Rapport de la défenseure des droits : l’AD-PA confirme des maltraitances généralisées

AUTRES ACTUS ET INFORMATIONS SUR : SERVICES A LA PERSONNE

Festival SilverEco Bien Vieillir
Partager cet article

Le Parlement a récemment adopté une définition de la maltraitance incluant les actes agressant les personnes, mais aussi toutes les actions qui ne sont pas engagées auprès des publics vulnérables.

ADPA EHPAD

À ce titre c’est donc l’ensemble des personnes âgées accompagnées à domicile ou en établissement qui sont maltraitées, compte tenu que les professionnels ne passent pas assez de temps à leurs côtés, pour les accompagner au lever, à la toilette, aux repas, ou pour participer à des activités de loisirs ou de culture.

Maltraitances : Qu’est-ce que l’État propose à l’avenir ?

Depuis plus de 15 ans l’État s’est engagé à mettre en œuvre un ratio de 8 professionnels pour 10 personnes âgées en établissement alors qu’il est aujourd’hui à peine de 6 pour 10.

Par ailleurs, le financement par les pouvoirs publics d’une heure d’aide à domicile vient d’être fixé à 23 € alors que toute la profession s’accorde à considérer que 30 € seraient nécessaires.

Pour l’AD-PA, la Défenseure des droits a donc parfaitement raison de rappeler la nécessité du taux de 8 pour 10 comme l’a aussi récemment considéré l’Assemblée Nationale.

Les profonds dysfonctionnements du groupe ORPEA n’ont pu se développer que dans cette ambiance générale d’insuffisante attention portée à la qualité de vie des personnes âgées vulnérables.

pascal-champvert

Il y a dans ma profession, comme dans toutes, 2 à 5% de cupides et de stupides. On a vu que des anciens dirigeants d’Orpea en faisaient largement partie. Cela ne peut pas expliquer pourquoi dans 100% des établissements et dans 100% des services à domicile on n’a pas de temps suffisant à consacrer aux personnes âgées.
Dans 4 à 5% des cas c’est la faute des directeurs d’établissement parce que, dans toutes professions, il y a des gens qui ne font pas bien leur travail. Quand il y a des problèmes dans l’ensemble des établissements et des personnels à domicile, c’est la responsabilité de l’État.

Déclaration sur France Info de Pascal Champvert, président de l’Association des directeurs au service des personnes âgées (AD-PA)

Pour l’ADPA : le Président Macron qui s’est engagé à mettre en place une véritable Loi Autonomie doit donc tenir sa promesse dans les plus brefs délais, faute de quoi la révélation d’autres scandales est inévitable à plus ou moins brève échéance.


Partager cet article

Publié par la Rédaction le


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page