Réseau APA expérimente Domicile Valley, le premier CFA à l’aide à domicile

AUTRES ACTUS ET INFORMATIONS SUR : EMPLOI

Festival SilverEco Bien Vieillir
Partager cet article

Le Réseau APA, réseau d’entraide composé d’entreprises associatives de l’aide aux personnes, est un soutien fort pour les métiers de l’aide à domicile. Les 4 fédérations associatives du secteur espèrent interpeller les élus locaux et mettre la lumière sur ces professionnels encore trop peu entourés. Pour cela, tout en continuant son travail de terrain, le Réseau APA expérimente Domicile Valley. C’est le premier Centre de Formation d’Apprentis à l’aide à domicile en France.

La confirmation en janvier du report de la loi autonomie « après la crise sanitaire » par Brigitte BOURGUIGNON, ministre chargée de l’Autonomie, a déclenché la colère des fédérations associatives de l’aide à domicile (UNA, ADEDOM, FNAAFP/CSF, ADMR). Une campagne de sensibilisation est mise en place pour sensibiliser les Français et interpeler leurs élus via le site urgencedomicile.org.

L’aide à domicile est un secteur à bout de souffle. Cela fait plus de 10 ans que nous attendons une loi Grand Age et Autonomie qui réforme, en profondeur, nos métiers.

Matthieu DOMAS, directeur général du Réseau APA

Comment répondre aux 80% de la population qui veut pouvoir vieillir à domicile ?

La CNSA, qui contrôlait les fonds générés par la journée nationale de solidarité, a dorénavant pour mission de centraliser les dépenses, afin de simplifier le pilotage des politiques publiques liées à la perte d’autonomie des personnes âgées et des personnes en situation de handicap. Encore faut-il que les montants de ces dépenses soient en phase avec les besoins réels d’une société face à son défi démographique.

Nous sommes déçus de ces atermoiements politiques. La seule avancée concrète est la récente transformation de la Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie (CNSA) pour devenir la nouvelle branche de sécurité sociale.

Matthieu DOMAS, directeur général du Réseau APA.
Domicile Valley

En 2025, la France comptera en 1 million de personnes âgées supplémentaires, dont 100 000 en perte d’autonomie. Le ministère chargé de l’Autonomie rappelle que 20% des postes d’aide à domicile sont actuellement vacants. De plus, les fédérations indiquent que 80% de la population souhaite pouvoir vieillir à domicile.

Il est donc nécessaire d’agir vite et fort. Avec ses 225 000 salariés, dont 86% en CDI, le secteur non-lucratif de l’aide, de l’accompagnement, des soins et services à domicile, accompagne 1,6 million de personnes chaque jour partout en France.

Nous demandons à ce que la loi Grand Age soit mise en place avant l’été 2021, dans l’intérêt de la population et des salariés.

Matthieu DOMAS

Au-delà de la qualité de vie au travail

Prendre soin de personnes fragilisées par l’âge, la maladie ou le handicap nécessite des compétences particulières pourtant le secteur manque de filières de formation spécifique au domicile.

Nous cherchons à améliorer en continu la qualité de vie au travail de nos salariés : simplification de gestion des plannings grâce aux smartphones mis à disposition, aménagement des amplitudes horaires, création d’équipes autonomes, formations, enrichissement des métiers grâce à des applicatifs numériques qui vont aussi améliorer le service rendu aux clients…Mais c’est à présent l’attractivité même des métiers de l’aide à domicile qu’il nous faut aussi travailler.

Patrick PULEDDA, directeur du Capital Humain du Réseau APA
Domicile Valley

C’est dans ce contexte que le Réseau APA et le centre de formation IRFA Est ont ouvert, en novembre dernier, le premier Centre de Formation d’Apprentis (CFA) de l’aide à domicile en France.

Il n’y a pas d’auxiliaire de vie au chômage actuellement ! Pour pallier la saturation du marché de l’emploi, nous avons décidé de former nous-mêmes le personnel dont nous avons besoin.

Matthieu DOMAS

Un CFA innovant et unique, le premier en France

Domicile Valley est le nom original de ce CFA qui se donne ainsi pour mission de préparer les compétences nécessaires aux enjeux de demain. « Nous sommes en train d’inventer l’alternance de l’aide à domicile. » déclare Patrick PULEDDA. Avec une alternance entre cours et interventions accompagnées par un tuteur, les apprentis, de 18 à 29 ans, vont ainsi acquérir le savoir-être et le savoir-faire enseignés au sein d’un campus d’apprentissage qui prend en compte à 360° les besoins d’intégration sociale et professionnelle des jeunes.

Les métiers de l’aide à domicile répondent à un besoin de se sentir utile dans son travail, d’aimer aider. Ce sont des emplois nobles, d’une richesse humaine incroyable, non délocalisables, et dans lesquels il est possible de faire carrière.

Matthieu DOMAS
Domicile Valley

Une pédagogie innovante qui enseigne aussi l’esprit d’équipe, l’utilisation des outils numériques, la gestion de projet, le soin de soi pour prendre soin de l’autre, tout comme l’orthographe et la grammaire de manière révolutionnaire ! Les apprentis passent aussi, gratuitement, leur permis de conduire au cours des 2 ans de formation.

C’est ensemble qu’il faut agir, acteurs opérationnels et acteurs législatifs, pour se donner les moyens d’impacter positivement sur le quotidien de tous ceux qui ont besoin d’aide, et de reconnaître à leur juste valeur tous ceux qui aident

Matthieu DOMAS

En expérimentation à Mulhouse actuellement, le Réseau APA compte à terme rendre accessible le CFA dans ses différents territoires d’intervention (Grand Est et Bourgogne-Franche-Comté), via une solution d’hébergement des salariés d’autres secteurs pendant la semaine de cours.


Partager cet article

Publié par la Rédaction le


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page