L’Institut du Bien Vieillir Korian dévoile les résultats de son premier baromètre européen !

Partager cet article

L’Institut du Bien Vieillir Korian a présenté hier le 1er Baromètre Européen du Bien Vieillir Korian.

L’objectif est de mieux cerner les seniors d’aujourd’hui  en dressant un état des lieux : le Baromètre fait un focus sur la notion de plaisir chez les seniors, mais aussi sur leur implication dans la société et sur l’anticipation de la dépendance.

Baromètre Bien Vieillir Korian : la très grande majorité des seniors vit plutôt bien son âge

A la question « Diriez-vous qu’aujourd’hui vous vivez bien ou mal votre âge », la très grande majorité des seniors français (87%) répondent qu’ils vivent bien (70%) ou très bien (17%) leur âge.

Si on compare les réponses selon les tranches d’âge, ce sont les 70-74 ans qui vivent le mieux le âge (90 %). Les seniors âgés de 80 ans et plus sont disent quant à eux vivre bien leur âge pour 81% d’entre eux.

Chez nos voisins européens les chiffres sont également très positifs :

  • 89% des seniors belges et allemands vivent bien leur âge.
  • En Italie, ils sont 81%.

La santé, un facteur du Bien Vieillir

79% des seniors français font attention à leur alimentation. Ces derniers font également attention à leur apparence : 66% des 65 ans et plus font attention à leur apparence vestimentaire contre 49% des 15-64 ans.

Coté sport, seuls 25% des seniors interrogés disent en faire pour entretenir leur apprence physique.

Le sondage révèle également que les seniors français pensent pour 45% d’entre eux que c’est lorsqu’on est jeune retraité qu’il est le plus facile de se faire plaisir.

Viéo : présentation des résultats du Baromètre européen du Bien-Vieillir Korian

 La vie reste source de plaisir pour les seniors en France

Baromètre Bien vieillir Korian

La vie reste une source de plaisir pour la quasi-­totalité des seniors en France :

  • A la question « Aujourd’hui, diriez-vous que la vie est pour vous une source de plaisir ? » 86% des seniors français répondent oui.
  • En Allemagne, ils sont 90% à trouver que la vie est source e plaisir.
  • En Belgique, ce pourcentage s’élève à 82% et en Italie à 79%.

Par ailleurs les seniors européens passent leurs meilleurs moments avec leur conjoint (39%).

Des seniors impliqué dans la société, mais pas à l’abri de la solitude

Les seniors ont pour la majorité d’entre eux le sentiment d’être perçus comme des citoyens à part entière (83%).

Le sentiment d’utilité social est relativement élevé, les seniors français se sentant très utiles à leur conjoint (95%) à leurs enfants (80%) et petits enfants (76%) ainsi qu’à leurs amis (65%).
Selon les résultats du baromètre Bien Vieillir Korian, ce sentiment d’utilité s’accompagne d’une vie sociale plutôt riche : les seniors sont en contact hebdomadaire avec leurs proches (66%), leurs amis (59%) et même leurs voisins (56%).

Néanmoins, la solitude reste une réalité pour une proportion importante de seniors. A la question « Globalement, au quotidien, vous arrive-t-il à certains instants de la journée de vous sentir très seul ? », 18% répondent oui, au moins un jour sur deux.

Etat des lieux de la situation des seniors en Europe : des chiffres encore préoccupants

Korian Baromètre Bien Vieillir

« Un état des lieux ne doit pas masquer des réalités plus sombres que vivent aujourd’hui de nombreux seniors », précise le Baromètre Korian, « l’âge et le début de la dépendance changent profondément la donne, le sexe et le niveau de revenus sont aussi des facteurs clivants »

La perte d’autonomie demeure une grande source de préoccupation

korian institut

Selon les résultats du Baromètre Bien Vieillir Korian, les deux principales craintes du grand âge sont la perte d’autonomie d’une part (61%) et le fait de devenir une charge pour ses proches d’autre part (45%).

Cette crainte est renforcée par le fait que les seniors ont le sentiment que leurs proches n’auront pas les capacités de prendre en charge leur dépendance.

A la question « d’après vous, si demain vous deveniez très dépendant, les personnes suivantes auraient elles les capacités financières et physiques de s’occuper de la prise en charge de votre dépendance ? » 53% des seniors français pensent que leurs enfants n’en auront pas la capacité.

En cas de grande dépendance, les seniors européens préfèrent pour la grande majorité demeurer à leur domicile en l’adaptant (67%).


Partager cet article

Cet article a été publié par la Rédaction le


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut