C2S exporte sa solution VAC sur le marché Canadien

Festival SilverEco Bien Vieillir
Partager cet article

Creative Specific Software (C2S) est l’inventeur du système VAC, un dispositif novateur permettant la détection de chutes grâce à un capteur optique et d’alerter le personnel médical.

Cet acteur français de la Silver économie s’exporte désormais au Canada, grâce à un accord passé avec le Groupe Santé Sedna. 5 établissements d’hébergement pour personnes âgées sont en cours de test de la solution Vac.

canada VAC C2S

5 Ehpad canadiens testent la solution VAC by C2S

En associant un capteur optique à un logiciel, le système breveté VAC est capable de détecter les chutes et malaises et d’alerter une centrale ou un téléphone mobile, via un e-mail ou un texto accompagné d’une photo. Ce système permet également d’établir une communication immédiate grâce à un micro bidirectionnel.

VAC Cash2S detection de chute

Forte de son succès en France, la société C2S s’exporte au Canada. « Les opportunités sur le marché canadien nous ont poussés à nous tourner vers ce pays où les nouvelles technologies et la sécurité apportée aux résidents tiennent une place importante », déclare Ramzi Larbi, PDG de C2S.

C2S a donc conclu en décembre 2015 un accord avec le groupe Sedna qui teste la solution au sein de 5 de ses Ehpad, répartis dans la région du Québec. Pour les accompagner dans cette première phase de tests, C2S a mis à disposition de ces établissements un questionnaire ainsi qu’une documentation explicative du système à destination des familles. Les premiers retours utilisateurs, mais également les retours des familles sont attendus.

Une prochaine installation, avant fin juin 2016, est également prévue dans un autre établissement et permettra d’équiper 30 nouvelles chambres. « Le bouche à oreille a déjà fonctionné », précise Ramzi Larbi.

C2S prévoit d’exporter sa solution au Royaume-Uni, en Suisse et en Italie.

> Lire notre dossier consacré à la prévention et à la détection des chutes


Partager cet article

Publié par la Rédaction le


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page