Grand âge, autonomie : retour sur les annonces du Premier Ministre

Festival SilverEco Bien Vieillir
Partager cet article

Le Premier ministre, Jean Castex, a annoncé lors de son déplacement en septembre dernier en Saône-et-Loire, de nouvelles mesures pour le grand âge, notamment l’autonomie des seniors. Leur coût devrait dépasser les 400 millions d’euros en 2022.

Annoncée en 2018, la loi sur le grand âge et l’autonomie ne sera finalement pas adoptée d’ici la fin du quinquennat. Cependant, à défaut d’une grande loi, Jean Castex a pris la parole depuis la sous-préfecture d’Autun afin d’annoncer une série de mesures, en présence d’Olivier Véran, Ministre de la Santé et Brigitte Bourguignon, ministre déléguée à l’Autonomie. Ces mesures sont inscrites dans le PLFSS (Projet de Lois de Financement de la Sécurité Sociale), décrit par Jean Castex comme « Un défi collectif parmi les plus importants » .

Objectifs, services concernés, budgets : voici les principales annonces du Premier Ministre pour l’accompagnement de la transition démographique.

Une augmentation des effectifs soignants d’ici 2025

Le gouvernement compte « sanctuariser des financements » dans le budget 2022 de la Sécurité Sociale dans le but de « recruter d’ici 5 ans 10 000 personnels soignants supplémentaires dans des établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes ».

L’un des objectifs de cet accord est de porter à deux jours minimum le temps de présence des médecins coordinateurs de EHPAD, afin que leur assistance soit régulière.

Une revalorisation des salaires des aides à domicile

Le premier point de ce train de mesures est de permettre « le maintien à domicile le plus longtemps possible, partout sur le territoire » a déclaré Jean Castex. La branche de l’aide à domicile (BAD) est sous tension. « 20% des postes d’aide à domicile sont aujourd’hui vacants » et « plus de 20% des départements connaissent des difficultés pour couvrir intégralement leur territoire d’une offre d’aide à domicile ». En France, 800 000 personnes sont pris en charge par près de 9 000 entreprises de service à domicile, employant plus de 500 000 salariés.

Afin de revaloriser les métiers du grand âge et leur attractivité, Jean Castex rappelle qu’une hausse salariale s’opèrera à partir du 1e octobre prochain. Les salaires des 200 000 professionnels de la BAD augmenteront de 13 à 15% en moyenne. Cette augmentation se fera selon l’ancienneté et le statut de l’aide à domicile ; elle pourra atteindre jusqu’à 300€ brut par mois.

« Un effort global de plus de 400 millions d’euros »

En faveur de l’aide aux personnes âgées en perte d’autonomie, en établissement d’hébergement ou à domicile, ces mesures représentent un budget de plus de 400 millions d’euros, a résumé le Premier Ministre. Toutefois, ces finances devraient « monter progressivement en charge » pour atteindre « 1,3 milliard d’euros en 2025 » a affirmé Jean Castex.

Avis favorable du conseil de la CNSA sur l’avant-projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2022

Réuni le 29 septembre dernier, le Conseil de la CNSA a donné un avis favorable sur l’avant-projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2022 dont les grandes mesures lui ont été présentées en séance par Brigitte Bourguignon, ministre déléguée chargée de l’Autonomie, et Sophie Cluzel, secrétaire d’état chargée des Personnes handicapées.

Brigitte Bourguignon a réaffirmé l’ambition du gouvernement de transformer radicalement la façon dont la société accompagne la perte d’autonomie ainsi que les enjeux de la branche Autonomie :

Elle a pour objet de lutter contre les inéquités territoriales dans la prise en charge de la perte d’autonomie et d’accompagner les départements, chefs de file de cette politique, dans le déploiement de réponses fortes face à ces enjeux.

Pour sa part SC, MHJD a déclaré

Le PLFSS marque une étape structurante du financement de l’autonomie des personnes en situation de handicap et des personnes âgées. La cinquième branche que nous appelions tous de nos vœux vit bel et bien et ce projet de loi en est le témoignage concret.

La commission des affaires sociales réalisera un cycle d’auditions, diffusées en direct, sur le PLFSS pour 2022 et entendra mercredi 13 octobre à 9h30 Renaud Villard et Gérard Rivière, président de la caisse nationale vieillesse (CNAV). À 11h30, la commission entendra Marie-Anne Montchamp et Virginie Magnant, respectivement présidente et directrice de la CNSA. Enfin, Oliver Véran, ministre des solidarités et de la santé, Olivier Dussopt, ministre délégué chargé des comptes publics et Brigitte Bourguignon, ministre déléguée chargée de l’autonomie prendront la parole jeudi 14 octobre à 11h.

Cette puissance, c’est d’abord aux femmes et aux hommes qui font notre santé que nous la devons. La dynamique enclenchée par les accords du Ségur se poursuit, avec une extension dans le champ du médico-social, mais aussi de nouvelles mesures destinées à la revalorisation des salariés les plus modestes ou à la reconnaissance de l’investissement managérial des soignants.

Brigitte Bourguignon, ministre déléguée chargée de l’autonomie

Les mesures phares du PLFSS 2022

Crédit : Dossier presse PLFSS 2022

Le Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale 2022 prévoit plusieurs mesures phares visant à encourager les mesures sur la loi sur le grand âge et l’autonomie.

Crédit : Dossier presse PLFSS 2022
Crédit : Dossier presse PLFSS 2022

En effet, il entrevoit d’investir dans la transformation du système de santé, de renforcer les actions de soutien à la perte d’autonomie, d’améliorer la prévention et l’accès aux soins, d’encourager l’innovation pharmaceutique et enfin, de moderniser et innover pour les travailleurs indépendants et les particuliers employeurs.


Partager cet article

Publié par la Rédaction le


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page