Lancement du livre blanc « Sécurité routière : 10 propositions pour 2017 » avec un focus sur les seniors

AUTRES ACTUS ET INFORMATIONS SUR : MOBILITE & TRANSPORTS

Festival SilverEco Bien Vieillir
Partager cet article

Le Syndicat des Equipements de la Route vient de lancer son livre blanc « Sécurité routière : 10 propositions pour 2017 » en marge de la Journée Nationale de la Sécurité Routière, qui aura lieu le jeudi 13 octobre 2016 et dans la perspective de l’élection présidentielle de 2017.

Ce livre blanc formule, comme son nom l’indique, 10 propositions concrètes dans l’objectif d’améliorer la connaissance des causes et des facteurs d’accidents en France, dont une ciblant les personnes âgées.

voiture-seniors

Maintenir et sécuriser la mobilité des seniors pour préserver leur autonomie

D’après une étude IFOP (mai 2011), 90% des ruraux âgés de plus de 65 ans jugent que la voiture reste un moyen de transport indispensable. De plus, les seniors représentent 9,2 % de la population mais 14,4% de la mortalité routière (Association Prévention Routière – 2015).

Par ailleurs, une personne âgée ne voit un panneau qu’à 65 mètres quand un jeune de 20 ans le perçoit à 100 mètres, d’après l’Université du droit et de la Santé.

La proposition n°6 de ce livre blanc vise donc à créer une commission « seniors et sécurité routière » pluridisciplinaire au sein du Conseil National de la Sécurité Routière (CNSR).

Lire aussi : Seniors au volant, le sujet fait débat

Les 10 propositions du livre blanc

Personne âgée qui conduit1 – Intégrer des critères liés à l’état de la route et de ses équipements dans les statistiques d’accidentalité.
2 – Généraliser les enquêtes techniques indépendantes à l’ensemble des accidents de la route.
3 – Etablir une cartographie annuelle de l’état des routes et de ses équipements.
4 – Utiliser les crédits formation pour renforcer les compétences techniques des gestionnaires de voirie en matière d’équipements de la route.
5 – Organiser une opération nationale de remplacement de la signalisation routière installée sur le territoire français depuis plus de 20 ans.
6 – Créer une commission « séniors et sécurité routière » pluridisciplinaire au sein du Conseil National de la Sécurité Routière (CNSR).
7 – Nommer un délégué interministériel pour favoriser la synergie entre tous les acteurs impliqués dans la route de 5ème génération.
8 – Déployer la Route de 5ème Génération en donnant la préférence à l’exploitation intelligente des infrastructures existantes.
9 – Nommer un membre du Syndicat des Equipements de la Route pour siéger au Conseil National de la Sécurité Routière (CNSR).
10 – Rapprocher la Délégation à la Sécurité et à la Circulation Routières (DSCR), et la Direction Générale des Infrastructures, des Transports et de la Mer (DGITM).


Partager cet article

Publié par la Rédaction le


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page