Les chutes des personnes âgées, première cause de mortalité parmi les accidents de la vie courante

Festival SilverEco Bien Vieillir
Partager cet article

Les accidents de la vie courante touchent les Français au moins une fois dans leur vie. On dénombre ainsi 11 millions de blessés par an suite à ces accidents. L’Inserm lance en partenariat avec Calyxis l’observatoire MAVIE, dont l’objectif est d’une part de déterminer l’ampleur et les caractéristiques des accidents de la vie courante, et d’autre part de chercher à identifier les facteurs associés à leur survenue.

Pour cela l’observatoire va suivre, recueillir et analyser les données d’un échantillon représentatif de 100 000 Français.

Les accidents de la vie courante en chiffre

Les accidents de la vie courante représentent l’ensemble des traumatismes non intentionnels qui surviennent au quotidien, en dehors des accidents du travail et de la route.

  • Les accidents de la vie courante font chaque année  11 millions de blessés
  • 5 millions des accidentés sont transportés aux urgences.
  • Ils causent 20 000 décès par an environ, soit cinq fois plus que les accidents de la route.

Les chutes des personnes âgées, plus grande cause de mortalité parmi les accidents domestiques

Affiches_observatoireMAVIE1_BDSelon les statistiques établies par l’Inserm, les chutes causent près de 9000 décès de personnes âgées par an, soit presque la moitié des décès engendrés par des accidents de la vie courante.

Si les chiffres sur les accidents sont connus, les éléments et statistiques relatifs à leur cause demeurent quant à eux peu quantifiés. « En France, nous disposons d’informations sur la typologie de ces accidents, mais de peu de données quant aux variables les expliquant », explique Emmanuel Lagarde, directeur de recherche Inserm.

Mieux comprendre ces accidents « invisibles » grâce à une étude de cohorte

Le principe d’une étude de cohorte est d’observer la survenue d’événements de santé dans le temps au sein d’une population définie.

L’observatoire MAVIE s’appuie sur les données recueillies chez un grand nombre de personnes volontaires suivies pendant plusieurs années : ici, 100 000 participants.

Les études sur le sujet sont rares. En France, nous disposons d’information sur la typologie de ces accidents, mais de peu de choses sur ce qui les expliquent. L’observatoire a pour objectifs de déterminer l’ampleur et les caractéristiques des AcVC en France, mais surtout d’identifier les facteurs associés à la survenue et à la gravité de ces accidents.

L’observatoire se reposera pour effectuer ce travail sur un recueil exhaustif des informations déclarées, ou bien observées avant la survenue de l’accident. Les variables vont concerner les habitudes et modes de vie, l’environnement domestique et la santé de la victime.
L’objectif est de répondre à plusieurs grandes questions :

  • Quels sont ces accidents ?
  • Quand, comment et où surviennent-ils ?
  • Quels sont les facteurs associés à leur survenue et leur gravité ?
  • Comment les prévenir ?
  • Quel est le devenir des victimes ?

Les résultats recueillis vont permettre de proposer des programmes d’intervention prioritaires pour réduire le nombre de victimes.

Comment se porter volontaire pour participer à l’observatoire MAVIE ?

100 000 personnes sont appelées à participer à l’observatoire MAVIE. L’inscription se fait par foyer, sur le site www.observatoire-mavie.com. Un questionnaire d’inscription permet de faire une description globale du foyer ainsi que des habitudes et modes de vie et une description de chacun des membres individuellement.

Une relance trimestrielle va permettre d’établir un bilan des accidents éventuellement survenus au sein du foyer.


Partager cet article

Publié par la Rédaction le


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page