Les problèmes des assurances dépendance

AUTRES ACTUS ET INFORMATIONS SUR : CINQUIEME RISQUE

Partager cet article

Au fur et à mesure que le débat et les discussions avancent sur le thème de la dépendance et de la mise en place du cinquième risque, on voit commencer à se profiler un système mixte. Ce système si il est mis en place comportera un volet assurantiel et un volet solidarité nationale. Cependant, aujourd’hui les offres dépendance des assureurs mécontentent plusieurs utilisateurs et incitent à la méfiance.

Les chiffres indiquent que 5 millions de français ont déjà souscrit une assurance dépendance, mais seulement 14 300 rentes sont versées. Les détracteurs des assurances y voient un signe d’inefficacité, Guy Fisher membre de la commission des affaires sociales sur la dépendance avait crié au « racket ». Les assureurs se défendent en mettant en avant l’âge encore jeune de leurs assurés qui n’ont pas encore besoin de prestations.

Pourtant il faut bien reconnaître un mécontentement massif dû à des offres inadaptées. C’est un des éléments qui étaient pointés du doigt par le rapport Rosso-Debord. Le système assurantiel reste particulièrement opaque.

Les assureurs n’utilisent pas uniquement la grille AGGIR qui permet de définir le degré de dépendance d’une personne. D’autres grilles d’évaluations sont utilisées ce qui rend les conditions de versement des rentes quasiment illisibles.

De plus les rentes restent relativement faibles, elles tournent autour de 500 euros, ce qui complète un peu l’APA, mais demeure insuffisant.

 


Partager cet article

Cet article a été publié par la Rédaction le


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut