A l’occasion du 4ème anniversaire du Plan Alzheimer, Nicolas SARKOZY affirme ne pas avoir renoncé à la réforme dépendance

AUTRES ACTUS ET INFORMATIONS SUR : CINQUIEME RISQUE

Festival SilverEco Bien Vieillir
Partager cet article

A l’occasion du 4ème anniversaire du Plan Alzheimer, le président de la République a prononcé un discours ce mercredi 1er février 2012 à 17h00 au Palais de l’Élysée devant des représentants d’associations, des professionnels de santé, des gestionnaires d’établissement, des chercheurs et les services de l’État impliqués dans la mise en œuvre du Plan sur le terrain.
L’occasion pour le chef de l’Etat de souligner le fait qu’il n’avait pas renoncé à la réforme dépendance 5ème risque.

Le Plan Alzheimer 2008-2012

Sur la base des travaux de la Commission nationale présidée par Joël MENARD, le chef de l’État avait lancé le 1er février 2008 le plan Alzheimer 2008-2012. Ce plan doit permettre, d’ici la fin 2012, de mieux connaître la maladie pour mieux la combattre, grâce à un effort de recherche sans précédent, d’améliorer la qualité de vie des malades et de leurs aidants, et de changer le regard de la société sur la maladie d’Alzheimer.
Quatre ans après le lancement du Plan Alzheimer, c’est aujourd’hui l’occasion de faire un point sur sa mise en œuvre.

« Ce plan voulu par Nicolas Sarkozy est une grande réussite. Grâce à un financement de 1,6 milliard d’euros sur la période, les 3 engagements, déclinés en 44 mesures, sont en passe d’être tenus : soutenir la recherche, changer le regard de la société sur la maladie d’Alzheimer et aider les 800 000 malades et leurs familles. » annonce à cette occasion la députée Valérie Rosso-Debord dans un communiqué.  » Concrètement, des structures adaptées ont été ouvertes dans les maisons de retraite et les hôpitaux, les personnels de santé sont mieux formés et se coordonnent davantage pour une prise en charge mieux adaptée aux besoins de la personne âgée, la recherche française sur la maladie d’Alzheimer est en pointe dans le monde. Au-delà de la maladie d’Alzheimer, le Gouvernement a eu à cœur d’agir pour l’ensemble des personnes âgées notamment dépendantes. Ainsi le niveau d’engagement de la solidarité nationale pour nos grands ainés représente aujourd’hui 25 milliards d’euros par an et le nombre de places en établissement capables d’ accueillir des personnes dépendantes a augmenté de 70 % grâce à un investissement d’1 milliard d’euros depuis 2007. »

Une réforme dépendance toujours au programme

Roselyne Bachelot avait annoncé en Janvier qu’aucune mesure relative à la dépendance ne serait prise avant la présidentielle de Mai 2012, Nicolas Sarkozy a ce mercredi affirmé que, pour autant, il n’avait pas renoncé cette réforme cinquième risque. Une réforme donc qui ne pourra être mise en oeuvre que lorsque son financement sera possible, au sortir de la crise économique actuelle et des « contraintes financières extrêmement difficiles » dont il faut tenir compte.

« Je ferai cette réforme quand j’aurai les moyens de la financer de façon crédible et non pas pour créer un gouffre » a notamment indiqué le chef de l’Etat.


Partager cet article

Publié par la Rédaction le


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page