La vente immobilière en viager : de nombreux atouts pour les vendeurs et les acquéreurs

Partager cet article

Le viager a longtemps eu mauvaise réputation. Les choses sont toutefois en train de changer : même s’il ne représente qu’un peu plus de 1 % des ventes immobilières en France, il se développe de plus en plus. Il semble aujourd’hui que le tabou qui entoure cette vente soit en train de se lever, parce qu’elle apporte une réponse à un problème de société : la situation financière difficile de nombreux retraités. Le viager permet ainsi de mieux profiter de sa retraite tout en restant chez soi, sans dépendre des autres.

Le viager : un type de vente mal connu

Le viager est une vente immobilière qui s’effectue en deux temps. Tout d’abord, pour acquérir la maison ou l’appartement, l’acheteur verse une somme que l’on appelle le « bouquet ». Ensuite, tous les mois, il verse une rente viagère à l’ancien propriétaire. Le bouquet et la rente sont établis en fonction de la valeur vénale du bien, mais aussi de l’espérance de vie du ou des vendeurs. Plus le bouquet est élevé, moins la rente est importante. Il peut arriver que le vendeur fasse le choix d’avoir un bouquet sec, sans rentes.

Il existe deux types de ventes en viager : le viager occupé et le viager libre. Dans les deux cas, l’acheteur doit verser un bouquet et des rentes. Avec le viager libre, l’acheteur peut immédiatement occuper le bien acheté, le vendeur renonçant à son droit d’usage et d’habitation. Avec le viager occupé, le vendeur reste dans les lieux jusqu’à son décès. L’acquéreur bénéficie de ce fait d’une décote sur le prix du bien. Quel que soit le type de viager, il est essentiel de faire appel à un professionnel qui maitrise cette vente : c’est la garantie d’établir un contrat solide et cohérent.

Les avantages du viager

Pour les vendeurs

Cheerful senior couple moving into new home smiling at each other

Le vendeur peut, s’il choisit le viager occupé, rester chez lui tout en touchant chaque mois une somme d’argent en complément de ses revenus. S’il décide de quitter les lieux, il obtient une revalorisation de la rente. De plus, il ne paie plus la taxe foncière, et certains gros travaux sont pris en charge par l’acquéreur. Il doit en revanche régler la taxe d’habitation et les charges d’entretien courant. Le vendeur bénéficie en outre d’une exonération d’impôts, s’il vend une résidence principale : 100 % d’exonération sur le bouquet et jusqu’à 70 % d’abattement sur les rentes. Les paiements de la rente sont garantis ; en cas d’impayés, la vente peut être annulée, et les sommes versées par l’acheteur sont conservées par le vendeur.

Pour les acquéreurs

Le viager est un bon investissement pour les acquéreurs : les prix sont fortement réduits, surtout dans le cas d’un viager occupé, et on peut donc acheter un bien immobilier sans faire un emprunt. Il reste néanmoins le sujet de l’aléa : sous quel délai aura-t-il la jouissance du bien ?


Partager cet article

Cet article a été publié par la Rédaction le


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut