Chutes des personnes âgées : les Français sont conscients des enjeux… mais beaucoup reste à faire

AUTRES ACTUS ET INFORMATIONS SUR : DETECTION DES CHUTES

Festival SilverEco Bien Vieillir
Partager cet article

Deux Français sur trois (61 %) ont dans leur entourage une personne âgée ayant fait une chute chez elle au moins une fois. Ce pourcentage atteint 80 % parmi les Français qui accompagnent une personne âgée au quotidien (les « aidants »). Alors que l’aménagement du logement est perçu comme un facteur déterminant de prévention des risques de chute par 96 % des répondants, seuls 27 % d’entre eux considèrent que les personnes âgées sont suffisamment accompagnées dans l’aménagement de leur habitation.

59 % des Français et 73 % des aidants s’estiment bien informés sur le sujet des risques de chute mais seulement 37 % des Français considèrent que les personnes âgées sont elles-mêmes assez sensibilisées. 26 % des personnes âgées utilisent des objets connectés (téléassistance par exemple) pour alerter leurs proches en cas de besoin, selon les aidants interrogés. Ces outils permettent de renforcer la vigilance auprès des aînés et représentent un gage de sérénité pour les aidants qui sont ainsi prévenus rapidement lors d’une chute ou d’un malaise de leur parent.

Les chutes sont un enjeu connu, nous constatons néanmoins un réel manque d’information chez les personnes âgées

Selon neuf interviewés sur dix, les chutes constituent les accidents de la vie courante les plus fréquents chez les personnes âgées, devant les brûlures et les intoxications. Cette première place s’explique d’abord par le fait que 61 % de Français connaissent dans leur entourage une personne âgée ayant fait une chute chez elle au moins une fois. 

80 % des Français qui accompagnent une personne âgée au quotidien (les aidants) ont été confrontés à une chute de cette personne. 

Les chutes ont un impact négatif sur la santé et la qualité de vie des personnes âgées : 41 % des Français interrogés déclarent que la chute de leur proche âgé était grave. Le manque d’information à propos des risques de chute demeure : si 59 % des Français s’estiment bien informés quant aux chutes des personnes âgées (73 % chez les aidants), seulement 37 % considèrent que les personnes âgées les entourant sont elles-mêmes assez sensibilisées.

L’importance d’aménager le logement pour prévenir les chutes 

L’aménagement du logement est à la quasi-unanimité un facteur de prévention des risques. En effet, 96 % des interrogés considèrent qu’il s’agit d’un facteur à prendre en compte pour éviter les chutes. 49 % des personnes interrogées affirment avoir participé à l’aménagement du logement d’une connaissance âgée et 83 % des aidants interrogés déclarent qu’il s’agit d’une de leurs missions. 

chutes des personnes âgées

Les aménagements du logement réalisés ont concerné en priorité, pour 40 % des aidants interrogés, la salle de bain (douche, baignoire et toilettes), considérée comme particulièrement à risque. L’installation de points d’appui à des endroits stratégiques et le retrait de meubles encombrants pour fluidifier la circulation au domicile représentent une priorité respectivement pour 28 % et 22 % des aidants. 

Il est par ailleurs important de souligner que les personnes issues de catégories socioprofessionnelles supérieures (51 %) sont plus nombreuses à avoir pris en charge des travaux d’aménagement du domicile d’un proche âgé que celles issues de catégories socioprofessionnelles populaires (42 %). La réalisation de certains aménagements, au coût parfois élevé, peut en effet se heurter à des difficultés de financement. Les Français attendent plus généralement que leurs aînés soient mieux accompagnés en la matière puisque seulement 27 % d’entre eux considèrent que les personnes âgées sont suffisamment accompagnées dans l’aménagement de leur logement.

Qualité du mode de vie : les aidants en soutien, des objets connectés pour les aider

La qualité du mode de vie constitue un aspect fondamental du bien-vieillir et donc de la prévention des chutes au domicile. Neuf Français sur dix estiment qu’une alimentation saine, équilibrée et régulière ainsi qu’une activité physique régulière y contribuent. 

60 % des aidants interrogés déclarent pratiquer une activité physique régulière avec la personne âgée qu’ils accompagnent. Selon 82 % de ces mêmes aidants, leur proche âgé aidé consomme des fruits et légumes plusieurs fois par semaine. 

35 % des aidants notent que leur proche âgé utilise des outils connectés, soit au quotidien (23 %) soit pour alerter les proches en cas de besoin (26 %). Le développement de ces objets, favorisant le lien, permettrait de renforcer la vigilance auprès des aînés, en particulier des personnes isolées.


Partager cet article

Publié par la Rédaction le


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page