Yoshinori Ohsumi reçoit le prix Nobel de Physiologie/Médecine

AUTRES ACTUS ET INFORMATIONS SUR : SANTE & E-SANTE

Festival SilverEco Bien Vieillir
Partager cet article

Le chercheur japonais a reçu ce lundi le prix Nobel de Physiologie/ Médecine pour sa recherche sur l’autophagie, le processus de renouvellement des cellules, qui joue un rôle vital de prévention de la maladie de Parkinson ainsi que d’autres troubles liés au grand âge. 

Prix Nobel de Physiologie/ médecineL’autophagie, qu’est-ce que c’est ?

Le terme autophagie vient du grec « auto » et « phagein » (« manger ») : il décrit le processus de renouvellement des cellules par l’élimination des composants inutiles ou nuisibles.

Ce processus est le point focal du chercheur japonais Yoshinori Ohsumi depuis 1988. En dépit des difficultés liées à l’étude du phénomène, une série d’expériences menées au début des années 90 lui ont permis d’identifier les gènes impliqués dans le processus. Il a ensuite étudié comment le phénomène se manifestait dans des cellules de levure, pour démontrer ensuite que les mêmes mécanismes intervenaient chez l’être humain. Le succès de ses expériences lui a valu le prix Nobel de Physiologie/ Médecine.

« C’est un grand honneur, déclare le chercheur à des journalistes de la chaîne japonaise NHK. J’aimerais dire à tous les jeunes chercheurs que tout le monde ne peut pas réussir dans les sciences, c’est vrai, mais qu’il est important de relever le défi. »

Autophagie, la clef de la lutte contre les troubles liés à l’âge ?

Des études ont souligné le lien entre l’interruption du processus d’autophagie et la dégradation de la santé cellulaire. Elle est aussi liée à plusieurs maladies liées à l’âge, comme Parkinson, le diabète de type 2, et autres troubles qui affectent communément les personnes âgées. La recherche menée par le M. Ohsumi pourrait ainsi contenir les clefs pour lutter contre ces troubles, en impulsant la reprise du processus d’autophagie ou en l’empêchant de s’interrompre.

Source : SilverEco.eu

Yoshinori Ohsumi reçoit le prix Nobel de Physiologie/médecine :


Partager cet article

Publié par la Rédaction le


1 réflexion sur “Yoshinori Ohsumi reçoit le prix Nobel de Physiologie/Médecine”

  1. De type « nécro-hormones » ces facteurs d’élimination de « corps étrangers » pourraient et devraient intervenir en internes au tissus cellulaire concerné ET issues de la même cellule « pathologique » et non-pas d’1 groupe tissulaire spécifique ? Est-elle en elle-même une constante pour toute cellule : nerveuse, musculaire, osseuse etc.cte ? Et donc au pire « cancéreuse » en passant par les rejets de greffons chirurg. et selon ou non les « groupes tissulaires » concernés. La « NATURE » n’est peut-être pas aussi complexe … Ce mécanisme de « destruction-reconstitution » est normal pour le tissu osseux, sauf certains troubles (calcium … ). L’on en parle souvent aussi (trop?) pour les cellules de l’encéphale qui deviendraient caduques par non-fonctionnement sur une certaine durée…? Pourrait-on craindre des « poisons falsificateurs » de ces agents « nécro-hormonaux » ? Ce charlatanisme menace depuis longtemps sous quasiment le même terme diagnostic aggravé par l’idée de groupe(s) tissulaire(s) !!! Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page