Divorces : quelles conséquences pour les seniors ?

AUTRES ACTUS ET INFORMATIONS SUR : RETRAITE

Festival SilverEco Bien Vieillir
Partager cet article

De plus en plus de divorces et de séparations surviennent après la retraite, leur nombre suivant naturellement l’augmentation de la population des personnes âgées, liée à la hausse de l’espérance de vie. En effet, le divorce est entré dans les mœurs, si bien que le nombre de séparations chez les seniors augmenterait même plus vite que chez les autres tranches d’âge…

Couple Chine Japon - Divorce - Dispute

Quand les couples ne veulent plus vieillir ensemble…

L’image stable que pouvait offrir dans le passé un couple continuant de vieillir côte à côte malgré les difficultés, les disputes et les conflits n’est plus d’actualité.

Selon les chiffres de l’Institut national des études démographiques (Ined), le taux de divorce après un mariage de plus de 35 ans a été multiplié par près de 2 en dix ans et par 9 en quarante ans. A titre d’exemple, en 2014, 13 947 hommes âgés de 60 ans et plus ont divorcé en France. En 2004, ils étaient 8 203.

Les femmes âgées de plus de 60 ans étaient 8 824 à être passées devant le juge aux affaires familiales en 2014, contre 4 755 en 2004. Enfin, selon les chiffres du ministère de la Justice, alors que près de 130 000 divorces sont prononcés chaque année, 15 000 seniors divorçaient après 35 ans de vie commune en 2012.

Couple - divorce - crise - dispute

S’il est de plus en plus fréquent, le divorce des seniors a des conséquences souvent plus lourdes que chez de jeunes.

Les conséquences financières du divorce des seniors

Les causes d’un divorce peuvent être multiples : infidélité, éloignement émotionnel, ennui, problèmes d’argent, désir de profiter d’une plus grande indépendance… Il n’est pas non plus toujours facile pour un couple de se retrouver en « tête-à-tête » une fois à la retraite.

Lorsqu’un couple se sépare et en vient au divorce, l’une des personnes du couple peut voir ses conditions de vie se dégrader. Par exemple, s’il s’est arrêté de travailler pendant des années pour s’occuper de l’éducation des enfants, s’il gagne moins ou s’il s’est restreint dans le but d’aider l’autre à progresser dans sa carrière, il peut se retrouver avec des ressources inférieures.

Dans le cas présent, la loi prévoit une prestation compensatoire qui sera versée par l’ex-époux dont la situation est plus favorable. En cas de divorce par consentement mutuel, les époux fixent à l’amiable le montant de cette prestation et sa forme de versement (capital ou rente). En cas de mésentente entre les seniors, c’est le juge qui fixe la prestation.

Divorce et partage du patrimoine

Divorce-MariageLe divorce des seniors pose par ailleurs la question de la division du patrimoine.

« La valeur économique d’un bien n’est pas nécessairement la seule considération à prendre en compte par les seniors », nous explique Cap Retraite. Certains biens peuvent être plus utiles que d’autres au grand âge. « La maison par exemple est un bien important qui peut permettre d’obtenir un prêt viager pour financer l’accueil en maison de retraite ».

Ces considérations ne doivent pas être prises à la légère. Renseignez-vous auprès d’un conseiller financier ou d’un notaire. Ce dernier est du reste responsable de la liquidation du régime matrimonial et du partage des biens entre les ex-époux seniors.

Source : Blog de Cap Retraite

> Consulter notre dossier : Amour, sexo, divorce, mariage… changements de paradigme


Partager cet article

Publié par la Rédaction le


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut