Étude Make.Org : Après les débats sur les retraites et les scandales dans les Ehpads, 358 000 Français redessinent les enjeux de leur vie

AUTRES ACTUS ET INFORMATIONS SUR : AUTONOMIE & DEPENDANCE

Partager cet article

Dans un contexte d’augmentation du coût de la vie et de la pauvreté, le débat sur l’âge de la retraite semble aujourd’hui loin des préoccupations des seniors qui préfèrent une demande claire et explicite de revalorisation des petites retraites. À l’inverse, les différentes affaires médiatiques sur la mauvaise gestion des Ehpads ont eu une immense résonance sociétale et ont provoqué un basculement radical de l’opinion.

Comment améliorer la qualité de vie des seniors dans notre société ?

make.org logo

Make.org vient de publier les résultats de la consultation nationale “Comment améliorer la qualité de vie des seniors dans notre société ?”. Celle-ci s’est déroulée du 2 octobre au 10 décembre 2023 et a réuni 357 606 participants, 3 654 propositions et 703 718 votes. Cette participation massive rappelle l’urgence d’agir en trouvant des solutions concrètes et pérennes pour améliorer leur qualité de vie.

Le maintien à domicile plébiscité

Un très fort consensus ressort également sur le droit des seniors à mourir dans la dignité. Et même au-delà, c’est bien leur capacité à décider pour eux-mêmes et à cesser d’être considérés comme des citoyens en marge de la société qui émerge de cette innovante démarche participative.
C’est là tout l’enjeu de cette consultation : replacer les seniors au cœur des discussions et des sujets qui les concernent.

Étude complète de Make.Org

Qualité de vie des seniors : l’Étude de Make.Org

Dans l’analyse de cette consultation, Make.org a identifié les pistes d’actions jugées prioritaires par les citoyens, classées selon 7 axes : logement & hébergement, activités et lien social, personnel de santé & aidants, niveau de vie & emploi, numérique, sensibilisation & prévention, et libre choix.

controverses makeorg vieillissement étude

Ces idées correspondent à des propositions formulées par les citoyens ayant recueilli au moins 75% de votes favorables. 5 grands enseignements peuvent être tirés :

Première attente des citoyens : l’hébergement

L’enjeu de l’hébergement des seniors est la première attente des citoyens. On constate une méfiance croissante envers les résidences seniors et en particulier des Ehpads, considérés comme “trop chers et déshumanisés”. Les citoyens souhaitent qu’il y ait un meilleur contrôle de leurs pratiques en parallèle du développement massif des solutions de maintien à domicile et des hébergements alternatifs comme les colocations semi-autonomes ou encore les logements intergénérationnels. Les citoyens souhaitent ainsi un recrutement, une formation et une amélioration des conditions de travail de tous les métiers d’aide à la personne.

Deuxième attente des citoyens : les activités et le lien social

Les citoyens marquent l’importance de développer les activités et le lien social pour les seniors, en particulier les plus isolés. Visites de courtoisie, sorties culturelles, transmission intergénérationnelle ou encore formation au numérique sont autant de solutions plébiscitées par les participants. D’un autre côté, ce sont les espaces ruraux qui sont au cœur de la consultation pour permettre aux seniors de rester en lien avec la société, en particulier ceux à domicile. Les citoyens attendent des solutions de transports en commun efficaces, des commerces et services publics de proximité ainsi que la généralisation des services d’aide et de livraison à domicile.

Troisième attente des citoyens : la revalorisation des retraites les plus faibles

Les citoyens s’accordent sur la nécessité de revaloriser les retraites les plus faibles; une réforme considérée d’autant plus essentielle puisque les seniors peinent à trouver un emploi dans leurs dernières années de cotisation. À cela s’ajoutent de nombreuses demandes sur le prix trop important des mutuelles, des logements ou des transports, marquant la difficulté que traversent certains seniors pour subvenir à leurs besoins. Des tarifs préférentiels sont par exemple demandés, ou du moins l’adaptation de ces tarifs aux revenus des seniors.

Quatrième attente des citoyens : être autonome le plus longtemps possible

La sensibilisation et la prévention sont perçues comme de formidables moyens pour améliorer le quotidien des seniors. D’une part, d’un point de vue médical, pour retarder la perte d’autonomie, mais également dans la perspective d’un bien-être global : activités sportives, alimentation saine et équilibrée, ou encore accès aux informations sur les différents services et activités proches de chez eux. C’est également la sensibilisation de l’ensemble de la population qui est attendue afin de changer profondément de regard sur les seniors et le “jeunisme”, et les considérer comme des citoyens actifs et importants au sein de notre société.

Cinquième attente des citoyens : les évolutions de société qu’ils veulent voir

Enfin, la consultation vient replacer les seniors au cœur des processus de décision qui les concernent. Il est notamment question de leur redonner voix au chapitre en ce qui a trait à leur fin de vie, qu’ils puissent choisir la manière dont ils souhaitent vivre ou quelles sont les évolutions sociétales qu’ils souhaitent voir émerger.

« La Grande Cause Seniors »

Cette consultation est la première étape d’un programme de 3 ans appelé Grande Cause Seniors. S’en suivront des ateliers de concertation pour transformer ces consensus citoyens en actions concrètes. Make.org invitera, les 5, 6 et 7 mars prochains, les citoyens ayant participé à la consultation et les partenaires (associations, entreprises, institutions, experts, médias…) à trois journées d’ateliers de co-construction d’actions.

Enfin, les actions sélectionnées rentreront dans le cadre du plan d’actions de la Grande Cause Seniors et seront expérimentées et déployées au niveau national par le fonds de dotation Make.org Foundation pendant 2 ans. Ce programme est soutenu par Klesia, Danone, la Caisse des Dépôts, Wavestone et Notre Temps et plus de 40 associations, start-ups et médias, et le soutien du Ministère des Solidarités et des Familles.


Partager cet article

Cet article a été publié par la Rédaction le


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut