CNDEPAH : Une contribution au débat sur les effectifs soignants en EHPAD

AUTRES ACTUS ET INFORMATIONS SUR : RESIDENCES SERVICES SENIORS & HEBERGEMENT COLLECTIF

AUTRES ACTUS ET INFORMATIONS SUR : EHPAD & MAISONS DE RETRAITE

Festival SilverEco Bien Vieillir
Partager cet article

Axe majeur du projet de loi Grand âge et autonomie, l’augmentation des effectifs est une mesure très attendue dans les établissements de santé. Forte de ce constat, la CNDEPAH (Conférence Nationale des Directeurs d’Etablissements pour Personnes Âgées et Handicapées) a tenu à apporter sa contribution au débat sur les effectifs en publiant une note détaillée sur les effectifs en EHPAD intitulée « Les effectifs soignants en Ehpad : état des lieux et perspectives »

Les professionnels soignants font face à des conditions de travail éprouvantes et espèrent être soulagés par la création de postes supplémentaires. Après avoir déjà contribué à la mission El-Khomri d’août 2019, la CNDEPAH apporte un nouvel élément permettant de répondre le plus objectivement possible à la question des effectifs en établissement de santé.

En s’appuyant sur les résultats d’une enquête auprès de tous ses membres, représentant un panel très diversifié d’Ehpad, sur tout le territoire français et sur plusieurs rapports de la Drees, la CNDEPAH formule plusieurs propositions en faveur de l’évolution des effectifs.

Soignant - Hôpital - Résidence Médicalisée

Les conclusions de la CNDEPAH

La Cndepah a souhaité apporter une contribution significative dans le grand débat des effectifs. Et a souhaité établir un lien argumenté entre la vision « micro » de chaque établissement, celle qui reflète la réalité de nos accompagnements et leurs limites, et la vision macro, conséquence de la première.

Les ratios d’effectifs soignants ne constituent pas un dogme ni une fin en soi : ils traduisent très concrètement ce que tous les Ehpad vivent au quotidien.

C’est en partant de cette réalité qu’il nous fallait incarner la notion de ratio. Et lui donner donc un véritable contenu.

Compte-tenu des enjeux financiers majeurs que cette augmentation des effectifs emmène, la Cndepah appelle à ce que les arbitrages soient rapidement faits, dans le cadre de la future loi autonomie.

Le levier financier doit être suffisamment puissant pour le garantir : la Cndepah demande à ce que la manne libérée par l’extinction de la CRDS soit clairement mobilisée.

La Cndepah demande que l’atteinte de la cible soit effective, au plus tard, pour 2024.

La Cndepah précise que ces ratios cibles ne sont valables qu’à population accueillie constante. Il va bien évidemment de soi qu’une augmentation de la dépendance ou des besoins en soins mesurés par l’outil pathos emmèneraient la nécessité de revoir d’autant plus à la hausse les ratios en personnel soignant.


Partager cet article

Publié par la Rédaction le


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page