

Le V.A.C pour Visualisation et Alerte de Chute permet donc de détecter tous types de chutes (légères ou lourdes), une absence prolongée anormale mais aussi une sortie de chambre. Il est fonctionnel 24h/24 et 7j/7 (sous conditions) et prévient immédiatement la personne désignée par un processus simple en cas d’anomalie.

Le VAC analyse de manière efficace et sûre. Toutes les garanties en matière de respect de la vie privée sont mises en œuvre : les images sont floutées, et ne sont transmises qu’en situation de chute ou de perte de conscience avérée.

Par exemple, si la personne est dans la salle de bain et qu’elle ne sort pas au bout de 15 minutes, une alerte peut être directement envoyée à un aidant, un proche ou à un centre spécialisé, afin de lui indiquer cette inactivité.

Grâce au micro intégré dans le capteur optique, l’aidant a la possibilité d’effectuer instantanément une levée de doute en parlant avec la personne âgée.

Cette solution permet également, grâce à une technologie NFC intégrée, d’assurer la traçabilité des interventions externes (aide-soignant(e)…).

Quelles aides financières pour aménager son domicile ?

La prise en charge d’une personne en perte d’autonomie représente un coût souvent élevé pour la personne et ses proches. Cependant, des aides financières existent pour adapter le logement et ainsi permettre le maintien à domicile.

L’allocation personnalisée d’autonomie, ou APA, est allouée aux personnes âgées de 60 ans ou plus, résidant en France et qui sont en situation de perte d’autonomie.  Cette allocation est versée par le conseil départemental et aide à payer les dépenses nécessaires pour vivre à domicile.

La loi d’adaptation de la société au vieillissement, entrée en vigueur fin 2015 a permis de revaloriser et améliorer l’APA à domicile.

Pour bénéficier de l’APA, il faut d’abord faire évaluer son degré d’autonomie par une équipe de professionnels, grâce notamment à la grille AGGIR. Le montant de l’aide est en effet calculé selon le GIR (niveau d’autonomie) de la personne et ses revenus.

D’autres aides financières existent, telles que :

  • La Prestation de Compensation du Handicap (PCH)
  • Il est également possible de bénéficier d’un crédit d’impôt pour dépenses d’équipement en faveur de l’aide aux personnes
  • La CNAV et l’ANAH peuvent donner des subventions.
  • Les personnes ayant besoin d’un complément de revenus pourront demander à bénéficier de l’ASPA (Allocation de solidarité pour les personnes âgées) ou encore de l’ASI (Allocation supplémentaire d’invalidité)

Il est toujours possible de s’adresser à une assistante sociale qui pourra vous renseigner sur les aides existantes, vous orienter et vous accompagner dans vos démarches.


Comments

  1. Effectivement, après quelques légères modifications de leur maison (douche à l’Italienne et suppression de seuils de porte), mes parents septuagénaires sont quasiment toute la journée en activité. Et pourtant, entre l’un qui se déplace avec un déambulateur et l’autre avec une canne blanche, aujourd’hui, je les imagine difficilement vivre autrement. Il est vrai que lorsqu’ils travaillent dans leur jardin, la position assise n’est pas forcément la plus efficace pour planter des fleurs et des légumes, mais ils sont chez eux.

Commenter

[Votre email ne sera pas publié ni diffusé - vous pouvez utiliser un pseudo dans le champ "name"]
[Les commentaires sont en DoFollow et modérés]

*


SilverEco ® - Gérontechnologie ®
© 2008-2015 ONMEDIO - Tous droits réservés

Numéro ISSN : 2276-0393
Silvereco.fr est un media d'information édité par ON-MEDIO sous la direction de Jérôme PIGNIEZ.
L’objectif du portail national de la silver économie est de dresser un panorama complet des actualités de la Silver économie et de référencer les acteurs en France de la Silver Eco, ainsi que leurs offres de produits et services.


FERMER
CLOSE