Edouard Philippe et Agnès Buzyn annoncent le lancement de la stratégie de transformation du système de santé

AUTRES ACTUS ET INFORMATIONS SUR : SANTE & E-SANTE

Partager cet article

Le Premier ministre Edouard Philippe et Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, ont annoncé mardi 13 février 2018 le lancement de la stratégie de transformation du système de santé. Une phase de concertation se déroulera de mars à mai 2018 et s’achèvera par la présentation d’une feuille de route détaillée avant l’été.

Stratégie de transformation du système de santé

 

Bien que notre système de santé permette aux Français de bénéficier d’une des meilleures espérances de vie au monde, et, grâce à l’assurance maladie, d’un haut niveau de prise en charge des dépenses par la solidarité nationale, la santé est aussi l’une de leurs préoccupations principales. En effet, « notre système présente aussi des points à améliorer », d’après le Gouvernement :

  • Un investissement insuffisant dans la prévention : le Gouvernement a d’ores-et-déjà montré sa détermination à agir, en prenant des décisions fortes sur deux sujets : les vaccins et le tabac. Cette voie « sera poursuivie ».
  • La difficulté d’accès aux soins dans certains territoires : le plan pour un égal accès aux soins dans les territoires, annoncé le 13 octobre dernier, doit permettre de répondre à cette problématique.
  • La complexité et le cloisonnement de notre système, qui laisse le patient souvent coordonner lui-même les différents professionnels.

Les réformes à entreprendre pour pallier ces difficultés ne peuvent s’envisager que dans « une approche globale incluant la ville, l’hôpital, le médico-social : en somme, l’ensemble des professionnels ».

Transformer l’offre de soins : les 5 chantiers

« C’est le système de santé dans son entier qui doit être interrogé pour faire face aux défis d’aujourd’hui et préparer le système de santé de demain », est-il expliqué sur le site du Ministère des Solidarités et de la Santé.

Fin de vie - Soins palliatifs - HôpitalPour ce faire, il faut « un cap » : ce sera le patient, qui doit plus que jamais être au centre des réflexions et des évolutions à venir. À partir de ce cap, s’ouvre aujourd’hui « une période de réflexion et de concertation de trois mois » sur cinq grands chantiers structurants :

  • La qualité et la pertinence.
  • Le financement et les rémunérations.
  • Le numérique en santé.
  • Les ressources humaines.
  • L’organisation territoriale.

« Les aspirations des patients et usagers et les attentes des professionnels sont le reflet des défis
qui nous attendent et nous engagent collectivement pour les années à venir : accéder aux soins dans
de bonnes conditions, participer aux choix les concernant, continuer à avoir confiance en leur
système de santé pour les uns ; évoluer dans un environnement propice à leur mode d’exercice,
nourrir des perspectives de carrière diversifiées centrées sur le soin mais avec des accès à la
recherche, à l’enseignement, au management pour les autres »
, a expliqué Agnès Buzyn, Ministre des Solidarités et de la Santé.


Partager cet article

Cet article a été publié par la Rédaction le


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut