Fondation Vaincre Alzheimer : Les 12 nouveaux projets de recherche soutenus en 2024

AUTRES ACTUS ET INFORMATIONS SUR : ALZHEIMER

Partager cet article

Le jeudi 8 février 2024 à l’Académie Nationale de Médecine, la Fondation Vaincre Alzheimer a présenté ses 12 nouveaux projets de recherche financés en 2024 pour un montant d’un million d’euros. C’est désormais 36 projets qui sont en cours de financement par la Fondation Vaincre Alzheimer.

Fondation Vaincre Alzheimer - lauréats projets de recherche

Financer : la mission de la Fondation Vaincre Alzheimer

Depuis sa création en 2005, la Fondation Vaincre Alzheimer mise sur la recherche biomédicale d’excellence. Elle souhaite accroître les connaissances sur la maladie d’Alzheimer et les autres maladies neurocognitives et favoriser l’innovation. En finançant chaque année de nouveaux projets de recherche, elle se fixe pour objectif d’accélérer l’arrivée de nouveaux traitements.

12 projets novateurs qui portent l’espoir de la victoire contre les malades neurocognitives

Cette année encore, la Fondation finance des projets de recherche novateurs, tant sur le plan fondamental que sur le plan clinique. Ces projets permettront d’approfondir notre connaissance sur les mécanismes de la maladie d’Alzheimer et de développer des approches thérapeutiques adaptées et personnalisées.

Découvrez les nouveaux projets financés par la Fondation Vaincre Alzheimer grâce à ses donateurs.

Revivez la huitième cérémonie des lauréats de la Fondation Vaincre Alzheimer

Les allocations doctorales

Ces subventions d’une durée de 3 ans permettent de développer des projets portés par des chercheurs expérimentés et de financer la thèse de futurs jeunes chercheurs pour que leur soit conféré le titre de Docteur en sciences.

Pr. Bertrand Bellier - Sorbonne Université - Paris

Pr. Bertrand Bellier – Sorbonne Université – Paris
De nouveaux types de vaccins thérapeutiques dans les tauopathies telles que la maladie d’Alzheimer
Ce projet du Pr. Bellier vise à concevoir des vaccins spécifiques pour cibler les protéines responsables des agrégats cérébraux toxiques. Il souhaite développer des thérapies visant à bloquer spécifiquement ces celles immunitaires pouvant avoir un rôle délétère et à promouvoir en parallèle le recrutement de cellules exerçant les fonctions protectrices.

Pr. Thi Mai Tran - Université de Lille - Lille

Pr. Thi Mai Tran – Université de Lille – Lille
Evaluer les troubles de langage grâce à un test qui permettrait une meilleure classification des aphasies progressives primaires

Par ce projet, le professeure Tran et son équipe cherchent à étudier l’aphasie progressive primaire, un trouble du langage commun à plusieurs maladies neuro-évolutives afin de mieux comprendre ce trouble, le diagnostiquer et le traiter.

Les subventions transfrontalières

Ces subventions d’une durée de 2 ans permettent de soutenir la recherche coopérative internationale.

Pr. Eric Jouvent - Hôpital Lariboisière, Département de Neurologie – Paris

Pr. Eric Jouvent – Hôpital Lariboisière, Département de Neurologie – Paris
En collaboration avec l’équipe de recherche néerlandaise du Dr. Anil Tuladhar
Comprendre le dysfonctionnement glymphatique dans les maladies des petits vaisseaux cérébraux
L’objectif du projet est d’étudier les liens entre le fonctionnement du système glymphatique (système d’évacuation des déchets du cerveau) et la sévérité des maladies des petits vaisseaux cérébraux à l’aide d’imagerie cérébrale avancée.

Pr. Séverine Sabia - Centre de recherche en Épidémiologie et Statistiques (CRESS) – Paris

Pr. Séverine Sabia – Centre de recherche en Épidémiologie et Statistiques (CRESS) – Paris
En collaboration avec l’équipe de recherche néerlandaise du Prof. Martijn Brouwers
Améliorer le diagnostic précoce des maladies neurocognitives telles que la maladie d’Alzheimer grâce à l’imagerie rétinienne
L’objet du projet est d’étudier une combinaison de mesures des nerfs et des petits vaisseaux sanguins de la rétine, pour développer de nouvelles méthodes de diagnostic.

Les subventions de recherche

Ces subventions d’une durée de 2 ans permettent de développer des projets de recherche innovants et pertinents pour mieux comprendre les causes de la maladie d’Alzheimer.

Dr. Demian Battaglia - Aix-Marseille Université, Institut de Neurosciences des Systèmes - Marseille

Dr. Demian Battaglia – Aix-Marseille Université, Institut de Neurosciences des Systèmes – Marseille
Améliorer la mémoire dans les premiers stades de la maladie d’Alzheimer grâce à des modèles expérimentaux virtuels

Par ce projet, le Dr Battaglia vise à rétablir une dynamique cérébrale saine, en la « dégelant” grâce à de la stimulation non invasive.

