ICOPE Handbook App : l’OMS lance son application pour les personnes âgées

AUTRES ACTUS ET INFORMATIONS SUR : OBJETS CONNECTES & DOMOTIQUE

filiere silver economie international festival 2024
Solutions pour bien vieillir
Partager cet article

Lancée à l’occasion de la Journée internationale des personnes âgées, la nouvelle application de l’Organisation Mondiale de la Santé, intitulée ICOPE Handbook App, permettra de prodiguer des soins de meilleure qualité aux personnes âgées.

Annoncé à l’occasion de la Journée internationale des personnes âgées, l’OMS a annoncé dans un communiqué, le lancement d’une application numérique dédiée aux « professionnels de la santé et de l’action sociale » et nommée ICOPE Handbook App.

ICOPE Handbook App, application, infographie
Premières images de l’ICOPE Handbook App

L’organisation précise qu’elle donnera des « conseils pratiques pour répondre aux besoins prioritaires des personnes âgées » tels que « la mobilité réduite, malnutrition, déficiences visuelles et auditives, déclin cognitif, symptômes dépressifs et services médico-sociaux » précise-t-elle.
De plus, elle sera accompagnée de plusieurs outils et d’un nouveau manuel de formation pour les professionnels, pour que cette dernière puisse être « accélérée ». Un changement qui répondrait de manière « plus adaptée » aux personnes âgées en demande de soins, explique l’OMS.

logo-OMS

La technologie pour répondre aux besoins médicaux des seniors

Selon le Dr Anshu Banerjee, Directeur du Département Santé de la mère, du nouveau-né, de l’enfant et de l’adolescent, et vieillissement à l’OMS : « il est essentiel que les services destinés aux personnes âgées soient inclus dans des programmes de soins de santé universels, dit-il dans le communiqué. Dans le même temps, les services de santé et les services sociaux doivent être bien coordonnés afin de répondre de façon optimale aux besoins. Ce nouvel ensemble d’outils appuie une approche du vieillissement en bonne santé grâce à un modèle de soins coordonné et centré sur la personne » conclut-il.

L’OMS veut anticiper le vieillissement de la population

Selon les chiffres de l’institution genevoise, une personne sur cinq aura plus de 60 ans en 2050. Quant aux 80 ans ou plus, leur nombre devrait tripler, passant de 143 millions (2019) à 426 millions en 2050. Un changement démographique mis en avant par l’OMS qui rappelle que « même si chaque personne âgée est différente, les capacités physiques et mentales ont tendance à diminuer avec l’âge« .

La Dre  Islene Araujo de Carvalho, Cheffe du Groupe Vieillissement et soins intégrés à l’OMS, explique de son côté que « cette innovation permettra aux personnes âgées de continuer à s’adonner aux activités qu’elles aiment et d’éviter l’isolement social et la dépendance aux soins« ,avant de poursuivre que « pour parvenir à un plan de soins personnalisés, il est essentiel d’intervenir à proximité du lieu de résidence des personnes âgées, avec la participation active de la communauté et des personnes âgées elles-mêmes« .

Totalement effective en 2030 ?

L’Organisation mondiale de la santé évoque cette application et les outils qui l’accompagnent comme le fruit de « deux années de consultations approfondies« , et ce, « avec les principaux experts et parties prenantes, y compris des représentants de la société civile« .

Un programme dont la mise en place totale et effective est espérée pour l’horizon 2030. Des objectifs de développement durable sont également visés, mais l’OMS rappelle qu’ils dépendront du fait d’être « inclusif et d’englober tous les âges » car « l’autonomie des personnes âgées et leur participation active à la vie sociale, en étant en bonne santé, contribuent à leur inclusion et à la réduction des inégalités« .


Partager cet article

Cet article a été publié par la Rédaction le

1 réflexion sur “ICOPE Handbook App : l’OMS lance son application pour les personnes âgées”

  1. Véronique Vergés-Cousin

    Bonjour,

    Existe il une version en français? cela serait plus adapté à nos personnes âgées qui parent rarement l’anglais .
    est il gratuit ?
    Peux t on le promouvoir sur des territoire de santé même en dehors du sud de la France ? par rapport au lien avec les infirmières de coordinations.
    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut