Les petits frères des Pauvres multiplient les initiatives pour pallier l’isolement des seniors en milieu rural

AUTRES ACTUS ET INFORMATIONS SUR : LUTTE CONTRE L'ISOLEMENT

Festival SilverEco Bien Vieillir
Partager cet article

Avec 27,5 % de plus de 60 ans et 11,4 % de plus de 75 ans, les personnes âgées représentent une part importante de la population rurale.

Face à cette réalité, à l’isolement relationnel accru par la problématique du vieillissement, aux disparités territoriales en matière d’équipements, les équipes des petits frères des Pauvres ont choisi d’être de plus en plus présentes sur les territoires ruraux et de développer des initiatives pour répondre au mieux aux besoins des personnes âgées les plus isolées et les plus fragilisées.

« La Baraque à Frat' » de village en village autour du Puy-en-Velay

En Haute-Loire, 43 % des personnes seules ont plus de 65 ans alors que cette part n’est que de 37 % en France métropolitaine. Les femmes y sont particulièrement touchées par la précarité, car elles ont moins souvent cotisé pour leur retraite durant leur vie active (Insee 2015).

Dans ce département rural, l’isolement des personnes âgées se conjugue aux difficultés de déplacement. Créer du lien social, c’est pouvoir aller à la rencontre de ceux qui ne peuvent pas se déplacer. A l’initiative de bénévoles des petits frères des Pauvres, et dans l’esprit des tournées des boulangers ou des bouchers ambulants, la «Baraque à Frat’», un camping-car aménagé (avec deux pièces à vivre, toilettes, eau potable, réfrigérateur, point chaud, auvent extérieur, parasol chauffant, fauteuil roulant) va commencer à sillonner les routes de Haute-Loire.

Alexandra, bénévole, explique : « Librement inspirée de la baraque à frites de nos amis belges, notre «baraque à Frat’» va, elle aussi apporter, animation, accueil chaleureux et moments conviviaux. Au-delà du clin d’œil, c’est bien sûr un formidable lieu de fraternité, pour proposer échanges, rencontres, discussions avec des personnes âgées isolées ».

Lire aussi : Les français de plus en plus seuls en 2016, selon une enquête du Crédoc

Dans la Nièvre, un « Petit café » pour accueillir les personnes âgées isolées

Avec un quart de ses habitants âgés de 65 ans et plus et 14% de plus de 75 ans, la Nièvre est l’un des départements les plus âgés. De plus, la Nièvre fait partie du quart des départements français les plus pauvres : 20,1 % des habitants vivent avec un bas revenu contre 17,4 % pour la métropole.

Tous les quinze jours, les bénévoles des petits frères des Pauvres ouvrent un «Petit café» à Prémery, village de 1 900 habitants au cœur de la Nièvre. Une quarantaine de personnes âgées du canton est co-voiturée par les bénévoles pour partager café, goûter, jeux et temps de paroles et d’échanges.

Lire aussi : « Les don Quichotte de l’espoir » et « Lettres à », 2 livres témoignages pour porter la parole des seniors isolés

Dans ce territoire très rural, où la majorité des personnes âgées isolées sont des femmes de plus de 70 ans, recréer du lien social est essentiel. Dans un quotidien avec des conditions de vie difficiles et où il n’y a pas souvent la notion de plaisir d’être ensemble, ce rendez-vous régulier permet l’ouverture aux autres et de s’autoriser de nouveau à participer à la vie sociale ou envisager même des projets, comme partir en vacances.

Christiane, 71 ans, explique : « La solitude, c’est l’ennui, la tristesse, le vide. Le petit café, c’est l’affection qu’on se donne quand on commence à se connaitre, c’est donner de soi. C’est mieux de se déplacer, de se réunir que de rester chez soi, venir c’est enlever sa solitude, c’est la mettre dehors, avec le plaisir de se retrouver ensemble ».

Des solutions d’hébergement temporaire pour « souffler » pendant l’hiver

Chaque année, entre le 15 octobre et le 30 avril, les petits frères des Pauvres proposent, dans 7 petites structures, un
hébergement temporaire de quelques jours à 3 mois pour des personnes âgées habitant en milieu rural (en Bourgogne/FrancheComté, en Auvergne/Rhône-Alpes, en Bretagne et dans le Centre/Val de Loire).

Ce dispositif installé depuis plusieurs années permet aux personnes âgées du monde rural de se reposer, reprendre confiance en elles, affronter la dureté de l’hiver et la désertification des campagnes en étant dans un lieu protecteur qui favorise le maintien du lien social. En leur permettant de garder leur rythme de vie, ce dispositif atypique contribue à la réussite du maintien à domicile le reste de l’année.

Source : communiqué de presse


Partager cet article

Publié par la Rédaction le


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page