Comment développer l’économie des Séniors en France ?

filiere silver economie international festival 2024
Solutions pour bien vieillir
Partager cet article

Le CREDOC a réalisé en février dernier une notre sur le thème « Comment développer l’économie des Séniors en France ? ».

Cette note résume les analyses menées par le CREDOC concernant l’impact du vieillissement de la population sur la consommation, l’intégration et l’exploitation cette donnée par les entreprises qui souhaitent développer leur activité et les actions des pouvoirs publics en faveur de la consommation des seniors.

Une forte baisse de consommation après 65 ansCredoc

Dans sa note sur le développement de l’économie des seniors en France, le CREDOC constate une forte baisse de consommation après 65 ans qui peut être expliquée par plusieurs facteurs. En effet le CREDOC relève que cette baisse de la consommation est en lien avec  :

  • La perte de mobilité dont on observe les effet à travers la baisse de consommation en ce qui concerne les loisirs, le bien-être, l’alimentation ou les transports, qui nécessitent des déplacements.
  • L’accumulation des produits par les seniors, qui n’estiment pas nécessaire d’en acheter de nouveaux.
  • Le fait que les nouveaux produits et services proposés sont souvent inadaptés à l’avancée de l’âge et à la perte d’autonomie.
  • La difficulté qu’éprouvent les seniors à utiliser les nouvelles technologies qui nécessitent un apprentissage de leur part.

Créer du lien social pour soutenir les dépenses de consommation

Les études du CREDOC ont montré que les seniors connectés consomment plus. La note du CREDOC réaffirme donc l’importance de créer du lien social afin d’inciter les âgés à la consommation, et de créer les conditions d bien-vieillir. Il est donc important de lutter contre la perte d’autonomie des âgés d’une part, et de les inciter d’autre part à développer et à maintenir des relations sociales, que ce soit au travers d’un engagement associatif, d’activités culturelles, ou par le recours à internet.

De même, cette note suggère que « les produits et services doivent proposer une réponse aux aspirations des personnes âgées plus encline à la recherche de produits et de service :

  • Assurant un plaisir immédiat ou tout du moins dont les effets se feront rapidement sentir ;
  • Assurant un confort croissant, adaptable en fonction de l’évolution du vieillissement physique et psychique ;
  • Favorisant la transmission intergénérationnelle ou les travaux de mémoire ;
  • Durables, capables d’être réparés et n’imposant pas nécessairement de racheter un nouveau produit ;
  • Basés sur l’univers privé et non sur celui de l’univers médical, suivant la mode
  • Pouvant faire référence aux marques anciennes. »

Proposer des produits et services innovants

La note du CREDOC sur la consommation des seniors rappelle également que « c’est d’abord en amont de la production des biens et services, sur les aspects de conception et de design universel, que les instruments de politique publique pourraient être mobilisés avec profit pour orienter l’offre de biens et services. ».

Il est par ailleurs constaté que l’industrie française se concentre plus sur les métiers d’ingénieurs et de R&D, mais ne focalise pas assez sur le marketing et l’implication des utilisateurs.

Ainsi le CREDOC suggère  :

  • « la mise en place de living labs proposée dans le rapport « Propositions de la filière « silver Economy » semble être un élément essentiel pour l’élaboration de produits ou de services destinés aux personnes âgés.
  • Il est important d’aborder ces innovations d’usage dans le cadre d’une adaptation des produits et services aux conséquences de l’avancée en âge, étape par étape et ce dès le début de la vie et non de centrer ces innovations uniquement lorsque surviennent les premiers signes de perte d’autonomie. »

Il émet cependant une réserve concernant la création d’un label « Age friendly », qu’il juge trop stigmatisant, lui préférant un label « design for all » « élaboré autour de la facilité à utiliser le produit ou du confort supplémentaire qu’il procure nous semble plus opportun. »

Ce label doit être évolutif et garantir la qualité supérieure des produits et des services proposés, en instaurant des contrôles réguliers.

> Téléchargez la Note du CREDOC


Partager cet article

Cet article a été publié par la Rédaction le

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *