Santé auditive et santé cognitive : Mieux entendre peut vous aider à mieux penser

AUTRES ACTUS ET INFORMATIONS SUR : AUDITION & MALAUDITION

Carthagea

filiere silver economie international festival 2024
Solutions pour bien vieillir
Partager cet article

La perte auditive est liée à un déclin cognitif plus rapide chez les personnes âgées. Or selon l’OMS, 65% des plus de 60 ans présentent une perte auditive*. Il est temps de faire évoluer le discours car mal entendre n’affecte pas seulement le rapport à l’autre et notre ouverture au monde. Depuis plusieurs décennies des spécialistes de l’audition, médecins, audioprothésistes et le fabricant Phonak alertent sur le lien entre santé auditive et santé cognitive.

Phonak

La cognition désigne « l’action ou le processus mental d’acquisition des connaissances et de compréhension par la pensée, l’expérience et les sens ». En 2023 deux études marquantes, les études ACHIEVE et ENHANCE, ont révolutionné la compréhension de la perte auditive et de la cognition.

Les deux études ont été soutenues par le programme de recherche Sonova et par un don en nature d’aides auditives Phonak ce qui a permis aux chercheurs d’étudier le lien  entre perte auditive et perte cognitive.

bien entendre bien vivre

Tout le monde est conscient que lors du vieillissement, le cerveau change naturellement. Le processus de vieillissement entraîne une série de pertes et de gains en matière de capacités physiques, cognitives, psychologiques et sociales. De leur côté cerveau et oreilles travaillent de pair, et ce quel que soit l’âge. Alors que les oreilles captent le signal sonore, le cerveau assemble le puzzle d’une manière logique. D’une part, plus la qualité du signal entrant est bonne, plus les chances de compréhension de la parole sont grandes, mais aussi, plus les ressources cognitives sont bonnes, plus elles peuvent potentiellement compenser les informations manquantes ou la perte auditive.

La perte auditive, un facteur de risque modifiable

Le vieillissement va altérer ces deux fonctions, mais plus la perte auditive est importante, plus il est difficile pour le cerveau de comprendre la situation dans son ensemble et cela peut entraîner des pathologies dont la principale est la démence.

homme atteint de malaudition

Par démence les scientifiques entendent un terme générique pour les troubles cérébraux. C’est un état permanent et irréversible qui entraîne un déficit progressif de la capacité à effectuer des tâches quotidiennes et une déficience des fonctions cognitives supérieures. Une étude épidémiologique (2) fait l’hypothèse d’un lien entre la perte auditive et la cognition et les effets positifs des aides auditives sur le vieillissement sain. Deux rapports de la Commission Lancet axés sur la démence ont identifié la perte auditive comme étant le plus grand facteur de risque potentiellement modifiable de démence (3).

Les aides auditives agissent-elles comme un facteur de protection ?

La perte auditive influence les performances cognitives(4) . Un accès à davantage de sons apporte de la clarté et favorise le traitement auditif (5). De même, les aides auditives améliorent les capacités d’écoute et de communication (6).

Les données publiées dans le Lancet et corroborées par l’étude ACHIEVE montrent le lien probable entre perte auditive, perte cognitive et risque de démence. L’étude du Lancet, basée sur 437 704 participants et pour laquelle Phonak a fourni les aides auditives, a conclu que les personnes souffrant de perte auditive qui n’utilisent pas d’aides auditives présentaient un risque 42 % plus élevé de développer une démence. En revanche, il n’y a eu aucune augmentation du risque chez les personnes qui en utilisaient. L’étude conclut que jusqu’à 8 % des cas de démence pourraient être empêchés grâce à une bonne gestion de la perte auditive.

audition vieillissement cognitif

L’étude ACHIEVE de son côté montre que chez les adultes plus âgés et présentant un risque accru de déclin cognitif :

  • L’intervention auditive a ralenti la perte des facultés de réflexion et de mémorisation de 48 % en 3 ans.
  • Les participants ayant bénéficié d’une intervention auditive n’ont, en moyenne, connu aucun déclin des facultés de mémorisation sur une période de 3 ans, alors que les participants n’en ayant pas bénéficié ont subi une diminution de la mémoire.

L’étude conclut que chez les adultes plus âgés et présentant un risque accru de déclin cognitif, le traitement de la perte auditive ralentit la perte des facultés de réflexion et de mémorisation.

Les personnes concernées par la perte auditive due au vieillissement sont de plus en plus réceptives à ces informations. Le nombre moyen d’années entre la prise de conscience d’une déficience auditive et sa prise en charge recule régulièrement. Il était de six ans en 2019 et de 4 ans en 2022.  Cette tendance est facilitée en France par la mesure du 100% Santé (zéro reste à charge).

etude deficience auditive

Phonak a à cœur d’offrir des solutions auditives pour tous, et d’encourager les professionnels de santé à intégrer la cognition dans les soins audiologiques. Parce que bien entendre est vital pour bien vivre.

1. Blustein, J., Weinstein, B. E., & Chodosh, J. (2023). It is time to change our message about hearing loss and dementia. Journal of the American Geriatrics Society, 10.1111/jgs.18323. Advance online publication.
2. Taljaard, D. S., Olaithe, M., Brennan‐Jones, C. G., Eikelboom, R. H., & Bucks, R. S. (2016). The relationship between hearing impairment and cognitive function: a meta‐analysis in adults. Clinical   Otolaryngology, 41(6), 718-729.
3. Livingston, G. et coll. (2020). Dementia prevention, intervention, and care: 2020 report of the Lancet Commission. The Lancet, 396(10248), 413-446
4. 13. Smith, J., & Baltes, P. B. (1996). Altern aus psychologischer Perspektive: Trends und Profile im hohen Alter [Point de vue psychologique sur le vieillissement : Tendances et profils à un âge très avancé] Die Berliner Altersstudie (pp. 221-250): Akademie-Verlag.
5. Picou, E. M., Ricketts, T. A., & Hornsby, B. W. (2013). How hearing aids, background noise, and visual cues influence objective listening effort. Ear and Hearing, 34(5), e52–e64.
6. Ferguson, M. A., Kitterick, P. T., Chong, L. Y., Edmondson-Jones, M., Barker, F. et Hoare, D. J. (2017). Hearing aids for mild to moderate hearing loss in adults. The Cochrane Database of Systematic Reviews, 9(9), CD012023 Figure 1 Adaptée de Powers, T.A. et Carr, K. (2022). MarkeTrak 2022: Navigating the changing landscape of hearing healthcare. Hearing Review; 29(5):12-17.


Partager cet article

Cet article a été publié par la Rédaction le

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *