La France, le mauvais élève des pays de l’OCDE en termes d’égalité hommes-femmes à la retraite

AUTRES ACTUS ET INFORMATIONS SUR : RETRAITE

Festival SilverEco Bien Vieillir
Partager cet article

 À partir du lundi 7 novembre, les concertations sur les retraites abordent la thématique de la justice sociale et de l’équité qui englobe la question des inégalités hommes-femmes. Deux points sont mis en avant concernant les retraités françaises : elles partent plus tard à la retraite et perçoivent de plus faibles pensions.

Les femmes françaises perçoivent des pensions bien plus faibles que les hommes

En France, les pensions des femmes sont en moyenne 40% inférieures à celles des hommes. Les femmes touchent en moyenne une pension brute de droit direct (hors pension de réversion) plus faible que celle des hommes. Pour ces derniers, elle est de 1 931€ alors qu’elle est de 1 159€ pour les femmes.

Si l’on compare la situation des femmes françaises aux femmes des autres pays de l’OCDE, on constate qu’elles subissent un niveau d’inégalité supérieur à la moyenne des pays de l’OCDE et on peut même dire que la France est de ce point de vue en queue de peloton ! 

Valérie Batigne, Fondatrice et Dirigeante de Sapiendo

En effet, l’écart moyen au sein de l’ensemble des pays de l’OCDE est de 25,6% alors qu’en France il est de 32,5%. Cette étude prend en compte les pensions de retraite des systèmes de retraite par répartition et par capitalisation. 28 pays font bien mieux que le France. Les pays sont : Italie, Allemagne, Suisse, Espagne, Chili, Suède, Irlande, Norvège, Turquie, Grèce, Belgique, Portugal, Finlande, Canada, Pologne, Lettonie, Colombie, Lituanie, Slovénie, Australie, Hongrie, Islande, Tchéquie, République Tchèque, Danemark, Slovaquie, Estonie.

Les femmes françaises partent à la retraite plus tard que les hommes

En France, les femmes partent à la retraite plus tard que les hommes, c’est quasiment unique au sein des principaux pays de l’OCDE.

Valérie Batigne, Fondatrice et Dirigeante de Sapiendo

D’après les statistiques de la CNAV, en 2021, l’âge moyen de départ à la retraite des droits directs est plus élevé pour les femmes. En effet, les femmes y partent à 63,2 ans contre 62,7 ans pour les hommes.

Par ailleurs, dans un rapport de 2020, le Conseil d’Orientation des Retraites a comparé 11 pays de l’OCDE. Parmi ces pays on retrouve l’Allemagne, la Belgique, le Canada, l’Espagne, les États-Unis, la France, l’Italie, le Japon, les Pays-Bas, le Royaume-Uni et la Suède. En France et en Allemagne, seulement, ce sont les femmes qui sortent du marché du travail plus tard. En Allemagne, la différence est d’ailleurs moins marquée qu’en France.

Sapiendo réitère ses propositions concrètes pour améliorer la retraite des femmes : les « 3 I »

La plateforme spécialisée dans le domaine de la retraite propose trois solutions pour inverser la tendance. Les 3 I sont :

  • INFORMER avec des bulletins de salaire plus lisibles et plus synthétiques qui mettent en évidence le total des cotisations retraite et les droits qui en découlent. Cette information sur la rémunération différée qu’est la retraite permettra de prendre la bonne décision en cas de projet d’interruption ou diminution de l’activité professionnelle.
  •  INVITER À PARTAGER les points retraite au fil de l’eau pour rétablir un certain équilibre en faveur de celui qui consent à une baisse d’activité dans l’intérêt du foyer.
  • INCITER À REPRENDRE UNE ACTIVITÉ PROFESSIONNELLE: pour cotiser plus et ainsi bénéficier d’une meilleure retraite.

Partager cet article

Publié par la Rédaction le


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page