Les carences en vitamine D accélèrent le déclin cognitif

AUTRES ACTUS ET INFORMATIONS SUR : SANTE & E-SANTE

Partager cet article

Selon un étude américaine publiée hier dans le Journal of the American Medical Association – Neurology, les carences en vitamine D accélèrent le déclin cognitif chez les personnes âgées.

Cette étude a été menée par une équipe de chercheurs de l’Université Rutgers, dans le New Jersey  entre 2002 et 2010. 

Soleil, vitamine D

De la vitamine D pour prévenir le déclin cognitif ?

La vitamine D est essentiellement obtenue par une exposition au soleil, et dans une moindre mesure par la consommation de produits laitiers et de certains poissons.  Elle est bénéfique pour la santé osseuse, le maintien de l’intégrité et la force musculaire. Elle permet également de réduire le risque de chutes et joue un rôle important dans le fonctionnement cérébral.

Vitamine DUne nouvelle étude américaine montre en effet qu’une carence en vitamine D entraîne un déclin cognitif jusqu’à trois fois plus rapide chez les personnes âgées.

« En moyenne, les sujets avec de fortes déficiences en vitamine D subissent un déclin de leurs capacités mentales jusqu’à trois fois plus rapide que celles avec des niveaux adéquats de cette vitamine », explique Joshua Miller, professeur de sciences de la nutrition à l’Université Rutgers (New Jersey) et auteur de l’étude

Aucune différence selon la couleur de peau

Pour cette étude, 382 personnes âgées de 60 à 90 ans ont été suivies entre 2002 et 2010. Le groupe était composé de Blancs, de Noirs et d’Hispaniques, certains présentaient un fonctionnement cognitif normal tandis que d’autres souffraient de légères déficiences mentales ou de démence. Le taux de vitamine D et le niveau cognitif de chaque participant a été testé une fois par an en moyenne pendant cinq ans.

  • 61% des participants avaient un taux bas de vitamine D :
    • 54% des participants blancs présentaient une carence
    • 70% des participants noirs et hispaniques présentaient une carence. Cependant, aucune différence n’a été constatée dans les taux de déclin cognitif entre les groupes ethniques et raciaux.
  • Les participants présentant un déficit de vitamine D ont connu un déclin jusqu’à trois fois plus rapide de leurs  capacités mentales.

 

Les chercheurs estiment que l’étude mériterait d’être d’avantage approfondie, « cela nous fournirait des données supplémentaires qui sont nécessaires pour aider à déterminer si des compléments de vitamine D pourraient permettre de freiner le déclin cognitif et prévenir la démence chez les personnes âgées » explique Joshua Miller.


Partager cet article

Cet article a été publié par la Rédaction le


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut