La Journée mondiale de l’AVC se tiendra le 29 octobre 2016

AUTRES ACTUS ET INFORMATIONS SUR : SANTE & E-SANTE

Festival SilverEco Bien Vieillir
Partager cet article

La Journée mondiale de l’AVC se tiendra le 29 octobre 2016, l’occasion de communiquer sur cette pathologie qui touche 1 personne toutes les 4 minutes sur le territoire français.

L’idée de cette journée est de faire connaître les signes de l’AVC et de préconiser l’appel immédiat du 15 pour agir vite et être bien orienté pour optimiser les chances de survie.

avcL’AVC : une pathologie grave

L’Accident Vasculaire Cérébral est secondaire à une lésion d’un vaisseau du cerveau. Il est souvent provoqué par un caillot qui obstrue une artère et empêche le passage du sang – on parle alors d’infarctus cérébral ou d’accident ischémique cérébral.

Trouble de la parole, inertie d’un membre, paralysie du visage, dès l’apparition d’un des principaux symptômes de l’AVC, il reste 4h30 pour agir.

  • ¾ des patients survivant à un accident vasculaire cérébral gardent des séquelles.
  • 15% des AVC surviennent chez les moins de 50 ans, 25 % chez les moins de 65 ans, c’est à dire chez des personnes en activité professionnelle ou en âge légal de travailler, et plus de 50 % chez les personnes de 75 ans et plus.
  • Par an, 1 400 000 personnes sont touchées par un AVC en Europe et 12 millions dans le monde.

Lire aussi : AVC : savoir reconnaître les signes et prévenir les risques de récidive

Une campagne d’information sur l’AVC à l’occasion de la Journée Mondiale

A l’occasion de la Journée mondiale contre l’AVC, la Fédération Nationale France AVC et la Fondation Coeur et Artères, en collaboration avec Bayer, lancent une nouvelle campagne d’information sur l’AVC « AVC VITE le 15 ! Un seul geste suffit ».

Télécharger l’affiche

> Télécharger la brochure

Celle-ci a pour objectif de sensibiliser les français sur l’importance de bien connaître les symptômes et signes d’alerte de l’AVC et d’appeler en urgence le 15, pour favoriser une prise en charge rapide et optimisée.

« Seul le 15 dispose d’une cartographie régionale des unités de soins et est donc le plus à même d’orienter le patient dans la bonne filière. Même si certaines régions ne possèdent qu’une unité neuro-vasculaire (UNV), le 15 permet de bien guider le patient en fonction de son âge, du délai et de la gravité des symptômes », insiste le Pr Maurice Giroud, neurologue, chef de service de neurologie vasculaire au CHU de Dijon, responsable du registre AVC, responsable du réseau Bourgogne-AVC et responsable du réseau téléAVC.

avc

« Les campagnes de sensibilisation jouent un rôle primordial dans l’amélioration de la prise en charge des patients. Les jours suivants les Journées mondiales et européennes de l’AVC, nous observons aux urgences, non pas une augmentation des AVC, mais une arrivée des patients dans les temps. Malheureusement, cet impact est éphémère, il est indispensable de continuer à sensibiliser le grand public à ces messages clés », indique le Pr Maurice Giroud.


Partager cet article

Publié par la Rédaction le


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page