[Dossier] Suspicion d’un nouveau confinement : un retour vers l’isolement pour les seniors ?

AUTRES ACTUS ET INFORMATIONS SUR : LUTTE CONTRE L'ISOLEMENT

Festival SilverEco Bien Vieillir
Partager cet article

La période de confinement a été une épreuve difficile pour un grand nombre de Français. C’est le cas des seniors qui, à cause des risques sanitaires, ont eu un réel sentiment de mise à l’écart. À domicile ou en EHPAD, l’isolement des seniors est une réalité. Une situation qui inquiète les principaux intéressés ainsi que leur entourage, notamment à l’approche d’une potentielle deuxième vague de confinement. 

Depuis le confinement du 17 mars, l’isolement des seniors est un sujet qui revient souvent dans l’actualité. Malheureusement, malgré l’urgence de la situation, les solutions concrètes sont encore rares. Un nouveau pic de l’épidémie est prévu par les autorités sanitaires, ce qui marquerait le début d’un deuxième confinement de la population. Cependant, il est nécessaire de comprendre les problématiques que pourrait représenter ce nouvel isolement pour les seniors qui se considèrent déjà comme « des invisibles ». 

L’isolement des seniors : une problématique inquiétante

Qu’ils soient chez eux ou en EHPAD, les seniors sont les premiers « coupés du monde » en cas de confinement. En effet, en règle générale, les personnes âgées n’ont pas un contact quotidien avec leur entourage. Mais, lorsque le gouvernement limite ou interdit la proximité avec les personnes à risque, c’est tout un système de sociabilité qui s’effondre. En effet, d’après un rapport publié par l’association « Les Petits Frères des pauvres » le 4 juin dernier, 4 % des plus de 60 ans (soit environ 720 000 seniors) « n’ont eu aucun contact avec leur famille durant le confinement ». L’objectif est donc d’adopter des solutions concrètes afin que les seniors puissent vivre sereinement un potentiel second confinement. De nombreuses associations, familles ou concernés eux-mêmes ont tiré la sonnette d’alerte sur les réseaux sociaux ou dans des communiqués dans le but de prévenir des dangers que la solitude entraîne. 

Solitude et isolement des seniors

L’isolement : un motif de régression pour les seniors

Le cas de l’isolement chez les seniors impacte sur différents aspects de la vie quotidienne. Premièrement, et c’est sûrement le plus évident, l’aspect psychologique. Différentes études ont été menées sur la manière dont les personnes âgées ont vécu la première vague de confinement. Le résultat est sans appel. Pour la majorité, c’est un « réel sentiment d’abandon » qui en ressort. D’après « Les Petits Frères des pauvres », les personnes les plus touchées seraient « les femmes âgées aux revenus modestes ». Mais il ne faut pas oublier que ce sentiment de solitude n’est pas uniquement dû à l’éloignement familial. À partir d’un certain âge, le cercle de fréquentation diminue. Il se recentre autour des proches, des commerces de proximité et/ou du personnel soignant. En période de confinement, tous ces vecteurs de sociabilisation sont mis sur pause ce qui coupe d’autant plus la personne de dynamisme social. 

Secondement, et ce point est plus significatif pour les résidents en EHPAD, le fait d’être « enfermé » dans une chambre réduit l’autonomie et la mobilité. Pourtant, ces deux points sont essentiels pour pouvoir bien vieillir en stimulant son corps et ses articulations pour éviter des problèmes de santé importants. Cependant, si la période de confinement est longue, il peut être stressant, presque déprimant, pour un senior de voir ses balades se limiter aux mètres carrés de sa chambre. Les journées se font interminables et l’ennui prend le dessus.

Lutter contre l’isolement: des mises en place difficiles dans les EHPAD

De nombreux problèmes ont été notés pendant le premier confinement. D’un côté le personnel est épuisé et insuffisant. D’un autre les moyens manquent pour une prise en charge adaptée et optimale. En effet, même si l’objectif est de lutter contre l’isolement des seniors en EHPAD, les mesures de sécurités sanitaires semblent aller dans le sens inverse. L’annonce d’une nouvelle quarantaine annoncerait la fin des repas collectifs, des visites extérieures ainsi que des promenades, même dans les couloirs. Les consultations du personnel de santé seront réduites aux simples soins vitaux. Toutes ces mises en place font ressortir chez les occupants le sentiment d’être « incarcérés » comme des « prisonniers ». La priorité sera donc de ne pas replonger les seniors dans une situation de « mort sociale ».

Alimentation- Nutrition - Seniors- Ehpad - Maison de Retraite

Des solutions proposées pour faire face à un nouveau confinement

Même si pour le moment rien n’est encore annoncé, des propositions ont déjà été soumises au gouvernement et aux différents établissements d’hébergements. Pour ceux qui se confineraient à domicile, une demande d’amélioration urbaine et des transports pour favoriser les déplacements et l’accès aux commerces a été déposée au près du ministère de la Solidarité et de la Santé.

Mobilité - aidants - transports

Pour les EHPAD les attentes et solutions sont plus nombreuses. Les familles des résidents et les équipes sur place demandent la mise en place de lignes téléphoniques dans la totalité des chambres ainsi qu’un équipement numérique complet afin de faciliter les discussions en vision ou les divertissements sur Internet. De plus, tous les seniors qui logent en EHPAD n’ont pas forcément de famille proche. C’est pourquoi les visites des bénévoles qui viennent leur tenir compagnie représentent un réel bol d’air dans leur solitude quotidienne. Cependant ces bénévoles n’ont aucun statut prioritaire. C’est pourquoi, il est aussi demandé et attendu qu’ils obtiennent une légitimité lorsqu’ils tissent une sincère affinité avec un résident. Ainsi, s’il n’y a pas de risque encouru pendant l’épidémie, le bénévole pourra continuer d’aller voir son interlocuteur. Une manière humaine de lutter contre l’isolement.

Le numérique est aussi une alternative qui est considérée par certains comme une « bouée de sauvetage » contre l’isolement du confinement. En effet, grâce aux nouvelles technologies, les seniors équipés ont eu la possibilités de faire des appels vidéos, d’échanger à distance et même de se divertir grâce à des tablettes spécialement conçues pour leurs besoins. Il est cependant important de noter que 4,1 millions des Français de plus de 60 ans n’ont toujours pas accès au web.

Pour préparer un second confinement : les mises en place déjà présentes

Face à l’urgence de la situation, certaines initiatives sont rapidement arrivées et tiennent le cap. Par exemple des plateformes téléphoniques de soutien aux personnes âgées isolées ou des dispositifs de conciergerie solidaire ont été développés par le réseau France Alzheimer et la Croix-Rouge Française. De plus, le ministère de la Solidarité et de la Santé propose un portail en ligne qui recense les actions et les outils libres d’accès et disponibles sur l’ensemble du territoire.

Téléphone - Téléphonie - SOM

Pour finir, l’isolement des seniors est un sujet à prendre très au sérieux. Il influe sur les conditions physiques et mentales de ces derniers. Même si des dispositifs ont été mis en place, il y a encore une marge de progression évidente. Si tout est pensé pour éviter les problèmes d’isolement qu’endiguerait un second confinement, les meilleurs moyens d’éviter un sentiment de solitude restent :

  • de prendre contact régulièrement avec ses proches
  • de ne pas tomber dans une routine trop intense
  • de se renseigner et d’utiliser les différents dispositifs mis à disposition par le gouvernement, les organisations, les associations ou encore les sociétés privées.

Partager cet article

Publié par la Rédaction le


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page