Le collectif Je t’Aide publie une synthèse des demandes des aidants : « Porter la voix des aidants dans le Grand Débat National »

AUTRES ACTUS ET INFORMATIONS SUR : AUTONOMIE & DEPENDANCE

AUTRES ACTUS ET INFORMATIONS SUR : AIDANTS & AIDE AUX AIDANTS

Partager cet article

Congé rémunéré, droits à la retraite, création d’un statut, … les demandes des aidants sont nombreuses et urgentes. Suite à la consultation nationale menée auprès des aidant.e.s et au débat du 12 mars dernier, le Collectif Je t’Aide publie une synthèse rassemblant les demandes des aidants. Cette synthèse sera remise prochainement à différents ministères et notamment, à Madame la Ministre des Affaires Sociales et de la Santé, et sera intégrée dans les actions de plaidoyer du Collectif, afin que la reconnaissance des aidant.e.s et leurs droits progressent.

Une consultation publique et nationale menée par le Collectif Je t’Aide, auprès des aidants pour entendre et prendre en compte leurs demandes, a permis de récolter plus de 270 contributions en ligne. C’est à partir de ces propositions récoltées qu’une conférence-débat, organisée le 12 mars dernier, a donné lieu à des échanges entre aidant.e.s, professionnel.le.s des collectivités et élus et de laquelle a émané une synthèse. Celle-ci sera remise prochainement aux différents ministères concernés.

Une synthèse portant sur quatre thèmes dominants

Quatre thèmes ont émergé de la consultation et ont servi de cadre à la réflexion des groupes de travail :

  • Créer un statut d’aidant.e.s

La création d’un statut est une demande récurrente chez les aidants. Créer un statut, c’est permettre une reconnaissance des aidants et donc ouvrir à des droits concrets : sociaux, fiscaux, répit, retraite, formation, congé de proche aidant, etc…Rendre visibles les aidants sert l’intérêt général et permet de souligner la communauté d’intérêts entre les aidants proches et les professionnels.

  • Faciliter la vie quotidienne des aidant.e.s

A qui s’adresser pour aménager le domicile ? Comment apprendre les bons gestes ? Ai-je des droits? Les aidant.e.s témoignent de la complexité de trouver des informations sur leurs droits et les aides existantes. La centralisation des recours et des informations, la création d’un guichet unique, la formation du service public, la simplification des démarches et de l’organisation sur les territoires constituent des demandes fortes de la part des aidants. Faciliter le quotidien, c’est aussi apporter des aides financières aux aidants, par exemple obtenir la gratuité des transports.

  • Rendre la fiscalité plus juste pour les aidant.e.s

Trop souvent, les aidants se précarisent, alors même qu’ils rendent service à la collectivité. Exonération des impôts relative au volume d’heures d’aide, crédits d’impôts sur les équipements, les aménagements, l’aide à domicile et les hébergements, suppression de l’imposition des aides reçues (PCH), les demandes sont nombreuses. D’autres requêtes plus pratiques ont été exprimées : relever les plafonds de l’APA pour les personnes résidentes en EHPADs, accorder le droit à l’erreur pour les familles qui ont des défauts de paiement des impôts, mais aussi créer un crédit d’impôts pour les équipements numériques, indispensables dans les démarches administratives d’aides aux aidants.

  • Sensibiliser la société pour informer et repérer les aidant.e.s en situation de fragilité

La demande de sensibilisation du grand public, de la société, des professionnels, des élus, est aussi au coeur des témoignages reçus.
Au même titre que les grandes campagnes de sensibilisation telles « Manger 5 fruits et légumes par jour », et si l’Etat est sincère dans ses discours répétés de souhait que les aidants soient mieux identifiés et reconnus, il doit mettre des moyens pour les faire sortir de l’ombre.
Une telle action de l’Etat doit mobiliser en inter-ministériel : droits des femmes, éducation nationale, budget/économie, santé, numérique : la question des aidants doit sortir du périmètre exclusif du ministère de la santé et des solidarités.
Les professionnels de Santé, les managers et les RH en entreprise doivent, quant à eux, participer au repérage et à l’accompagnement spécifique des aidant.e.s.


Partager cet article

Cet article a été publié par la Rédaction le


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut