Métiers du grand âge, et si c’était fait pour vous ?

Festival SilverEco Bien Vieillir
Partager cet article

Les métiers du grand âge, un secteur plein d’avenir au service du bien-vieillir. En effet, nous sommes entrés dans la société de la longévité, considérée « comme une formidable opportunité pour offrir à nos aînés les conditions de bien-vieillir ensemble », selon Brigitte Bourguignon, Ministre déléguée auprès du Ministre des Solidarités et de la Santé.

Recrutement dans les métiers du grand âge : une urgence pour l’avenir

Les métiers du grand âge font partie des secteurs les plus créateurs d’emplois mais les structures spécialisées ne parviennent pas à recruter le personnel nécessaire, notamment par manque d’attractivité et de fidélisation de nouveaux candidats. Pour la Ministre déléguée auprès du ministre des Solidarités et de la Santé, les besoins sont clairs : il faut « rendre ces métiers du « prendre soin » attractifs, en reconnaissance sociale comme sur la feuille de salaire ; diversifier les voies d’accès, construire des formations ; lever les freins à l’engagement pour recruter et offrir des carrières aux jeunes, et à tous ceux qui souhaitent se reconvertir », a-t-elle déclaré.

Crédit : Dossier de presse du Ministère des solidarités et de la Santé, Septembre 2021

D’autre part, par les accords de Ségur et l’agrément de l’avenant 43 de la branche de l’aide à domicile, les métiers du « prendre soin », notamment dans les EHPAD, ont connu une revalorisation sans précédent pour le ministère. Cependant, les formations permettant d’accéder à ce secteur demeurent encore trop méconnues du grand public alors qu’elles disposent d’un fort pouvoir d’insertion professionnelle. De plus, ces métiers sont essentiels pour répondre à la transition démographique se traduisant par un vieillissement de la population. Aujourd’hui, près de 85% des Français désirent vieillir « chez soi », avec approximativement 1,4 millions de personnes en perte d’autonomie qui auront besoin d’un accompagnement d’ici 2025.

Lire à ce sujet : Le point sur le rapport de Myriam El Khomri sur l’attractivité des métiers du grand âge et de l’autonomie

Les métiers du grand âge : quels sont-ils ?

Méconnus et dévalorisées, ils offrent l’opportunité de s’orienter vers des secteurs variés tels que le domaines d’accompagnement, médical et social. En effet, ils regroupent des métiers comme :

Aide-Soignant (AS) qui mène des missions de soins de la vie quotidienne,

Infirmier Diplômé d’Etat (IDE) qui supervise les soins destinés à maintenir ou restaurer la santé de la personne malade,

Accompagnant Educatif et Social (AES), l’ Auxiliaire de Vie Sociale (AVS) ou Aide Médico-Psychologique (AMP) qui ont pour mission l’accompagnement de proximité soit dans les EHPAD, à domicile ou auprès de personnes en situation de handicap ou dépendantes.

Mais également des domaines de support comme la restauration. De ce fait, les métiers du grand âge permettent de s’engager dans un métiers porteur de sens, au cœur du lien intergénérationnel.

Il y a dans ces métiers la force d’une vocation, le goût des autres, de l’utilité économique et sociale, de la proximité dans les territoires. Ces métiers ont du sens tant ils participent à la lutte contre l’isolement de nos aînés pour leur permettre d’être pleinement citoyens, engagés et actifs dans la cité. Les métiers du grand âge et de l’autonomie sont pour vous, près de chez vous, engagez-vous.

Brigitte BOURGUIGNON

Ministre déléguée auprès du Ministre des Solidarités et de la Santé.

Une campagne de communication média pour porter un nouveau regard sur les métiers du grand âge

En effet, cette campagne de communication gouvernementale répond aux grands enjeux des métiers du grand âge et de l’autonomie. De prime abord, il faudrait changer l’image associée à ces métiers pour faire face à l’urgence des besoins en recrutement et aux enjeux de long terme du secteur. Ensuite, il serait indispensable d’agir en faveur du développement des formations professionnelles ainsi qu’améliorer la qualité de vie au travail et lutter contre la sinistralité. Enfin, il faudrait assurer de meilleures conditions d’emploi et de rémunération des professionnels du grand âge.

Cette campagne de promotion s’adresse en priorité aux jeunes de 15 à 24 ans en recherche de formation et aux demandeurs d’emploi, qualifiés ou en reconversion, de 25 à 49 ans. Elle sera diffusée sur différents médias comme YouTube, les réseaux sociaux et sur des plateformes de catch-up TV comme MYTF1, France.tv ou encore 6play. Cette campagne expose deux films, Le Bus et La Cuisine, afin de mettre en avant les qualités essentielles aux métiers du grand âge et d’interpeller les personnes qui n’envisagent pas ses métiers pour leur avenir professionnel.

Vers une valorisation des métiers du grand âge auprès des hommes

Bien que ce ne soit pas clairement expliqué dans le dossier de presse du Ministère des Solidarités et de la Santé, l’ensemble des visuels présente, dans le cadre de ces métiers du grand âge, un public masculin. Ce n’est pas par hasard, car le constat est clair : aujourd’hui, les métiers du grand âge sont, dans la très grande majorité, occupés par des femmes. Il est donc ici question de renforcer l’attractivité de ces métiers auprès des hommes.

A l’occasion de l’organisation de notre voyage d’étude à Tokyo en 2019 au cours des Silvereco Ageing Well International Awards, nous avions justement constaté, lors de nos visites en EHPAD, que de nombreux salariés etaient masculins, ce qui nous a frappé en comparaison à la France.

Nous nous sommes fait expliquer que le gouvernement japonais avait mis en place, quelques années auparavant, une politique d’attraction de ces métiers auprès de la gente masculine. On ne peut que se féliciter de ce virage qui s’amorce globalement et entre les lignes à travers ces visuels ciblés.

Jérôme Pigniez, Président de Silvereco.org.

Partager cet article

Publié par la Rédaction le


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page