Quelles solutions additionnelles pour prévenir les risques de chutes en établissements spécialisés ?

AUTRES ACTUS ET INFORMATIONS SUR : RESIDENCES SERVICES SENIORS & HEBERGEMENT COLLECTIF

Festival SilverEco Bien Vieillir
Partager cet article

La chute est la première cause de décès par accident chez les seniors avec 40 000 décès par an en Europe ces dernières années.

La probabilité de chuter en EHPAD ou autre établissement d’accueil pour personnes âgées serait entre 30 et 54 % supérieure à celle au domicile. Les structures spécialisées sont donc particulièrement exposées à ce phénomène, notamment expliqué par l’âge moyen d’entrée en EHPAD de plus en plus avancé (85 ans).

Quelles sont les solutions pour pallier au risque de chute en établissement d’accueil pour seniors ?

Des solutions complémentaires pour mieux gérer les chutes en établissements pour personnes âgées

D’après l’infographie, réalisée par Tarkett FloorInMotion en mars 2017, 50% des résidents chutent au moins une fois par an et on constate environ 2 chutes par an et par résident. 80% d’entre elles ont lieu dans l’espace de vie privatif des résidents. On constate également sur l’infographie sur les aménagements spécifiques pouvant limiter les risques de chutes que 46% des chutes ont lieu dans les salles de bain.

Tout en sachant qu’après une première chute, le risque de rechuter est multiplié par 20, Tarkett FloorInMotion propose des pistes pour agir sur l’environnement, mais également faciliter la détection des chutes, et mieux identifier les personnes les plus à risque.

Lire aussi : Tarkett, lauréat du Prix Innovation AgeingFit, pour sa technologie connectée FloorInMotion Care

La gestion du risque de chute, un enjeu majeur pour les établissements

Les chutes en EHPAD sont des fléaux multifactoriels, favorisés par l’altération des fonctions motrices, sensitives et cognitives, la poly-médication ou encore l’environnement.

La vigilance du personnel permet d’éviter de nombreux incidents, cependant, la personne âgée chute la plupart du temps lorsqu’elle se retrouve seule et les conséquences sont loin d’être anodines.

Au-delà du risque de fracture, l’immobilisation de la personne au sol peut s’avérer critique. En effet, des études montrent que l’immobilisation à terre forcée de plus d’une heure chez une personne provoque un risque de décès de 50% dans les 12 mois.

Le contrecoup psychologique doit être pris en compte également. La peur de chuter à nouveau est un phénomène courant qui peut induire une perte d’autonomie.

Lire aussi : L’EHPAD Kerdonis de Queven en Bretagne installe FloorInMotion Care, une technologie de sol connecté

Prévenir le risque de chute en réaménageant l’environnement

Capteur de sol Tarkett
FloorInMotion Care

L’aménagement de l’espace en EHPAD est crucial : il faut prendre le soin de choisir les matériaux et contrastes de couleurs adéquats permettant une meilleure perception de l’environnement.

L’espace de vie connecté FloorInMotion Care intègre par exemple une plinthe LED qui se déclenche la nuit lorsque le résident se lève et pose un pied à terre. Le chemin lumineux ainsi créé lui permet de localiser plus facilement la salle de bain. Le résident n’est donc pas obligé de chercher un interrupteur peu accessible.

Permettre une intervention rapide en facilitant la détection des chutes

Lorsque la chute survient, la réactivité du personnel soignant est essentielle. Encore faut-il être prévenu rapidement, notamment la nuit en dehors des rondes, lorsque le résident est seul dans sa chambre et dans l’incapacité d’appeler.

La solution FloorInMotion Care facilite la détection de chute et l’alerte du personnel via le système d’appel interne.

Mieux identifier les personnes âgées à risque

La technologie Tarkett FloorInMotion

Il est nécessaire de recenser une chute qui survient en établissement même si le résident s’est relevé sans en informer le personnel, le risque de chute étant plus élevé après une première chute.

Lorsqu’une chute est détectée par les capteurs FloorInMotion Care, l’évènement est enregistré dans l’interface utilisateur. L’équipe médicale peut ainsi accéder à tout moment à l’historique des chutes détectées pour chaque chambre. Une consultation régulière des tableaux de bord facilite le repérage des chutes répétées et permet aux équipes d’exercer une vigilance accrue auprès des personnes concernées.

Par ailleurs, un suivi de l’activité nocturne du résident permet également d’identifier les personnes qui se lèvent plusieurs fois dans la nuit. FloorInMotion Care propose donc un suivi complémentaire de l’activité des résidents contribuant à leur bien-être et à leur sécurité.

Lire aussi : Entretien avec Jean-Yves Caillaud, Directeur d’EHPAD et Laurence Delmar, Gérante de Groupe


Partager cet article

Publié par la Rédaction le


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut