Les seniors japonais vont devoir payer plus…

AUTRES ACTUS ET INFORMATIONS SUR : INTERNATIONAL

Festival SilverEco Bien Vieillir
Partager cet article

Le Japon est le pays le plus « vieux » au monde. C’est aussi un pays qui souffre d’un manque d’établissements d’accueil et d’hébergement pour les personnes âgées alors que la demande est croissante et que les boomers japonais continuent de vieillir.

Cette pénurie de lits est particulièrement aiguë à Tokyo, où le gouvernement local propose aux seniors de s’installer dans des provinces comptant un nombre de lits disponibles plus important (voir notre article : Japon : les personnes âgées doivent-elles quitter Tokyo ?).

Japan-flag

Japon : Vers une crise du secteur médico-social ?

Selon la NHK, une chaîne télévisée japonaise, une maison de retraite de 110 lits récemment livrés à Tokyo ne peut ouvrir faute de personnel. Au Japon, les infirmiers et auxiliaires de vie sont sous-payés, de plus ce métier est considéré comme difficile.

Le gouvernement japonais réduit ses dépenses en faveur de la prise en charge des personnes âgées

Or, les gouvernements centraux et locaux réduisent les subventions allouées aux Kokei (établissements publics d’hébergement pour les personnes âgées). Sous prétexte que ces établissements à but non lucratif sont autorisés à accumuler jusqu’à 30% de bénéfices, il leur est demandé de consacrer une partie de leurs bénéfices à la prise en charge financière des résidents pour soulager le « fardeau » du gouvernement.

Une autre mesure est mise en place depuis le mois d’août pour réduire les coûts : faire payer un peu plus les personnes âgées. Ainsi, les personnes âgées non-autonomes et défavorisées qui sont admises dans des tokuyō (des établissements d’hébergement subventionnés par le gouvernement central), doivent désormais payer 20% des frais d’hébergement et de soins (reste à charge) au lieu des 10% qu’ils payaient jusque-là.

Toujours dans l’optique de « soulager » les dépenses publiques, les résidents temporaires ou permanents de ces tokuyō doivent envoyer une copie de leurs relevés bancaires : s’ils disposent d’une épargne de 10 millions de yens (soit 72 230,33 EUR), pour une personne seule, ou de 20 millions de yens pour un couple, ils sont sommés d’utiliser cet argent pour payer un reste à charge plus important.

Favoriser le maintien à domicile plutôt que la création d’ehpad et de maisons de retraite

Parallèlement à cela, le gouvernement japonais souhaite encourager le développement des services à la personne et des soins à domicile.

Le but de cette politique est d’éviter la construction de maisons de retraite et Ehpad en trop grand nombre car ces établissement ne serviraient plus une fois que la génération des boomers disparaîtra, rapporte la chaîne NKH.


Partager cet article

Publié par la Rédaction le


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut