epSOS – le projet européen d’e-santé

Expatriation, voyages, déplacements professionnels, … Les citoyens européens se déplacent de plus en plus dans les pays qui les entourent. De ce contexte est né un nouveau besoin : celui de rendre accessibles et compréhensibles aux médecins étrangers les dossiers médicaux électroniques de chaque patient, et ce de manière totalement sécurisée.

Lancé en juillet 2008, le projet epSOS (Smart Open Services for European Patients) a pour vocation de mettre en place l’interopérabilité des systèmes de santé à l’échelle européenne. Un projet de grande envergure qui s’accompagne de nombreux défis sur le plan technique, linguistique et légal.

Objectifs du projet epSOS

Co-financé par l’Union Européenne, le projet epSOS s’est fixé les objectifs suivants :

  • encourager la mobilité des patients en Europe ;
  • garantir la sécurité des soins ;
  • augmenter l’efficacité et la rentabilité des soins transfontaliers ;
  • offrir un service médical sûr dans tous les pays d’Europe.

La réussite s’accompagne d’importantes contraintes, comme celle pour le projet de devoir reposer sur les systèmes mis en place à l’échelle de chaque pays, c’est-à-dire de n’impliquer aucune modification du cadre réglementaire existant.

En pratique, il s’agit avant tout de déployer à grande échelle deux services médicaux transfontaliers :

  • le « patient summary » : Ce dossier comprend des informations générales sur le patient, un résumé des informations médicales importantes (allergies, vaccinations, …) et un résumé des traitements en cours.
  • l’e-prescription : Ce service permet au médecin de créer une ordonnance de médicaments via un logiciel, puis de la transmettre au pharmacien de manière électronique. Un patient pourra ainsi obtenir à l’étranger un médicament qui lui a été prescrit dans son pays d’origine.

Mis en place pendant la phase pilote du projet, ces services sont utilisés par des professionnels des quatre coins de l’Europe pour les soins de santé de citoyens européens de tous statuts (expatriés, en déplacement professionnel, en voyage touristique, etc.).

Il s’agira dans un second temps d’évaluer ces services et leur efficacité, en appréciant l’intérêt du projet pour les professionnels de santé d’une part et pour les patients d’autre part, ainsi que l’impact de ces services sur la qualité des soins administrés et sur la pratique du personnel médical.

Déploiement du projet

Après trois années passées à développer des services d’e-santé transfontaliers, le projet epSOS a pu procéder au mois d’avril 2012 au lancement de sa phase pilote. D’une durée d’un an, le déploiement des services epSOS permettra aux pays participants de faire un pas de géant dans l’application de la directive européenne sur les soins de santé transfrontaliers, publiée le 4 avril 2011 dans le Journal officiel de l’Union européenne, et sera l’occasion de tester ces solutions sur le terrain.

Chaque pays participant a lui-même choisi des sites pilotes dont l’emplacement devrait favoriser l’utilisation des services epSOS : autour des grandes villes, dans les zones touristiques ou à proximité des frontières.

Ainsi, au mois de mai, les centres hospitaliers de Gavardo et Manerbio, en Lombardie (Italie) intégraient la phase pilote du projet. Depuis juillet, dans la région d’Athènes, les citoyens étrangers ayant besoin d’une prescription de médicaments peuvent bénéficier du service d’e-prescription. Cet été, 28 nouveaux sites pilotes ouvraient leurs portes en Espagne. Au total, ce sont 23 pays qui participent au projet.

En France, l’opération pilote met l’accent sur le patient summary, qui sera notamment testé via le programme d’échange étudiant ERASMUS. Le patient summary d’un étudiant français pourra ainsi être consulté par un médecin à l’étranger, à condition bien entendu que l’étudiant ait donné son accord. Même cas de figure pour un étudiant étranger qui consulterait un médecin en France.

La phase test des services epSOS s’achèvera en décembre 2013.


Comments

  1. Ce projet est vraiment intéressant, moi même étudiant, je voyage beaucoup, ça peut être très utile de pas ce sentir exclu médicalement, car nous ne sommes pas sur notre terre natale…

Commenter

[Votre email ne sera pas publié ni diffusé - vous pouvez utiliser un pseudo dans le champ "name"]
[Les commentaires sont en DoFollow et modérés]

*


SilverEco ® - Gérontechnologie ®
© 2008-2013 ONMEDIO - Tous droits réservés