La Croix Rouge Française s’inquiète au sujet de l’accompagnement à domicile des personnes fragilisées

Partager cet article

Dans un communiqué de presse, la Croix rouge Française à fait savoir ses inquiétudes quant à l’accompagnement à domicile des personnes fragilisées, annonçant qu’elle « attend le respect du calendrier concernant la loi Autonomie avec une mise en œuvre, sur le volet domicile, dès fin
2014″.

La Croix Rouge souhaite des fonds à hauteur de l’enjeu que représente l’accompagnement des personnes fragileslogo_croix-rouge-française

En exprimant le souhait que la loi pour l’Autonomie, attendue pour la fin de l’année prochaine, prévoit des financements à hauteur de l’enjeu, la Croix rouge lance un appel aux législateurs qui « doivent s’emparer au plus vite de cet enjeu de société qui touche chacun de nos concitoyens confronté à une situation de perte d’autonomie pour lui ou son entourage, ou tout simplement soucieux de pouvoir choisir, le moment venu, de rester à son domicile pour réaliser son projet de vie ».

La Croix rouge demande également à travers son appel que soient respectés les « principes d’universalité, d’équité de traitement, de continuité et d’accessibilité territoriale et financière », les études régionales des services à domicile ont en effet montré une disparité dans la prise en charge de la perte d’autonomie selon les différentes régions.

Répondre à une attente sociale forte

Au moyen d’une « offre diversifiée de 4 400 places en Service de Soins Infirmiers à Domicile (SSIAD) adossés à des Centres de Soins Infirmiers (CSI) et 2 millions d’heures réalisées en aide à domicile (SAAD) et ce, grâce à l’engagement de 3 500 salariés », la Croix Rouge se présente comme « un opérateur responsable et déterminé à poursuivre son engagement dans le secteur du domicile répondant à une attente sociale forte ».

Elle tient à alerter sur les disparités existantes entre les régions « malgré la réalisation d’un programme ambitieux de modernisation des services à domicile cofinancé par la Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie (CNSA) et, des aides exceptionnelles des fonds de restructuration ». En effet « la Croix-Rouge mobilisera encore cette année près de 8 M€ sur ses fonds propre pour soutenir financièrement ses SAAD ».

Des propositions pour améliorer l’accompagnement à domicile des personnes fragiles

La Croix rouge participe aujourd’hui à la journée nationale d’étude sur les SPPA SAD organisée par la FEHAP « Des solutions existent en effet pour faire émerger des opérateurs pivot de prévention, d’aide et de soin à domicile sur des territoires de proximité répondant aux enjeux des parcours de vie des personnes. La FEHAP, la Croix-Rouge française et l’assemblée des départements de France proposeront ainsi […] la première journée d’étude sur les SPASAD appelés à jouer un nouveau rôle autour de la prévention et de la coordination ».


Partager cet article

Cet article a été publié par la Rédaction le


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut