Amaelles, premier collectif de soins à la personne, propose un guide des bonnes pratiques éco-responsables à domicile

AUTRES ACTUS ET INFORMATIONS SUR : INNOVATION

filiere silver economie international festival 2024
Solutions pour bien vieillir
Partager cet article

Alors que le dernier volet du rapport du GIEC rappelle l’urgence de la transition écologique, Amaelles, premier collectif français d’aides et de soins à la personne, publie un guide éco-responsable à destination de ses collaborateurs exerçant à domicile et bénéficiaires.

Tiré à 10 000 exemplaires, le Guide des bonnes pratiques, les bons gestes environnementaux appliqués aux métiers du domicile reprend les enseignements des ateliers de formation à l’éco-sensibilité développés par le collectif en partenariat avec EDF, Gaïa Énergie ou encore la Prévention Routière.

Des clés pour réduire l’empreinte environnementale des métiers du soin à domicile

Le secteur médico-social est à l’origine d’importantes consommations d’eau, d’énergie et est fortement émetteur de déchets (administration de médicaments en dosettes individuelles, matériel à usage unique), parmi lesquels des déchets toxiques (les DASRI, déchets d’activités de soin à risques infectieux). Face au défi de la transition écologique, Amaelles a choisi de s’inscrire dans une démarche de réduction de l’impact environnemental des métiers du soin et de l’aide à domicile. À travers son Guide des bonnes pratiques, les bons gestes environnementaux appliqués aux métiers du domicile, le collectif entend mettre en évidence le rôle crucial des acteurs de l’ESS dans la transformation des professions médico-sociales, à l’aune de l’urgence climatique. 

écologie - recyclage

Aline Dougoud, responsable RSE chez Amaelles et autrice du guide éco-responsable, a conçu le manuel comme une boîte à outils pour accompagner les à destination de ses collaborateurs et bénéficiaires. vers une pratique plus écologique et durable. Le guide se divise en plusieurs chapitres thématiques, avec des conseils concrets pour réduire son impact environnemental à travers des gestes du quotidien à la portée de tous :

écologie - développement durable -
  • La consommation énergétique : le premier chapitre, avec pour sujets principaux l’électricité et le chauffage, recommande par exemple de dépoussiérer les ampoules et les luminaires, éteindre les appareils qui restent en veille, ou encore de couper le chauffage au moment d’aérer ;
  • La lutte contre la pollution de l’air :  le deuxième chapitre prodigue des conseils à la fois dédiés à l’air extérieur, avec un volet qui concerne l’entretien de son véhicule et l’éco-conduite, et un autre volet qui concerne l’air intérieur, mettant l’accent sur le choix de produits d’entretien non nocifs pour l’air ambiant et l’aération régulière du logement ; 
  • Le tri et le recyclage des déchets : cette partie du guide met l’accent sur les déchets infectieux comme ceux liés à la Covid-19 (charlottes, masques, lingettes hydro-alcooliques), qui nécessitent une attention particulière du fait de leur contagiosité potentielle ;
  • La consommation d’eau : le dernier chapitre fait la liste des réflexes à acquérir pour économiser l’eau et préserver sa qualité (signaler une fuite constatée, ne pas jeter certains produits dans les canalisations, …).

Le guide éco-responsable et les éco-ambassadeurs : une dynamique d’éco-soutenabilité à 360° soutenue par ses partenaires

Distribué dans 8 départements sur le territoire (le Territoire de Belfort, le Haut-Rhin, la Saône-et-Loire, les Ardennes, la Meuse, la Marne, le Gard et l’Orne), le guide éco-responsable d’Amaelles s’inscrit dans une démarche globale d’intégration des enjeux environnementaux dans l’exercice des professions médico-sociales.

Depuis 2019, le collectif met en place des ateliers participatifs de sensibilisation annuels en partenariat avec des acteurs de référence dans des domaines clés (EDF, Gaïa Énergie, le Grand Belfort, la Prévention Routière), pour former des éco-ambassadeurs aux enjeux d’économie d’énergie et d’eau, à l’éco-conduite ou encore au tri des déchets.

Ce sont ces formations qui ont inspiré le guide éco-responsable, conçu pour rassembler dans un format accessible à tous, des clés simples pour réduire l’impact environnemental des métiers du soin à domicile.  Ces astuces s’adressent autant aux bénéficiaires d’Amaelles qu’aux collaborateurs terrain, qui ont la responsabilité, en tant qu’éco-ambassadeurs, de former les personnes accompagnées aux bons réflexes environnementaux : l’achat d’ampoules basse consommation, l’adaptation des équipements en fonction de l’usage et de la réglementation environnementale en vigueur, …

La responsabilité de transformer nos écosystèmes nous incombe à tous. Le guide éco-responsable que nous avons mis au point nous sert de boussole à plusieurs échelles pour mener à bien un véritable changement de culture, en cohérence avec les valeurs d’Amaelles qui replace l’impact au cœur de ses métiers.

Aline Dougoud, chargée de développement et prévention chez Amaelles et auteure du Guide des bonnes pratiques

Transformer durablement le secteur de l’ESS au regard des enjeux de la transition écologique

Le guide éco-responsable permet aux acteurs qui font la richesse du collectif de devenir des piliers actifs de sa démarche de soutenabilité. Au-delà de sa propre transition, Amaelles ambitionne de devenir un levier d’action concret pour contribuer à changer les pratiques du secteur de l’aide à domicile dans son ensemble. À travers cet outil, Amaelles cherche à faire le lien entre sa mission sociale, en tant qu’acteur du bien-être individuel et créateur de lien entre les individus, et sa responsabilité environnementale au cœur d’un secteur fortement concerné et en tant qu’acteur de l’ESS. 

L’urgence de la transition écologique nous pousse à repenser nos modes de vie et nos manières d’exercer nos professions. Le secteur de l’ESS, qui a toujours cherché à répondre parallèlement aux problématiques sociales et écologiques, s’inscrit pleinement dans cette évolution.

Ce virage vers une économie plus soutenable, plus sobre et plus solidaire relève d’un véritable devoir pour l’écosystème de la santé et du soin, qui doit continuer à se placer en figure de proue des transitions.

Matthieu Domas, président et fondateur d’Amaelles

Partager cet article

Cet article a été publié par la Rédaction le

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *