Alzheimer : la nicotine pourrait protéger le cerveau de la maladie d’après une étude

AUTRES ACTUS ET INFORMATIONS SUR : ALZHEIMER

Festival SilverEco Bien Vieillir
Partager cet article

La nicotine pourrait protéger le cerveau contre les protéines responsables du déclin cognitif et de la perte de mémoire propres à la maladie d’Alzheimer. Reste à trouver une molécule proche de la nicotine, mais dépourvue de ses effets néfastes bien connus sur la santé.

cigarette-tabac - cancer - mort

La nicotine bloquerait le mécanisme du déclin cognitif

Des chercheurs de l‘Institut Pasteur à Paris se sont intéressés à la présence de peptide bêta amyloïde dans le cerveau, avant la formation de plaques. Ils ont centré leurs travaux sur l’hippocampe, région jouant un rôle central dans la mémoire. Leur constat, pour le moins insolite, est toutefois sans appel : la nicotine bloquerait le mécanisme du déclin cognitif selon l’étude publiée dans la revue médicale de référence Neurobiology of Aging.

En effet, les chercheurs ont découvert que les récepteurs du cerveau, sur lesquels la nicotine vient normalement se fixer pendant qu’une personne fume, étaient impliqués dans la dégénérescence cérébrale provoquée par la maladie d’Alzheimer. Si ces récepteurs sont occupés par la nicotine, les peptides responsables de la maladie pourraient ne pas s’y fixer.

Lire le dossier : Quels dispositifs pour accompagner la maladie d’Alzheimer ?

Une étude qui comporte ses limites

Test maladie d'AlzheimerBien entendu, il ne s’agit pas d’inciter les potentiels malades à se mettre à fumer, bien au contraire, car la nicotine, et les substances toxiques qui l’accompagnent, sont bien connues pour provoquer des pathologies graves, à commencer par le cancer.

A l’inverse, si les chercheurs trouvaient une molécule proche de la nicotine, sans ses effets néfastes, et pouvant se fixer sur les mêmes récepteurs, ils seraient peut-être alors capables de protéger les malades du déclin cognitif provoqué par Alzheimer. La maladie ne serait pas éradiquée, mais ses conséquences sur le système nerveux pourraient être amoindries.

De nombreuses recherches se penchent sur la maladie d’Alzheimer. Récemment, des études mettaient en avant les effets bénéfiques d’une nanoparticule à base d’or, ou encore du THC, un des principaux actifs du cannabis.


Partager cet article

Publié par la Rédaction le


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page