Madagascar : quand des grands-mères illuminent un village…

AUTRES ACTUS ET INFORMATIONS SUR : INTERNATIONAL

Partager cet article

Quatre grand-mères malgaches ont été formées en Inde pour littéralement « illuminer » Ambakivao, un petit village du delta de Tsiribihina, situé au cœur des mangroves de la côte Ouest de Madagascar.

Dans ces campagnes, seulement 4,7% de la population dispose d’un accès à l’électricité, d’où l’importance du rôle de ces grands-mères devenues des techniciennes solaires.

Grands-mères malgaches - WWF
Source : WWF

L’histoire de 4 grands-mères « brillantes »

C’est en 2016 en Inde que sont parties quatre grands-mères malgaches Remeza, Kingeline, Yollande et Hanitra pour une formation en énergie solaire, permettant, à terme, l’arrivée de l’électricité dans le village d’Ambakivao. Aujourd’hui, l’électricité tant attendue est arrivée dans ce petit village du delta de Tsiribihina, situé au cœur des mangroves de la côte Ouest de Madagascar, qui brille désormais de mille feux, de jour comme de nuit.

Pour couvrir les besoins quotidiens en énergie, la plupart des malgaches habitant la campagne dépendent du pétrole lampant, des bougies, des batteries, des générateurs diesel et du bois de feu, autrement dit, de sources d’énergie fossiles non durables. D’après WWF, « ces usages impactent l’environnement, mais ils affectent aussi la santé et ne s’avèrent absolument pas rentables sur le plan économique ! ».

Le Fond Mondial pour la Nature soutient la communauté d’Ambakivao au quotidien. Pour lui, « l’accès à l’électricité solaire les aide à franchir un nouveau pas vers un développement socio-économique durable ».

Lire aussi : Madagascar : l’âge de la retraite repoussé à 65 ans pour les fonctionnaires

Former des grands-mères malgaches pour leur permettre d’accéder à l’éclairage moderne

Drapeau de Madagascar

Chaque année, l’ambassade d’Inde envoie des femmes illettrées de villages reculés au Barefoot College en Inde, soit des femmes d’un certain âge avec enfants et petits-enfants, particulièrement réceptives mais aussi attachées à leur village et qui n’ont, de fait, aucun désir de partir une fois le savoir acquis. Elles y apprennent à fabriquer et entretenir des petits équipements à base d’énergie solaire.

D’ici 2030, le gouvernement malgache s’est fixé l’objectif de former 744 femmes âgées issues de villages ruraux isolés en technologie solaire pour qu’à terme, plus de 630 000 ménages accèdent à l’éclairage moderne.

Source


Partager cet article

Cet article a été publié par la Rédaction le


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut