Fondation Médéric Alzheimer : une enquête exclusive sur les établissements dédiés aux malades Alzheimer

AUTRES ACTUS ET INFORMATIONS SUR : ALZHEIMER

Partager cet article

La Fondation Médéric Alzheimer publie une enquête exclusive sur les établissements entièrement dédiés aux personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer : en quoi sont-ils semblables ou différents des autres établissements ? Répondent-ils à des besoins spécifiques ?

Reconnue d’utilité publique, la fondation se consacre depuis 15 ans aux personnes atteinte d’Alzheimer, à travers des campagnes de sensibilisation, la mises en place de prix, la réalisation d’enquêtes ou encore la publication d’études et de rapports.

L’objectif de ces démarches est de faire progresser l’état des connaissances sur la maladie et ses conséquences.

Fondation médéric alzheimerZoom sur les solutions d’hébergement pour les personnes âgées dépendantes en France

En France, on compte 8 000 établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes, totalisant environ 600 000 places médicalisées.

3 000 de ces établissement proposent des solution d’hébergement spécifiques pour les personnes présentant des troubles cognitifs. On compte ainsi :

  • environ 52 000 places dans les unités spécifiques Alzheimer
  • 2 500 places dans les unités d’hébergement renforcé.
  • 134 établissements sont entièrement dédiés à la prise en charge des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, soit 7 000 places.

Quelles sont les caractéristique des établissements d’hébergement pour personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer ?

Parmi les 134 établissement médico-sociaux entièrement dédiées aux malades Alzheimer, 121 sont des Ehpad.

L’enquête menée par Médéric Alzheimer montre que la capacité moyenne de ces établissements est de 52 places, contre 74 de places en moyenne pour les Ehpad accueillant des personnes âgées dépendantes. Ils sont donc généralement plus petits, pour permettre un meilleur suivi des résidents.

  • 78 % de ces établissements ont été construits spécialement pour accueillir des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer et la quasi-totalité d’entre-eux proposent des activités de type social, ludique et culturel, des activités occupationnelles, une stimulation sensorielle et physique et des thérapies non-médicamenteuses.
  • Ces établissements proposent également un accompagnement personnalisé des résidents : 82 % proposent un programme d’activités individualisés et 86 % ont mis en place des horaires de lever et de coucher variables selon les habitudes des résidents. Ainsi le projet de soins spécifique et individualisé fait partie des principaux critères les caractérisant : pour 76 % des établissements entièrement dédiés, le projet de soins spécifique et individualisé fait partie des principaux critères les caractérisant.

Des établissements qui appartiennent souvent au secteur privé

Selon l’enquête Médéric Alzheimer, 81 % des établissements d’hébergement spécialement dédiés aux malade d’Alzheimer appartiennent au secteur privé contre 52 % pour les autres établissements.

De même le critère principal d’entrée des personnes malades dans les établissements entièrement dédiés, cité par 83 % des établissements, est la prise en charge des troubles du comportement productifs (agressivité, déambulation, cris) alors que dans les unités spécifiques Alzheimer installées dans des établissements pour personnes âgées, c’est la prévention des chutes qui est le principal critère d’entrée.

Zoom sur les modèles alternatifs

A côté des établissements « traditionnels » d’accueil et d’hébergement pour les personnes atteintes d’Alzheimer, qui en dépit de leur spécialisation restent dans le modèle des structures médico-sociales d’hébergement pour personnes âgées, il existe des solutions alternatives pour prendre en charge ces personnes. L’enquête s’intéresse particulièrement à trois expériences originales :

  • le foyer d’accueil médicalisé pour « malades jeunes » (personnes de moins de 60 ans atteintes de la maladie d’Alzheimer) de Cesson (77) récemment inauguré pour combler l’absence d’établissements adaptés à ces personnes.
  • les domiciles partagés, situés dans le Morbihan et dont la création émane des communes et des familles de personnes malades. Ils accueillent un petit nombre de personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer dans des lieux de vie intermédiaires entre le domicile et l’institution.
  • les « Domiciles Protégés » à Dijon, gérés par la Fédosad : c’est un EHPAD (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) « hors les murs », éclaté en plusieurs petites unités de vie accueillant jusqu’à sept personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer.

Partager cet article

Cet article a été publié par la Rédaction le


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut