Etude My Santé Mobile : l’usage d’un coach électronique a un impact sur la santé

Festival SilverEco Bien Vieillir
Partager cet article

My Santé Mobile est une étude menée par IDS Santé entre juin et décembre 2013 afin d’analyser l’effet d’un coach électronique – un capteur d’activité Fitbit – sur les comportements en santé.

Il s’agit de la première étude au monde du genre, 1000 volontaires ont participé, à Bordeaux, Lille, Lyon et Montpellier, utilisant quotidiennement les capteurs.

Après analyse des données recueillies par les capteurs, et des réponses de 3 questionnaires adressés lors de l’opération, les résultats de l’étude ont été révélés ce matin : l’usage d’un capteur d’activité permet de modifier les comportements en santé.

IDS santéL’étude My Santé Mobile a été menée sur plusieurs mois auprès d’un large échantillon de personnes. Les objectifs de l’étude étaient d’apporter des éléments de réponse aux questions suivantes :

  • L’usage d’un capteur d’activité physique peut-il induire un changement de comportement en santé, et ce en dehors de tout programme d’accompagnement complémentaire ?
  • Si le changement de comportement était avéré, comment celui-ci se traduit-il concrètement (perte de poids, réduction de l’IMC, du tour de taille…) ?
  • Quelles sont les personnes pour qui l’usage d’un capteur d’activité physique est le plus bénéfique ? Ces capteurs peuvent-ils bénéficier aux personnes en surpoids ou obèses ?

Bien que cette étude est portée plus spécifiquement sur les atouts de la e-santé (et la m-santé) dans la lutte contre le surpoids et l’obésité, elle montre, plus largement, que la santé mobile permet de pousser les utilisateurs à pratiquer une activité physique. La santé mobile pourrait être une solution prometteuse pour les seniors.

My Santé Mobile pour lutter contre le surpoids et l’obésité

Selon les résultats de l’enquête, 69 % des volontaires souhaitaient perdre du poids en participant à l’étude My Santé Mobile qui démarré en mai 2013. Après 7 mois, 50% d’entre eux ont indiqué que My Santé Mobile les a aidés à perdre du poids.

My santé Mobile-2Dans les faits, ce sentiment s’est traduit par une baisse de l’IMC et une réduction du tour de taille en fonction du nombre de pas quotidiens.
L’étude montre donc que 44 % des participants ont réduit leur IMC en réalisant en moyenne 7 821 pas par jour, tandis que 37 % d’entre eux ont vu leur IMC augmenter en n’effectuant que 7 499 pas par jour. L’IMC est demeuré stable pour les 19 % restants.

La baisse de l’IMC s’est accompagnée d’une réduction du tour de taille. C’est le cas pour 44% des participants ayant marché en moyenne 8 150 pas par jour alors que les 42 % ayant connu une augmentation n’ont marché que 7 389 pas par jour

L’impact sur l’IMC est également positif pour ceux qui avaient un IMC inférieur à 18,5 (maigreur). Ainsi 44 % des femmes et 53 % des hommes qui avaient un IMC inférieur à 18,5 ont augmenté celui-ci.

My Santé Mobile apporte une preuve concrète de l’intérêt du coach électronique chez les personnes en surpoids ou en obésité. Au total, 54 % des personnes en surpoids ou obèses ont vu leur IMC baisser lors de l’étude. Pour 20 % d’entre elles, l’IMC s’est abaissé de 2 points, pour 31 % entre 1 et 1,99 point et pour 27 % entre 0,5 et 0,99 point.

Au final, les personnes en surpoids ou obèses ont perdu en moyenne 4 kg alors que les autres participants de corpulence normale ont perdu 2,2 kg.

En moyenne, les Français ne marchent pas assez

Les résultats de l’étude My Santé Mobile montrent que :

    • 97 % des volontaires souhaitaient améliorer leur condition physique,
    • 89 % prendre en main leur santé
    • 69 % perdre du poids

Concernant l’utilisation du coach électronique Fitbit : les résultats montrent que celle-ci a considérablement varié tout au long de l’étude. Ainsi, ils étaient 4 % à l’utiliser moins de 5 jours par mois en août et 29 % en décembre.
A l’opposé, 85 % ont utilisé le coach électronique Fitbit entre 21 et 30 jours durant le mois d’août contre 55 % au mois de décembre.
Les résultats montrent également qu’« il ne faut pas voir derrière cette baisse de la fréquence d’usage uniquement une lassitude, un découragement… De fait, avec le temps, le Quantified Self passe d’une démarche active (« j’utilise un capteur et je le synchronise régulièrement ») à une démarche plus passive (« grâce au capteur, j’ai appris à quantifier moi-même mon activité et je m’en sers moins souvent ») ».

L’Organisation Mondiale de Santé (OMS) préconise un niveau d’activité à 10 000 pas par jour. Or les résultats de l’étude, dans les 4 différentesMy santé Mobile villes où elle s’est déroulée, ont montré que :

  • les Bordelais ont réalisé 7 165 pas par jour en moyenne
  • les Lillois ont réalisé 8 075 pas par jour en moyenne
  • les Lyonnais ont réalisé 7 996 pas par jour en moyenne
  • les Montpelliérains ont réalisé 7 581 pas par jour en moyenne

« Revoir la communication et les programmes de promotion de la santé »

Ainsi que l’a indiqué Martijn de Groot, Research Director du Quantified Self Institute de Groningen en Hollande, de nombreux participants ont utilisé et utilisent encore le coach électronique Fitbit et ont accepté que ces nouvelles données soient analysées. « En ajoutant ces nouvelles données à celles déjà disponibles, nous allons pouvoir étudier les relations entre les variations quotidiennes d’activité physique et l’IMC, la relation entre la fréquence d’usage et celle de synchronisation et son impact sur la santé et également mesurer les variations d’activité physique selon les heures et essayer de voir leurs influences » déclare-t-il.

« Tous ces éléments en faveur de la santé mobile et connectée et de son apport en termes de changement de comportement en santé doivent nous amener à revoir la communication et les programmes de promotion de la santé et de prévention des maladies métaboliques et cardiovasculaires notamment » ajoute Frédéric Faurennes, Président d’IDS Santé, avant de poursuivre :

« Les résultats des recherches menées actuellement par l’Institut du Quantified Self sur My Santé Mobile conduiront à la publication d’un rapport complet en fin d’année, rapport qui permettra d’éclairer davantage ce nouveau domaine de la santé ».


Partager cet article

Publié par la Rédaction le


3 réflexions sur “Etude My Santé Mobile : l’usage d’un coach électronique a un impact sur la santé”

  1. Ping : Etude My Santé Mobile : l’usage d’un coach électronique a un impact sur la santé — Silver Economie | Health Innovations

  2. Ping : Retour sur les temps forts de ces derniers mois concernant la e-santé | Club Digital Santé

  3. Ping : Retour sur les temps forts de ces derniers mois concernant la e-santé - Club Digital Santé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page