Le stress, un facteur de préservation cognitive ?

AUTRES ACTUS ET INFORMATIONS SUR : SANTE & E-SANTE

Festival SilverEco Bien Vieillir
Partager cet article

Une étude a récemment révélé que le stress résultant d’un emploi du temps chargé pourrait bien avoir un impact positif sur les facultés cognitives des seniors. 

emploi-du-temps-stress

Une vie bien remplie pourrait aider à préserver les facultés cognitives des personnes âgées

Des chercheurs de l’Université du Texas ont récemment mené une étude afin de déterminer plus précisément l’impact du stress sur la vie quotidienne ; elle a révélé que le stress d’un emploi du temps chargé, qui a d’ordinaire mauvaise presse, pourrait bien favoriser la préservation des facultés cognitives des seniors.

L’étude comptait 330 personnes âgées de 50 à 89 ans ; ils ont tout d’abord répondu à une batterie de questions telles que « Quel est votre degré d’occupation lors d’un jour lambda ? », « A quelle fréquence vous retrouvez-vous avec trop de choses à faire en une journée pour toutes les faire ? », « A quelle fréquence devez-vous vous coucher plus tard que prévu parce que vous avez trop de choses à faire ? ».

Puis des tests cognitifs ont évalué leur mémoire, le délai de traitement des données, et leur faculté de raisonnement ; les participants les plus occupés ont obtenu les meilleurs résultats, particulièrement en ce qui concerne leur mémoire épisodique.

On peut associer ces résultats au fait que les personnes particulièrement occupées au quotidien apprennent chaque jour, un élément clef de préservation du cerveau ; leurs facultés cognitives sont également plus stimulées.

« Rester occupé est lié à un plus fort degré d’engagement au travail, à la maison, ou lors d’activités récréatives, engagement qui peut avoir des conséquences positives sur la santé neurologique et les capacités cognitives. », déclarent les auteurs de l’étude.

Cette étude a été publiée dans la revue Frontiers in Aging Neuroscience (« Les limites de la neuroscience du vieillissement »).

Ce n’est pas la première fois que les bienfaits de l’activité des seniors sont mis en avant : rester actif (en continuant de travailler, par exemple) permet en effet de lutter contre l’isolement, en multipliant les opportunités de contact humain, et de préserver les facultés motrices, permettant aux personnes âgées de demeurer autonomes.

Source :  thetimes.co.uk


Partager cet article

Publié par la Rédaction le


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page