Ghislaine Alajouanine dédicacera son « Plaidoyer pour la Convivance » les 15 et 16 septembre 2018

filiere silver economie international festival 2024
Solutions pour bien vieillir
Partager cet article

A l’Institut de France, à Paris, Ghislaine Alajouanine, Première Vice-Présidente de Silver Valley, et Vice-Présidente de la SFTAG (Société Française des Technologies pour l’Autonomie et Gérontechnologies), dédicacera son « Plaidoyer pour la Convivance » les samedi 15 et dimanche 16 septembre 2018, Journées Européennes du Patrimoine 2018.

A l’occasion des Journées Européennes du Patrimoine 2018 sur le thème « L’art du partage », Ghislaine Alajouanine, membre correspondant de l’Institut de France, y dédicacera son ouvrage « Plaidoyer pour la Convivance, Failles et faillites des sociétés hyperconnectées ». 

La convivance, ou l’art de vivre ensemble

Créé en 2004 par l’Académie française sur les conseils de l’académicienne Florence Delay, le mot de convivance tire son origine du latin « Convivo », qui signifie « Vivre ensemble, partager des vivres ».

La convivance est donc l’art de vivre ensemble au sein d’une même société ou communauté, mais aussi de faire cohabiter plusieurs groupes culturels au sein d’un même pays.

Ce mot exprime un espoir, celui de l’Académie française, mais aussi plus largement celui de notre société. L’espoir d’une refonte du lien social et du désir de vivre ensemble, de construire ensemble une société harmonieuse.

Lire aussi : Lettre ouverte au Président de la République : « La révolution du soigner c’est enfin maintenant »

Un plaidoyer pour la convivance

Ghislaine Alajouanine s’est alors penchée sur le pouvoir porté par ce mot nouveau, pour rédiger un Plaidoyer publié en juin 2017.

« Les temps actuels révèlent un paradoxe préoccupant : nos sociétés postmodernes, prétendument hyperconnectées, n’ont jamais autant distendu le lien social. Les lignes de failles sont si profondes que nous sommes proches de la faillite. Pour y remédier, l’Académie française a proposé dès 2004 un mot nouveau, celui de convivance – preuve que les mots sont investis d’un pouvoir de construction et de transformation du réel-, pour faire renaître l’espoir de vivre ensemble. Le présent essai propose aussi bien une analyse des maux qui nous frappent qu’il suggère des moyens concrets pour combler les fractionnements dont nos sociétés sont victimes et favoriser l’émergence d’une nouvelle idéologie, plus humaine. »

Pour faire dédicacer votre exemplaire, rendez-vous le samedi 15 septembre de 13h à 17h et le dimanche 16 septembre de 10h à 13h et de 14h à 17h au Palais de l’Institut de France, à Paris. 

[amazon_link asins=’2705693971′ template=’ProductCarousel’ store=’gerontechnolo-21′ marketplace=’FR’ link_id=’077ffba9-b020-11e8-ae8c-ebc0da2b7ebf’]


Partager cet article

Cet article a été publié par la Rédaction le

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut