1er octobre : la Journée Internationale des Personnes Âgées

Festival SilverEco Bien Vieillir
Partager cet article

Cette journée, proclamée par l’Organisation des Nations Unies (ONU) le 14 décembre 1990, se déroule le 1er octobre de chaque année et vise à faire le point sur les droits des personnes âgées dans le monde.

onu-logo

Allongement de l’espérance de vie : une évolution, des défis

Depuis 1990, la journée internationale des personnes âgées est célébrée le premier octobre. Créée par l’Organisation des Nations Unies, elle permet de faire état de la situation des seniors. L’objectif est de discuter de l’impact et des défis posés par la transition démographique.

Face au vieillissement de plus en plus rapide de la population mondiale, la question de l’adaptation des sociétés au vieillissement est devenue un enjeu majeur. En premier lieu, les pays les plus développés sont concernés. L’espérance de vie ne cesse de croître dans ces zones économiques. Néanmoins, les taux de natalités ont majoritairement baissés.

« L’allongement de l’espérance de vie constitue l’une des principales évolutions de notre époque mais également l’un de ses principaux défis »

Selon l’ONU :

« Etre fidèle au principe directeur du Secrétaire général « N’oublions personne » suppose de prendre conscience de l’importance de la démographie pour le développement durable et de l’influence majeure qu’a la dynamique des populations dans l’émergence des principaux défis auxquels le monde devra faire face au XXIe siècle. Si nous voulons « construire l’avenir que nous voulons », nous devons prendre en compte les populations âgées de plus de 60 ans, qui seront au nombre de 1,4 milliard d’ici 2030. »

Un thème différent chaque année pour le bien-vieillir

Chaque année, l’ONU sélectionne un thème orientant les actions mises en place durant cette période. À titre d’exemple, en 2010 le Secrétaire général de l’ONU avait choisi un thème qui a marqué la population. Ban Ki-moon faisait le vœu d’une protection sociale qui garantisse aux personnes âgées “une bonne santé, ainsi qu’une vie digne et productive”.

« Vers une société de tous les âges »

L’année 2009 marquait le dixième anniversaire de l’année internationale pour les personnes âgées. Pour rappel, c’est en 1999 que l’Assemblée Générale des Nations-Unies avait proclamé cette disposition. Plusieurs organismes ont célébré cette anniversaire :

  • Les acteurs de la société dans chaque coin du Monde ;
  • Les pays membres des Nations-Unies ;
  • Les Organisations Inter Gouvernementales ;
  • Les ONG ;
  • Le secteur privé.

Ces 10 ans ont aussi permis de se remémorer les moments marquants de l’histoire de cette journée. Le 16 décembre 1991, les principes des Nations-Unies pour les personnes âgées ont été adoptés par l’Assemblée Générale des Nations Unies. Les gouvernements ont été encouragés à intégrer ces principes à leurs programmes nationaux dans la mesure du possible. Ces principes ont 5 grands points : Indépendance, Participation, Soins, Épanouissement personnel et Dignité.

« Offrir davantage de possibilités aux personnes âgées »

Ban Ki-moon appelait en 2011 « les gouvernements et les peuples du monde entier à offrir davantage de possibilités à leurs personnes âgées« .

« Près des deux tiers des personnes âgées vivent dans des pays en développement et pourtant elles sont largement exclues des programmes de développement mondiaux, régionaux et nationaux. À un moment où la communauté internationale s’apprête à faire le bilan du développement durable et à élaborer un programme de développement pour l’avenir, il importe que les besoins des personnes âgées et le rôle qu’elles jouent occupent une place plus importante », a déclaré le Secrétaire général de l’ONU en 2011.

« Les personnes âgées sont des acteurs énergiques et essentiels qui contribuent au développement et à la stabilité de la société, et nous pouvons et devons faire davantage pour exploiter leur potentiel », « Ces principes de base que sont l’indépendance, la participation, les soins, l’épanouissement personnel et la dignité à la fois consacrent les droits des personnes âgées et indiquent les objectifs pour lesquels nous nous battons », a-t-il ajouté.

Puis, Banki-Moon avait déclaré en 2013 : « D’ ici à 2050, les personnes âgées seront deux fois plus nombreuses que les enfants dans les pays développés, et il est prévu que leur nombre double dans les pays en développement. Cette tendance va retentir en profondeur sur les pays et les individus ».

« Longévité : construire l’avenir »

« Longévité : construire l’avenir » était le thème proposé en 2012. Les chiffres alarment et ont fait réagir le Secrétaire général de l’ONU. Notamment le fait qu’il y aura 1 milliard de personnes de plus de 60 ans à la fin de la décennie.

La longévité est un acquis de santé publique et non une hypothèque sociale ou économique. En cette Journée internationale des personnes âgées, prenons l’engagement de veiller au bien-être des personnes âgées et de nous assurer leur participation fort utile à la société afin que nous puissions tous tirer parti de leur savoir et de leur aptitude.

seniors - ville - urbanisme - escalier

N’oublions personne : Promouvons une société pour tous et ouvrons les villes aux personnes âgées

Au fil des éditions l’âgisme a bien entendu été pointé du doigt. Face à cette situation, l’ONU avait tenu à s’exprimer en 2014 :

Les personnes âgées participent de diverses manières au développement économique et social. Toutefois, la discrimination et l’exclusion sociale persistent et nous devons y mettre un terme pour que la population puisse vieillir en restant active sur les plans économique et social, et en étant en sécurité et en bonne santé.

Le Secrétaire Général de l’ONU, Ban Ki-moon a déclaré à l’occasion de la 25 Journée Internationale des Personnes Âgées :

Ouvrir les villes aux personnes âgées signifie qu’il faut créer pour elles des possibilités de participation économique et sociale dans un environnement accessible et sûr. Cela suppose aussi de leur assurer un logement abordable ainsi que les services de santé et les services sociaux dont elles ont besoin pour vieillir dans leur environnement.

Quel futur souhaitons-nous ?

Le 1 octobre 2020 célébrait la 30ème édition de la Journée Internationale des personnes âgées. Chaque année cet évènement permet de mettre au centre de l’attention et des débats les seniors. Les deux années précédentes avaient été particulièrement compliquées. Les personnes âgées venaient de subir les conséquences du COVID : vulnérabilité face à la maladie, isolement mais aussi fracture générationnelle. Des problèmes organisationnels mais aussi matériels avaient été soulevés. La Journée Internationale pour les Personnes Âgées a même été dédiée aux soignants.

Par ailleurs, cette période a permis d’offrir un nouveau regard sur les personnes âgées. Cette journée avait été l’occasion de faire le point sur la santé, les droits et le bien-être des seniors. En effet, le coronavirus force à repenser les mesures qui concernent les personnes âgées. Les programmes doivent être renforcés afin de répondre au maximum aux besoins particuliers de toutes ces personnes. Les seniors jouent un rôle à part entière pour préserver leur propre santé, d’où l’importance de sensibiliser toute la population pour prévenir des possibles pandémies à venir. 

Dans le même temps, l’Organisation des Nations-Unies fêtaient ses 75 ans de création et le début de la décennie du vieillissement en bonne santé.

Les principaux axes à suivre pour l’avenir

Plusieurs principes à respecter ont été posés pour le bien-être des seniors. Au total, 5 points ont été élaborés

  1. Informer les participants des objectifs stratégiques de la Décennie du vieillissement en bonne santé.
  2. Sensibiliser aux besoins de santé spécifiques aux personnes âgées. Sensibiliser à la contribution des seniors vis-à-vis de leur santé et des sociétés dans lesquelles elles vivent.
  3. Accroître la sensibilisation et l’appréciation du rôle du personnel de santé dans le maintien et l’amélioration de la santé des aînés. Néanmoins, en accordant une attention particulière à la profession infirmière.
  4. Présenter des propositions pour réduire les disparités de santés entre les populations de différentes zones géographiques. L’objectif est de « ne laisser personne pour compte ».
  5. Améliorer la compréhension de l’impact de la COVID-19 sur les personnes âgées. De plus, communiquer sur l’impact des seniors sur la politique, la planification et les attitudes concernant les soins de santé.

Plus d’informations sur le site de l’ONU : https://www.un.org/en/


Partager cet article

Publié par la Rédaction le


5 réflexions sur “1er octobre : la Journée Internationale des Personnes Âgées”

  1. Bonjour à vous,

    nous sommes un organisme qui travaille avec des personnes handicapées et aînées handicapées dans la ville de Quebec. En 2013, nous avons développé des outils de sensibilisation pour une reconnaissance des aînées handicapées. Prenant la forme d un projet multiartistique et interhandicap, ces outils ont a fait naitre un photoroman réalisé de pair avec des artistes de Québec par douze aînés handicapés qui ont mis en scène leurs réalités quotidiennes.

    Parallèlement à cette démarche, un réalisateur a capté sur le vif leur expérience, leur détermination, leurs doutes et leurs espoirs, mais aussi les défis qu’ils relèvent chaque jour et leur dépassement dans des projets qui transforment leur vie.

    Présentés en grande première au Musée de la civilisation lors de la Semaine québécoise des personnes handicapées du 1er au 8 juin 2013, l’exposition, la publication ainsi que le documentaire Forces et fragilités : vivre et vieillir avec un handicap d’Alain Drolet, se révèlent des outils de sensibilisation uniques et indispensables pour susciter discussions et réflexions sur l’accessibilité et la participation sociale des aînés handicapés.

    Si vous desirez plus d iinformations, contactez-moi et il me fera grand plaisir de vous en faire part et de vous envoyer la documentation.

    Anne Theberge, pour le Carrefour Familial des personnes handicapees, Quebec, Qc.

      1. Bonjour,

        Tout se fait par contact courriel, téléphonique et postal.
        Nous tenons à établir un contact direct avec les gens intéressés a ce sujet et
        connaître les démarches qu’ils feront, conférence, rencontre-échanges, discussions en lien avec le visionnement du documentaire et la publication et les actions porteuses de changements.

        Vous pouvez me contacter par courriel personnel ou par téléphone au Canada,
        au 418.522.1251.

  2. Marthe Lea TIAPPY YOUWO

    Bonjour nous sommes un Association Camerounaise qui travaillons pour le bien être des personnes Âgées. Nous sommes intéressé par votre documentaire et aimerions prendre contact avec vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page