Séminaire sur le vieillissement cognitif au Centre d’analyse stratégique

Partager cet article

Le Centre d’analyse stratégique, a organisé ce Mardi 8 Juin une journée d’études sur la thématique « Le vieillissement cognitif, un enjeu pour les politiques publiques. Cognition, promotion de l’emploi des seniors et bien vieillir ».

Cette journée a été l’occasion de publier une note de veille mettant en avant les points suivants :

  • L’efficience cognitive connaît des évolutions notables à partir de la cinquantaine
  • Progresser dans la voie d’un vieillissement réussi à la fois au travail et grâce au travail
  • Répondre aux enjeux de la dépendance d’origine cérébrale au grand âge
  • La promotion en santé cognitive, entre stratégies traditionnelles et nouvelles technologies avec des propositions en terme de réseaux sociaux, notamment.

Centre d'analyse stratégiqueA l’occasion de ce séminaire, Vincent Chriqui, Directeur Général du Centre d’analyse stratégique, a présenté le cadre de la démarche du Centre d’analyse stratégique, qui « mène en 2010 une réflexion sur les enjeux posés par le vieillissement de la population française. Cette réflexion aboutira à la remise d’un rapport à Nathalie Kosciusko-Morizet, secrétaire d’État à la Prospective et au Développement de l’Économie numérique, le 6 juillet prochain. L’objectif est de mettre en évidence, à travers les multiples dimensions du vieillissement, les modifications constatées ou à venir d’un point de vue social, économique, politique et culturel. Ces évolutions portent en germe de nombreux défis mais également des opportunités qu’il est essentiel d’identifier et de concrétiser. Dans ce rapport, seront évoqués des sujets aussi divers que l’adaptation de l’habitat et des espaces publics, les évolutions du système de santé, les modes de prise en charge de la dépendance, ou encore les modèles de fin de carrière. Parmi ces thématiques, celle du vieillissement cognitif.
En effet, dans une société caractérisée par une révolution de la longévité, les observations liées au vieillissement cognitif sortent des laboratoires de recherche médicale et scientifique. Elles sont au coeur des politiques publiques aussi bien dans une visée de promotion de la qualité de la vie, que dans la sphère professionnelle, et dans le domaine de l’aide à la personne. »

Vincent Chriqui rappela également les données statistiques du vieillissement de la population : « En 2050, une personne sur trois en France sera âgée de 60 ans ou plus (soit 22,3 millions contre 12,6 millions en 2005, INSEE). Ceci constitue une hausse de 80 % en 45 ans. Le vieillissement est inéluctable, au sens où il est inscrit dans la pyramide des âges actuelle et l’allongement de la durée de vie ne fait qu’accentuer son ampleur. Une fille née en 2009 peut ainsi espérer vivre plus de 84 ans et un garçon près de 78 ans. Depuis dix ans, les gains d’espérance de vie sont de trois années pour les hommes et de deux années pour les femmes.
À ce vieillissement de la population générale, vient s’ajouter un vieillissement progressif de la population active avec l’arrivée à la cinquantaine des « baby-boomers » et une entrée sur le marché du travail de plus en plus tardive. En France, le taux d’activité des seniors, avec 38,2 %, continue d’être inférieur à la moyenne européenne (45,6 %), même si ce chiffre cache une grande disparité selon les tranches d’âge (80,5 % pour les 50-54 ans, 56,3 % pour les 55-59 ans et 16,3 % pour les 60-64 ans). (…)
Pas moins de 6 % de la population générale est atteinte de formes de démence après 65 ans et presque 18 % après 75 ans (dont 80 % des cas sont des maladies d’Alzheimer). Ces âges sont donc à juste titre considérés comme des périodes critiques du vieillissement cérébral. À une échelle plus globale, pour les pays de l’Union européenne, le poids de la maladie d’Alzheimer était estimé en 2008 à 2,12 millions d’années de vie ajustées sur l’incapacité et le coût total était évalué à quelques 160,3 milliards d’euros.
 »

Des stratégies préventives sur le mode de vie, pour lutter contre le vieillissement cognitif ont ainsi été présentées au cours de cette journée d’étude. Le rôle des technologies de l’information et de la communication permettant de développer des relations intergénérationnelles, de maintien du lien social ainsi que l’autonomie des personnes âgées, a également été une des thématiques importantes abordées : jeux vidéos adaptés, outils d’accessibilité au numérique simplifiés, Serious Games,ou encore réseaux sociaux en ligne.

>> Consulter la note du centre d’analyse stratégique : Le vieillissement cognitif, un enjeu pour les politiques publiques. Cognition, promotion de l’emploi des seniors et bien vieillir.

>> Voir également la note du centre d’analyse stratégique sur la thématique des Gérontechnologies éditée en décembre 2009 : Les technologies pour l’autonomie : de nouvelles opportunités pour gérer la dépendance ?

>> Consulter le site internet du Centre d’analyse stratégique


Partager cet article

Cet article a été publié par la Rédaction le


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut