« Les Âmes Fortes de l’Âge Fragile » : film documentaire, 6 mois en immersion dans un EHPAD

AUTRES ACTUS ET INFORMATIONS SUR : LOISIRS & CULTURE

Festival SilverEco Bien Vieillir
Partager cet article

La société de production Viewniverse Studio annonce la sortie dur film : “Les Âmes Fortes de l’Âge
Fragile”, écrit et réalisé par Loïck Coriou. 6 mois en immersion dans un Ehpad. Un film authentique, éclairant, original et poignant sur la fin de vie de nos ‘Vieux’. Et sur le difficile quotidien de leurs aidants.

Ce lancement du long-métrage documentaire est soutenu par une projection en avant-première, le jeudi 21 octobre 2021, à 19H30, au cinéma Gaumont Les Fauvettes, avenue des Gobelins, à Paris (13e). Cette avant – première sera suivie d’une série de projections – débats événementiels en France, dans les grandes métropoles régionales, les Territoires, en cette fin d’année 2021 et durant le premier semestre 2022, avant une diffusion TV / plateformes.

“Les Âmes Fortes de l’Âge Fragile” est un film poignant et authentique, fruit d’un projet unique et exceptionnel qui a nécessité plus de 2 ans de travail, 6 mois de tournage en totale immersion et en toute liberté dans un Ehpad francilien. Il raconte la vie, la fin de vie de “nos Vieux” en établissement et le quotidien difficile de leurs soignants.

6 mois de tournage en immersion, en toute indépendance

Shooting - Tournage - Casting - Figuration

Il décrypte la valeur, les atouts mais aussi les carences, les dysfonctionnements et les limites d’un mode d’accueil et de prise en charge des aînés, l’établissement, et d’une philosophie de traitement du grand âge depuis plusieurs décennies : le “tout sanitaire”. Ce documentaire permet de cerner avec acuité et humanité les problématiques de la fin de vie loin de chez soi et des siens, du deuil du “moi” en tant qu’être mais au-delà, du vieillissement de la Société, de la perte d’autonomie. Et donc d’envisager, de préparer l’avenir autour d’un accueil des seniors en établissements réinventé, modernisé, et d’alternatives à l’Ehpad (maintien à domicile des aînés, services à la personne âgées, résidences intergénérationnelles…).

Pour une fois, ce travail journalistique et documentaire est le fruit d’une immersion réelle qui s’est déroulée de manière indépendante, dénuée de pression et de préjugés, dans le temps long (6 mois de tournage pour un film d’une durée de 1 heure et 20 minutes). Et non dans le cadre d’un vrai – faux reportage express, « volé », ou de propos escamotés pour cause de formats de reportages trop concis, ou édulcorés, enjolivés sur l’autel du marketing et de la bonne conscience. C’est la force de cette œuvre à la fois éclairante, émouvante mais aussi pétrie d’espoir, d’humanité et même d’humour.

Enjeu sociétal, contribution originale au débat

Je souhaite que ce film unique en son genre soit une contribution au débat, au grand chantier de la
Transition Démographique en cours
et de la profonde refonte des modes de prise en charge, de prise
en soin, d’accueil ou de maintien à domicile des personnes âgées et fragilisées à l’oeuvre, témoigne le
réalisateur.

J’espère qu’au seuil des grandes campagnes électorales qui s’ouvrent, il apportera une pierre à
l’édifice du débat qu’il est urgent de mener, tant au plan national que local, pour (ré)inventer la Société
du Grand Âge. Il s’agit là d’un enjeu sociétal majeur qui va lourdement mobiliser les pouvoirs publics,
les acteurs du médico – social, du sanitaire et social, des services, des technologies, dans les années
et décennies à venir.

Loïck Coriou, réalisateur

Un film documentaire fondé sur les codes de la fiction

Tournage - Casting - Film - Figurant - Figuration

Documentaire Immersif : Loïck Coriou a choisi de prendre du temps, de s’immerger dans l’univers de l’Ehpad, d’installer une grande proximité, une réelle complicité pour cultiver la véracité et la force du propos offert par le “Documentaire Immersif”.

Cinéma Direct / Cinéma Vérité : l’écriture et la réalisation sont inspirées, fondées sur le pouvoir d’encouragement à la verbalisation et sur la quête de spontanéité du “Cinéma Direct / Cinéma Vérité”.

Narration en Journal de Bord : Loïck Coriou confie la narration du film à l’un des 2 personnages principaux: Valérie Mollière, l’infirmière coordinatrice de l’Ehpad. C’est elle qui “raconte”, se “confie”, “confesse” au travers de son métier, de son activité quotidienne et de sa grande complicité avec l’autre personnage clé du film: la résidente Jeanine Vacelet.

Film Choral : le film donne la parole à un groupe de personnages secondaires mais importants, de manière récurrente tout au long du film. Cela fait vivre ce huis clos, enrichit le propos, dynamise la narration…

Emprunts aux codes de la fiction : bien qu’il s’agit d’un documentaire, Loïck Coriou et son équipe ont recouru à certains principes de la fiction pour fluidifier la narration, dynamiser le récit: alternance de scènes lentes, esthétiques, plus contemplatives, plus émouvantes, avec des scènes plus percutantes, qui maintiennent l’attention, éveillent les sens; omniprésence de la musique …


Partager cet article

Publié par la Rédaction le


1 réflexion sur “« Les Âmes Fortes de l’Âge Fragile » : film documentaire, 6 mois en immersion dans un EHPAD”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page