Familium lance le jeu de société C’était comment avant ?

AUTRES ACTUS ET INFORMATIONS SUR : LOISIRS & CULTURE

Festival SilverEco Bien Vieillir
Partager cet article

La maison d’édition Familium lance le jeu de société C’était comment avant ?, inspiré des best-sellers Mamie, parle-nous de toi et Papy, parle-nous de toi. Il invite les joueurs de tout âge à raconter des histoires de famille, en faisant travailler sa mémoire. Ce joli cadeau, à glisser sous le sapin de Noël, enchante toutes les générations. 

Nostalgie quand tu nous tiens

Face aux écrans devenus monnaie courante, l’envie d’un moment de partage, où règnent convivialité et simplicité, se fait sentir. Les instants passés en famille offrent des souvenirs inoubliablesC’était comment avant ? a pour vocation de favoriser les liens intergénérationnels. Ce jeu de société, de la maison d’édition Familium, propose de découvrir des histoires, souvent jamais entendues auparavant.

Que ce soit entre grands-parents, petits-enfants et enfants, les parties deviennent un puits sans fond de conversations marquantes. Des témoignages du passé surgissent, de toute époque confondue. Le jeu est un cadeau de Noël idéal pour accentuer l’esprit de partage durant les fêtes de fin d’année et s’adapte, également, pour toutes l es réunions de famille.

Grâce à un design à l’allure vintage, des illustrations originales et des règles bien pensées, C’était comment avant ? rassemble les participants dans une ambiance ludique. Ce jeu grand public s’adresse au plus grand nombre, les joueurs peuvent avoir entre 7 et 77 ans. Il s’adapte également à toutes les situations, puisqu’il peut se jouer de deux à douze personnes. 

Crédit : Communiqué de presse Familium

Ce joli jeu possède de charmantes cartes aux photographies rétro. “En regardant cette carte, une histoire vécue vous vient-elle à l’esprit ?”, telle est la question posée pour inciter les joueurs à raconter. Mamie, papy, maman ou papa (et tous les membres de la famille) peuvent ainsi se remémorer de doux épisodes de la vie, parfois oubliés. D’un anniversaire à un voyage, en passant par un réveil, les thèmes abordés s’avèrent surprenants et variés. Les enfants participent également à ces récits faisant revivre l’histoire familiale. Chaque réponse étant unique, les parties peuvent se répéter à l’infini. 

Au-delà de la narration, l’écoute prend également une place importante dans C’était comment avant ?. Concrètement, le jeu se déroule en deux phases. La première concerne le temps de récit des histoires. La seconde se centre sur le temps des réponses aux questions. Des cartes affichent des interrogations personnelles ou itinérantes. Ces dernières permettent de faire travailler la mémoire de façon amusante. Les participants doivent rappeler des éléments abordés lors de la première phase du jeu. Si le vainqueur est celui ayant mémorisé le mieux, l’essence de C’était comment avant ? repose sur les aventures racontées au fil de de la partie. 

Familium, où famille rime avec partage et authenticité 

Le jeu a été créé par Monika Koprivova, auteure et fondatrice de la maison d’édition tchèque Familium. Tous les ouvrages respectent la même philosophie : des cadeaux pour toute la famille, qui traversent le temps et les époques, guidés par des histoires de vie. Vivant actuellement en République tchèque, Monika Koprivova signe également plusieurs succès éditoriaux, publiés en différentes langues, tels que les best-sellers Mamie, parle-nous de toi et Papy, parle-nous de toi. Pas moins de 500.000 exemplaires se sont vendus à travers l’Europe

Crédit : Communiqué de presse Familium

Ces ouvrages ont inspiré l’auteur pour imaginer une version jeu de société, produit de plus en plus plébiscité en France. Depuis quelques années, l’Hexagone est devenu le premier marché pour les jeux de société et jeux de cartes en Europe. Le secteur est en croissance. 

C’était comment avant ? permet d’ouvrir une nouvelle dimension dans le lien entre les générations. Après des mois incertains, c’est une bonne façon de célébrer les retrouvailles en famille pour échanger d’une façon ludique sur le passé. Depuis que j’ai vu mon grand-père écrire ses mémoires, cette idée de transmission reste le fil conducteur de nos créations.

Monika Koprivova, auteure et fondatrice de Familium.

Partager cet article

Publié par la Rédaction le


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page