France Alzheimer se dresse contre le déremboursement des traitements anti-Alzheimer

AUTRES ACTUS ET INFORMATIONS SUR : ALZHEIMER

Festival SilverEco Bien Vieillir
Partager cet article

La fondation France Alzheimer et maladies apparentées a exprimé des inquiétudes quant à la possibilité d’un déremboursement total des médicaments anti-Alzheimer, préconisé par la Commission de la transparence de la Haute Autorité de la Santé (HAS). 

traitement-medicamenteux
La HAS émet un avis favorable au déremboursement des traitements anti-Alzheimer

En juin 2016, la Fondation France Alzheimer et maladies apparentées donnait le signal d’alerte quant à un possible déremboursement des traitements anti-Alzheimer.

Des inquiétudes visiblement justifiées : ce matin, la Commission de la transparence de la Haute autorité de la Santé (HAS) a publié un avis favorable au déremboursement. Elle a rétrogradé le service médical rendu (SMR) par quatre médicaments ordinairement prescrits dans le cadre des traitements anti-Alzheimer ;  le SMR de Aricept®, Reminyl®, Exelon® et Ebixa®, sont passés de « mineur » à « insuffisant », les rendant du même coup inéligibles au remboursement par la Sécurité sociale. La Fondation France Alzheimer n’a pas été consultée.

Ces médicaments ont trouvé la voie du marché il y a de cela vingt ans ; les contre-indications qui leur sont attachés, ainsi que les éventuelles précautions d’usage sont autant d’éléments connus des professionnels, qui ne les prescrivent qu’après un examen précis des spécificités du patient.

Lire aussi : Quels dispositifs pour accompagner la maladie d’Alzheimer ?

Déremboursement des traitements anti-Alzheimer : un message « négatif » et « dangereux »logo-france-alzheimer-silvereco

La Fondation rappelle enfin que ces traitements symptomatiques s’inscrivent dans une démarche non pas purement médicale, mais également médico-sociale, et que les dérembourser enverraient un message « négatif » et « dangereux » à tous les bénéficiaires.

« Nous osons espérer que ce n’est pas le déremboursement de ces quatre médicaments dont bénéficient entre 30 000 et 40 000 personnes malades qui vont permettre de rétablir les comptes de la sécurité sociale ! Nous rappelons que ces quatre médicaments, les seuls médicaments spécifiques à la maladie d’Alzheimer, sont génériqués et que la France serait le seul pays européen à les dérembourser.

Enfin nous attendons la publication officielle du rapport qui devrait intervenir dans les prochains jours pour discuter et mettre en perspective ces conclusions inquiétantes. L’union France Alzheimer et maladies apparentées a d’ores et déjà sollicité un rendez-vous auprès de Marisol Touraine, ministre de la Santé et des Affaires sociales. »

Source : communiqué de presse


Partager cet article

Publié par la Rédaction le


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page