Burkina Faso : une nouvelle loi pour protéger les droits des seniors

AUTRES ACTUS ET INFORMATIONS SUR : INTERNATIONAL

Festival SilverEco Bien Vieillir
Partager cet article

Le 17 octobre 2016, l’Assemblée nationale du Burkina Faso a voté une nouvelle loi à Ouagadougou concernant la protection et la promotion des droits des seniors, le but étant de reconnaître leurs droits à travers un texte spécifique afin de mieux prendre en compte leur situation précaire.

Senior africain

Burkina Faso : des seniors en proie à la précarité

Au Burkina Faso, la quasi-totalité des personnes âgées fait face à une grande précarité. En effet, ces dernières années, de nombreux changements se sont opérés, qu’il s’agisse de bouleversements familiaux, économiques ou sociaux.

Ces derniers se sont bien évidemment répercutés sur les seniors de façon négative : ils sont de plus en plus isolés au sein de leurs familles et de la société en général, et donc plus vulnérables. Ils n’ont pas de protection sociale ni de protection juridique, font face à une insuffisance d’accès à la santé et au transport, à une extrême faiblesse des revenus, à l’absence de structures de rencontres et de loisirs…

Face à cela, il était important que le Gouvernement prenne des mesures destinées à soulager cette catégorie de la population.

Une loi votée à l’unanimité avec la présence de 96 députés

La loi comprend 6 chapitres et 51 articles et vise les personnes âgées de plus de 60 ans.

« Cette loi rétablit la justice dans la société. La situation de la personne âgée était critique. Mais à partir d’aujourd’hui, le gouvernement va former du personnel qui va s’occuper de nous » déclare Vitalien Poda, conseiller de santé à la retraite et président du conseil national des personnes âgées du Burkina.

Lire aussi : Le Sénégal s’engage après des seniors

Améliorer les conditions et la qualité de vie des aînés au Burkina

Drapeau Burkina Faso« C’est un devoir de redevabilité morale envers les personnes âgées en adoptant aujourd’hui cette loi. Cette loi va permettre l’amélioration des conditions et de la qualité de vie des personnes âgées au Burkina.

Nous avons par exemple, la création d’un centre généralisé, une carte qui donne droit dans le domaine sanitaire et le transport pour les personnes agréées », explique Laure Zongo/Hien, ministre en charge de la famille et de la solidarité nationale.

Lire aussi : La Côte d’Ivoire, vers une meilleure prise en charge des personnes âgées ?

Les chiffres

Lors du dénombrement de la population de 2006, 712 573 personnes âgées ont été recensées, soit une proportion de 5,1% de la population résidente.

Les personnes âgées sont très majoritairement sans aucun niveau d’instruction (96,4%).

Les seniors occupés sont majoritaires dans le secteur primaire : 92% contre 6,1% et 2% respectivement dans les secteurs tertiaire et secondaire.


Partager cet article

Publié par la Rédaction le


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page