Réussir la transition démographique pour lutter contre l’âgisme : la proposition de loi de la députée Audrey Dufeu

AUTRES ACTUS ET INFORMATIONS SUR : POLITIQUE

Festival SilverEco Bien Vieillir
Partager cet article

La vieillesse est considérée par beaucoup comme un point de rupture, une incapacité ou alors l’apparition d’un coût supplémentaire. « Les politiques publiques considèrent le vieillissement comme une maladie. La société, par des seuils d’âge injustes, dresse des obstacles à l’emploi, la formation, au logement ou à la souscription d’assurances pour les personnes âgées. Quant aux programmes télévisés, ils véhiculent des stéréotypes qui font des aînés soit des retraités bénéficiant d’une vie au soleil, soit des personnes dont la vie se termine en souffrance dans un sinistre EHPAD ! » Pour mettre fin à tous les stéréotypes qu’elle décrie, la députée de Loire-Atlantique et Vice-présidente de la Commission des Affaires sociales Audrey Dufeu, expose une nouvelle proposition de loi pour lutter contre l’âgisme.

Pour beaucoup d’acteurs de la Silver Economie, la longévité est un défi a relever, un nouvel espace de vie à réinventer pour la société. Les personnes âgées sont les vecteurs de le transmission entre les générations. Elles contribuent également à la préserver la vitalité du lien social grâce aux nombreuses personnes qui sont engagées bénévolement dans des associations ou très actives au sein de la cellule familiale.

Le combat d’Audey Dufeu : lutter contre les discriminations liées à l’âge

C’est pour combattre les discriminations liées à l’âge et réaffirmer le rôle social des aînés que la députée Audrey Dufeu a déposé cette proposition de loi à l’Assemblée nationale. 

Elle vise à déployer tout un arsenal de mesures opérantes : permettre l’égalité  des droits et des chances pour les personnes âgées, renforcer l’éthique de la longévité,  intégrer la question du vieillissement dans les politiques locales, développer une vision  prospective de la longévité, créer des funérailles républicaines, intégrer la longévité dans  les programmes scolaires… 

Je suis fière de présenter cette proposition de loi qui apporte des premières réponses et  contribuera à alimenter un travail plus large et transversal sur la transition démographique. 

Audrey Dufeu

Cette proposition est la traduction concrète des préconisations du rapport remis en 2019 à la Ministre des Solidarités et de la Santé. Ses dispositions législatives  investissent de nombreux champs de l’action publique, tant locale que nationale, et elle  concerne avant tout le quotidien des citoyens qui avancent en âge. Son impact pour la société est aussi important que son coût est faible. 

La France va faire face à une forte évolution de sa démographie, avec un vieillissement  important de la population. A chacun de faire de ce défi une chance.

La transition démographique est un sujet sur lequel les Français attendent des réponses de la part du Gouvernement et de la majorité présidentielle. Cet enjeu tiendra une place importante parmi les débats de la campagne présidentielle de 2022.  

Les trois objectifs de la proposition de loi

Objectif n°1 : renforcer les droits des personnes âgées 

  • Assurer une meilleure représentation des personnes âgées dans les instances de  décision (par exemple : participation aux conseils d’administration des EHPAD). Garantir les conditions de l’égalité des droits et des chances pour les citoyens âgés  (par exemple : accès au service public). 
  • Organiser avec les conseils départementaux l’accompagnement des personnes  âgées par un tiers de confiance (« tiers-pair »), pour les aider si besoin dans la prise  de toute décision. 
  • Intégrer la longévité parmi les missions du Conseil consultatif national d’éthique (CCNE). 
  • Organiser tous les trois ans une Conférence nationale du Grand âge et des débats  éthiques sur la question du vieillissement. 

Objectif n°2 : préparer la société à la transition démographique

  • Intégrer la transition démographique et la longévité dans les programmes scolaires. Permettre aux personnes âgées de vieillir à domicile, en proposant un diagnostic  d’adaptabilité du logement lors de la demande d’allocation personnalisée  d’autonomie (APA). 
  • Accroître la place du vieillissement dans les politiques publiques locales grâce aux  contrats locaux de santé des communes et au schéma régional d’accompagnement,  de développement durable et d’égalité des territoires (SRADDET). 
  • Développer une réflexion transversale des politiques de longévité, avec la création  d’un Institut des transitions au sein de la Caisse nationale de la solidarité pour  l’autonomie (CNSA) et d’une délégation parlementaire aux transitions à l’Assemblée  nationale et au Sénat.  
  • Créer les funérailles républicaines, avec la mise à disposition par les communes  ou établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) d’une salle pour  l’organisation des funérailles républicaines et l’organisation d’une cérémonie civile.  

Lire aussi : Dette sociale et autonomie : Audrey Dufeu Schubert veut aller plus loin et dépose des amendements

Objectif n°3 : reconnaître le rôle des personnes âgées et  revaloriser leur représentation

Emploi Seniors - Bénévolat - portage salarial
  • Encourager les chaînes de télévision à proposer des programmes qui respectent  une perception réaliste de la longévité (réduire les écarts d’âges dans les couples,  où les actrices sont souvent beaucoup plus jeunes que les hommes !)
  • Renforcer le pouvoir de contrôle du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) sur la  représentation de la longévité. 
  • Créer un certificat de reconnaissance des compétences, délivré à l’expiration de  tout contrat de travail après 55 ans, pour accompagner la transition de la vie active  vers la retraite en promouvant le bénévolat.

L’engagement sur l’âgisme d’Audrey Dufeu :  le combat d’un mandat

Depuis sa pris de fonction, la députée a fait de la lutte contre l’âgisme un véritable cheval de bataille. Consciente du mal-être qu’il peut provoquer mais aussi de sa présence très peu reconnu au sein de la société, Audrey Dufeu œuvre pendant son mandat à la reconnaissance de ces stigmates dont les seniors sont victimes.

Retour sur ses nombreuses mobilisations :

Septembre 2018 – Septembre 2019 

Organise avec le Pr Gilles Berrut un Laboratoire Perspective, Autonomie & Longévité  réunissant régulièrement des professionnels et acteurs du secteur de la longévité 

Novembre 2018 

Intègre le Conseil national de la concertation grand âge, dirigé par Dominique Libault 

Mars 2019  

Recueille les attentes des citoyens sur l’accompagnement du vieillissement sur sa circonscription, lors du Grand-débat national  

Juin-Novembre 2019  

Mission relative à l’âgisme et la longévité confiée par Edouard Philippe 

12 Décembre 2019  

Remise de son rapport « Réussir la transition démographique et lutter contre l’âgisme » à Agnès Buzyn ministre des Solidarités et de la Santé 

Lire aussi : Lutte contre l’âgisme : Les conclusions de la mission d’Audrey Dufeu Schubert sur la place et l’image des aînés dans la société

Avril 2020 

Participe aux Etats Généraux de la séniorisation aux côtés de Serge Guérin et duplique  l’évènement avec les citoyens de sa circonscription 

Publie une tribune pour alerter sur les discriminations envers les personnes âgées, exacerbées par la crise de la COVID-19 

Juin 2020 

Adoption, lors du projet de loi relatif à la dette sociale et à l’autonomie, de son amendement qui pose les fondements de la création d’un nouveau risque et d’une  5ème branche de la sécurité sociale 

Février 2021 

Dépôt de la proposition de loi visant à réussir la transition démographique pour lutter  contre l’âgisme 


Partager cet article

Publié par la Rédaction le


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page