Dr. Magalie Lecourtois - CBG, Cancer and Brain Genomics - Rouen

Dr. Magalie Lecourtois – CBG, Cancer and Brain Genomics – Rouen
Le gène ATP8B4 : Quelles sont ses fonctions physiologiques et son rôle dans la physiopathologie de la maladie d’Alzheimer ?

Ce projet a pour objectif de mieux comprendre le rôle normal de la protéine ATP8B4 dans les cellules du cerveau, et d’élucider comment des variations génétiques contribuent au développement de la maladie.

Dr. Anna Pepe - Institut Pasteur - Paris

Dr. Anna Pepe – Institut Pasteur – Paris
Comprendre les mécanismes de propagation de la protéine Tau liés à la progression de la maladie d’Alzheimer

À travers ce projet le Dr. Pepe souhaite identifier où a lieu l’agrégation de Tau, mais aussi quel type d’agrégation se propage et comment cette protéine se déplace.

Dr. Raoul Khanna - Centre Hospitalier Régional Universitaire (CHRU) de Tours – Tours

Dr. Raoul Khanna – Centre Hospitalier Régional Universitaire (CHRU) de Tours – Tours
Identifier les biomarqueurs de la maladie d‘Alzheimer dans les larmes

Par ce projet, le Dr. Khanna souhaite étudier différentes molécules présentent dans les larmes, ce qui pourrait aider à identifier des marqueurs pour diverses maladies neurocognitives comme la maladie d’Alzheimer.

Les subventions de fin de thèse

Ces subventions d’une durée de 1 an permettent aux futurs jeunes chercheurs de finir leur projet de thèse afin de leur donner le temps nécessaire pour soutenir un projet de qualité.

Marcy Belloy - Université de Toulouse – Institut Toulousain des Maladies Infectieuses et Inflammatoires – Toulouse

Marcy Belloy – Université de Toulouse – Institut Toulousain des Maladies Infectieuses et Inflammatoires – Toulouse
Comprendre comment la réponse immunitaire induite par le parasite Toxoplasma gondii influence la maladie d’Alzheimer

Le projet de Marcy Belloy vise à caractériser la réaction neuro-inflammatoire induite par l’infection du parasite et par la maladie d’Alzheimer dans des modèles expérimentaux de la maladie.

Daniela Gaspar Santos - CNRS – Institut Pasteur – Gènes, Synapses et Cognition – Paris

Daniela Gaspar Santos – CNRS – Institut Pasteur – Gènes, Synapses et Cognition – Paris
Etudier le rôle des récepteurs nicotiniques aux stades précoces de la maladie d’Alzheimer

Par ce projet, Daniela Gaspar Santos cherche à mieux comprendre le rôle que jouent les récepteurs nicotiniques pendant la progression de la maladie en utilisant des méthodes de manipulation génétique et d’imagerie fonctionnelle.

Golda Gommel - Université de Strasbourg - Laboratoire Icube - Strasbourg

Golda Gommel – Université de Strasbourg – Laboratoire Icube – Strasbourg
Évaluer l’intérêt de la stimulation magnétique transcrânienne répétitive dans les fluctuations cognitives de la maladie à corps de Lewy

L’objectif de Golda Gommel est d’augmenter l’activité neuronale au sein du cortex insulaire en condition expérimentale pour pouvoir évaluer les modifications physiologiques, comportementales et cognitives dans la pathologie.

Iris Grgurina - Université de Strasbourg - Laboratoire de neurosciences cognitives et adaptatives – Strasbourg

Iris Grgurina – Université de Strasbourg – Laboratoire de neurosciences cognitives et adaptatives – Strasbourg
Comprendre l’influence du facteur de risque APOE4 sur l’interaction neurone-glie dans la maladie à corps de Lewy

Grâce à de nouvelles approches, Iris Grgurina souhaite comprendre comment l’APOE4 aggrave la pathologie à la fois au niveau des neurones, mais aussi au niveau des cellules gliales.


Partager cet article

Cet article a été publié par la Rédaction le


1 réflexion sur “Fondation Vaincre Alzheimer : Les 12 nouveaux projets de recherche soutenus en 2024”

  1. Leclerc Jacques

    Je m’appelle Jacques, j’ai 61 ans, je suis aphasique depuis 6 ans, je ne parle plus et pour communiquer, il ne me reste que l’écriture avec du mal et pour téléphoner, il ne me reste que les SMS. Je vis seul sans aidant.
    Je voudrais bien contribuer les recherches sur l’APHASIE et les maladies cognitives.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut