Fabrique du Bien-Vieillir : Chantier 3 – Valoriser les métiers

AUTRES ACTUS ET INFORMATIONS SUR : POLITIQUE

Festival SilverEco Bien Vieillir
Partager cet article

Les métiers du social et du médico-social constituent le 4ème pourvoyeur d’activité en France. Pouvoir s’appuyer sur des professionnels est une condition majeure pour rendre effective la société du bien vieillir, mieux accompagner les personnes, et redynamiser le secteur afin d’attirer davantage de professionnels et ainsi par la même occasion concrétiser la promesse du plein emploi.

Attirer et fidéliser les professionnels

Dans une logique interministérielle, nous devons renforcer et accélérer la stratégie autour des métiers du secteur social et médico-social pour enrayer la dynamique actuelle de pénurie des professionnels du secteur, en mobilisant des mesures d’urgence mais aussi des solutions plus structurelles en matière de formation, parcours professionnels, validation des acquis de l’expérience, meilleure organisation du travail, et une rémunération qui tient davantage compte de la réalité des pratiques professionnelles. C’est donc un ensemble de leviers qui méritent d’être enclenchés pour mieux attirer et fidéliser les métiers du grand âge et ainsi atteindre la cible des 350 000 professionnels comme évoqué dans le rapport de Myriam El Khomri. Le chantier « valoriser les métiers » de la Fabrique du Bien-Vieillir est décliné en trois thématiques, dont chacune donnera lieu à un atelier citoyen dans les territoires :

Atelier 8 : Améliorer les parcours professionnels : de la formation à la qualification

Comment construire des carrières attratives ? Comment assurer une meilleure qualification des professionnels ? Ce sont ces questions qui seront évoquées lors de cet atelier. Il nous semble nécessaire de traiter d’abord des sujets relatifs à la stimulation des parcours professionnels via des outils existants qu’il s’agira de transposer au secteur : VAE, alternance, création de passerelles entre les métiers, possibilité de réaliser des parcours professionnalisant et une carrière dans le secteur. Mais aussi, il adviendra d’évoquer les enjeux de formation et leurs effets sur le parcours des professionnels.

Atelier 9 : Davantage prendre en compte le bien être des professionnels en favorisant la qualité de vie au travail

Le taux de sinistralité des métiers du grand âge est des plus importants en France aujourd’hui, et dépasse celui du BTP. Aussi, il est nécessaire d’aborder les enjeux de qualité de vie au travail pour améliorer les conditions de pratique des professionnels. Pour cela, il semble important de questionner les organisations de travail et la pratique managériale pour remettre au cœur de leur métier les enjeux de qualité de vie au travail, d’une part. D’autre part, cet atelier sera également l’occasion de tenir compte des innovations existantes sur le terrain et qu’il serait nécessaire de déployer au niveau national.

Atelier 10 : Revaloriser le métier d’aide à domicile

Cet atelier a pour objectif de traiter plus spécifiquement des conditions de travail des aides à domicile, un secteur particulièrement en crise aujourd’hui, puisque 51% des aides à domicile ne parviennent pas bénéficier des mêmes horaires tous les jours et 29% ne bénéficient pas de 48h de repos consécutif. Ce sont donc des professionnels qui sont aujourd’hui confrontées à des temps de travail souvent haché, des difficultés de transport et un besoin d’accompagnement managérial important. Aussi, l’atelier permettra d’aborder 4 sujets majeurs : la mobilité ; le temps de travail ; la qualité de vie au travail et enfin les enjeux de rémunération.

Découvrez les ateliers du chantier 1 et du chantier 2.


Partager cet article

Publié par la Rédaction le


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut