Poursuite des collaborations de CNSA avec les départements pour moderniser les services d’aide à domicile

Partager cet article

Après la Creuse et l’Essonne, c’est au tour du département du Morbihan d’annoncer la poursuite sa collaboration avec la CNSA pour « moderniser ses services d’aide à domicile ».

La Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNAS) et le département du Morbihan viennent donc d’annoncer le renouvellent de leur collaboration pour moderniser et professionnaliser les services d’aide à domicile qui interviennent auprès des personnes âgées et des personnes handicapées du territoire. Ils investissent près d’un million d’euros jusqu’en 2015.

Engagé depuis plusieurs années dans l’amélioration des réponses aux attentes des personnes à domicile, le département souhaite avec ce nouveau programme renforcer l’accès à une offre de proximité, financièrement accessible.

Un premier partenariat entre la CNSA et le département du Morbihan sur la période 2009-2011 a permis de regrouper les services de taille modeste, parfois en difficulté pour s’adapter à l’évolution des besoins de leurs bénéficiaires. La structuration territoriale se prolongera dans ce nouveau programme.

Les efforts conduits pour moderniser les services seront poursuivis. Le département entend simplifier les échanges entre les services, les bénéficiaires et les services du conseil général grâce à des outils de télégestion et à une plateforme de télétransmission. Ces outils offrent une meilleure visibilité sur les plannings d’intervention et fournissent au département les informations indispensables pour une utilisation optimale des fonds de la collectivité (remboursement sur la base des prestations effectivement réalisées). Le département souhaite également faciliter le paiement des prestations (allocation personnalisée d’autonomie, APA, et prestation de compensation du handicap, PCH) des employeurs directs grâce au chèque emploi service universel préfinancé (hors services prestataires engagés dans le cadre de l’APA).

Enfin, l’accompagnement au développement de la qualité constitue le troisième axe de cette convention. Le département soutiendra la démarche d’évaluation interne engagée par les services concernés et la mise à disposition d’un référentiel partagé. Il participera au financement d’actions de formation de courte durée sur l’adaptation des pratiques des intervenants aux besoins des personnes, de sessions de soutien psychologique ou de groupe de parole. Enfin, il encouragera les plus importantes structures à proposer des actions innovantes, telles que la mise en place de gardes itinérantes de nuit.


Partager cet article

Publié par la Rédaction le


2 réflexions sur “Poursuite des collaborations de CNSA avec les départements pour moderniser les services d’aide à domicile”

  1. Poursuite des collaborations de la CNSA avec les départements (suite)
    Source : Communiqué de presse CNSA

    Le Conseil général du Doubs poursuit sa collaboration avec la CNSA pour moderniser ses services d’aide à domicile.

    La Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie et le Conseil général du Doubs renouvellent leur collaboration pour moderniser et professionnaliser les services d’aide à domicile qui interviennent auprès des personnes âgées et des personnes handicapées du département. Ils investissent 2 089 799 € jusqu’en 2014.

    Cette nouvelle convention s’inscrit dans la lignée d’un partenariat engagé depuis 2009 qui a déjà permis de former les personnels d’intervention et d’encadrement et d’entamer une démarche de modernisation des services. Elle permet de poursuivre les progrès accomplis en matière de qualité de service du maintien à domicile et propose :
    · De moderniser la gestion des services en les équipant d’outils (télégestion) et en formant les professionnels à leur utilisation. Ces outils donnent une meilleure visibilité sur les plannings d’intervention et fournissent au Département les informations indispensables pour une utilisation optimale des fonds de la collectivité (remboursement sur la base des prestations effectivement réalisées).
    · Un programme de formation basé sur l’adaptation à l’emploi et la mise en place de groupes d’analyse et de pratique. Cette politique de soutien des personnels d’intervention accompagnera les nouvelles recrues et permettra aux intervenants en poste de se perfectionner. L’objectif étant de limiter l’usure professionnelle ressentie par les intervenants, ainsi que les délais de recrutement, l’absentéisme et les roulements de personnels qui déstabilisent les personnes fragiles.

    En proposant un accompagnement de qualité par des professionnels qualifiés, le Conseil général du Doubs veut ainsi respecter au mieux le souhait des personnes fragiles de vivre à domicile le plus possible et dans de meilleures conditions.

  2. Poursuite des collaborations de la CNSA avec les départements (suite)
    Source : Communiqué de presse CNSA

    Le Département de Seine-et-Marne poursuit sa collaboration avec la CNSA pour moderniser ses services d’aide à domicile.

    La Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie et le Département de Seine-et-Marne renouvellent leur collaboration pour moderniser et professionnaliser les services d’aide à domicile qui interviennent auprès des personnes âgées et des personnes handicapées du territoire. Ils investissent 1,65 millions d’euros jusqu’en 2014.

    Cette nouvelle convention s’inscrit dans la lignée d’un partenariat engagé depuis 2008 qui a déjà permis d’améliorer la qualité des prestations rendues aux usagers grâce à la modernisation des services. Cette nouvelle étape consistera à équiper les services d’outils de gestion et de télégestion ; ils donnent une meilleure visibilité sur les plannings d’intervention et fournissent au Département les informations indispensables pour une utilisation optimale des fonds de la collectivité (remboursement sur la base des prestations effectivement réalisées). Le Département encouragera également les services à réaliser des enquêtes de satisfaction auprès des usagers et à engager une démarche de certification qualité.

    La professionnalisation du personnel, qui participe aussi à la qualité des prestations, constitue un autre axe fort de ce programme. C’est pourquoi le Département soutiendra le tutorat des aides à domicile débutantes, financera des cursus de formation diplômante ou de validation des acquis de l’expérience en vue de l’obtention du diplôme d’état d’auxiliaire de vie sociale ainsi que des formations professionalisantes nécessaires aux intervenants pour faire face à l’évolution de la situation des personnes qu’ils accompagnement (approfondissement des connaissances de la maladie d’Alzheimer, accompagnement à la fin de vie…). La formation des accueillants et des aidants familiaux est également prévue dans ce programme.

    Enfin, la convention prévoit de diversifier l’offre existante afin de répondre à l’évolution des besoins des personnes âgées et handicapées qui vivent à domicile. Cela reposera notamment sur le développement de plateformes de services plus adaptées à leurs attentes. Enfin, le programme prévoit de regrouper les services dont la petite taille les met en difficulté. En lien avec les deux principales fédérations du département (UNA 77 et ADMR), il s’agira de mutualiser des postes, des outils ou des procédures entre organismes qui interviennent sur la même zone géographique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut