Entretien avec Damien Cacaret sur l’ADN du réseau Adhap Services

Partager cet article

Docteur en pharmacie, Damien Cacaret crée en 2003 Domidom, une société de services à domicile, juste après avoir obtenu son diplôme d’HEC majeure entrepreneur. En 2014, il décide de revendre Domidom à ORPEA qui souhaite proposer un véritable continuum de prise en charge aux personnes âgées. La même année, ORPEA rachète Adhap Services, le principal concurrent de Domidom, et Damien Cacaret se voit confier la direction de l’ensemble des activités de la Division Domicile du Groupe ORPEA.

Quel est l’ADN de votre réseau ?

« Nous sommes spécialisés dans la prise en charge à domicile des personnes en perte d’autonomie. Même si nous ne faisons pas de soin, nous avons fait le choix d’intégrer au cœur de nos structures un(e) infirmier(e) qui a pour vocation de coordonner la prise en charge de nos bénéficiaires avec l’ensemble des professionnels de santé (médecins, kinésithérapeutes, pharmaciens…). Notre réseau a pour mission de rendre le quotidien des personnes fragilisées plus facile quelle que soit leur situation de dépendance. Avec plus de 11 millions d’aidants familiaux en France, nous essayons à notre échelle de venir les soulager également. »

Quels sont les principaux défis à relever dans les années à venir ?

«  Avec l’arrivée aux âges élevés de la génération du baby-boom et l’allongement de la durée de vie, les demandes seront de plus en plus nombreuses et sûrement plus complexes à prendre en charge avec par exemple les maladies neuro-dégénératives (Parkinson, Alzheimer, Sclérose en plaques…). Nous prévoyons de recruter plus de 4 500 personnes sur l’année 2018 mais le métier d’auxiliaire de vie souffre clairement de reconnaissance. Il faudra gagner en attractivité et susciter des vocations auprès des nouvelles générations. Avec plus d’une quarantaine de zones à pourvoir sur l’ensemble du territoire, nous sommes toujours à la recherche d’entrepreneurs souhaitant rejoindre une enseigne avec de fortes valeurs humaines et professionnelles. Dans un contexte démographique en pleine mutation, nous devrons également nous adapter aux bénéficiaires de demain en intégrant les nouvelles technologies à nos services. »

 Quel avenir envisagez-vous pour votre enseigne ?

« En parallèle de la poursuite de notre maillage national, nous souhaitons développer notre concept à l’international tout comme ORPEA qui est déjà présent en Europe. Espagne, Italie, Belgique, Suisse ou bien encore l’Allemagne sont autant de pays dans lesquels nous envisageons de nous implanter dans un futur proche. Nous souhaitons également moderniser nos services en introduisant par exemple des tablettes au domicile de nos bénéficiaires. Depuis 2016, nous avons d’ailleurs lancé une démarche inédite en France, Adhap Lab’, des magazines gratuits présentant les innovations technologiques au service des seniors et de leurs aidants. Nouveauté 2018 : ces supports ont été digitalisés via un blog qui recense toutes les solutions innovantes d’aujourd’hui et de demain à travers 5 rubriques : nutrition, santé, communication, habitat /sécurité, vie quotidienne / loisirs. »


Partager cet article

Cet article a été publié par la Rédaction le


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut