Deuxième édition de la semaine de la dénutrition : Nutrisens s’engage !

AUTRES ACTUS ET INFORMATIONS SUR : NUTRITION & DENUTRITION

Festival SilverEco Bien Vieillir
Partager cet article

Une seconde Semaine nationale de la dénutrition aura lieu du 12 au 20 novembre 2021.Cette pathologie, qui touche aujourd’hui 2 millions de patients en France, dont 270 000 en EHPAD et 400 000 personnes âgées à domicile, ne concerne pas uniquement les seniors. Elle affecte 20 à 40% des personnes hospitalisées, notamment les malades cancéreux, les malades d’Alzheimer et un enfant hospitalisé sur 10. La dénutrition augmente les risques de chute et d’infections, provoque un retentissement psychique et relationnel, et peut provoquer la mort lorsque la perte de masse protéique excède 50%.

Les initiatives menées à l’occasion de la semaine de la dénutrition

Nutrisens, pure-player de la nutrition santé et fer de lance de la lutte contre la dénutrition au sein de l’Hexagone, a pour objectif de sensibiliser l’opinion publique à cette pathologie en lançant des initiatives avec ses partenaires :

  • En collaboration avec le réseau OMERIS et sa filiale COMPAGNIE DE LOUIS, Nutrisens organise 16 ateliers culinaires en EHPAD et, pour les séniors à domicile, un webinaire et une demi-journée de dépistage de la dénutrition. Un atelier de dégustation des produits Fortesens, une gamme spécifique ayant pour objectif de pallier les problématiques engendrées par la dénutrition, est également prévu.
  • Avec la direction médicale d’ARPAVIE, Nutrisens lance différents ateliers culinaires gourmands dédiés à la nutrition de la personne âgée au sein des EHPAD et des résidences autonomies.
  • Plusieurs interventions en officine animées par les diététiciens-nutritionnistes de Nutrisens sont planifiées. Elles ont pour objectif d’expliquer les problématiques liées à la pathologie aux patients et aux aidants, d’effectuer des dépistages et de fournir des conseils spécifiques en termes de nutrition. Sera proposé aussi aux participants de goûter aux divers compléments nutritionnels oraux (CNO) élaborés par Nutrisens.
  • En collaboration avec Olivier Guérin, chef du pôle gériatrie du CHU de Nice, le Groupe programme un webinaire sur la prise en charge de la dénutrition à la suite d’une hospitalisation, mettant en évidence l’importance du lien ville/hôpital.

Le combat du quotidien pour lutter contre la dénutrition

Nutrisens propose ensuite plusieurs produits et services qui s’adressent aux structures de soin afin de les aider dans la prévention de la dénutrition ainsi qu’aux personnes à domicile dénutries ou à risque, pour les accompagner dans le « bien vieillir » avec une alimentation adaptée à leurs besoins nutritionnels. Mis à part la gamme Fortesens, Nutrisens développe des nouvelles recettes de veloutés HP/HC (CNO disponibles en hôpitaux et pharmacies) plus concentrées en protéines, calories avec un organoleptique amélioré et remboursés par la sécurité sociale.

Nutrisens a lancé en 2020 NutriD, la première plateforme de téléconsultation dédiée à la nutrition des personnes fragilisées. Le but : aider les personnes fragilisées et leurs aidants, les personnes qui ont des difficultés à se déplacer à la suite d’une hospitalisation, les personnes isolées, ou les patients atteints de COVID-19 à améliorer leur état de santé via une nutrition adaptée lors d’entretiens téléphoniques ou en visioconférence. Cette même communauté d’experts participe, par ailleurs, à la formation du personnel en EHPADs, contribuant ainsi à l’amélioration du traitement de la dénutrition dans ces institutions par une meilleure détection et prise en charge.

Enfin, le Groupe s’est rapproché du Professeur Agathe Raynaud-Simon, gériatre reconnue, afin d’administrer un nouvel outil qu’elle a créé pour dépister précocement la dénutrition : Parad. Administré par les partenaires de Nutrisens – professionnels de santé à l’hôpital, en EHPAD ou en pharmacie – Parad a pour objectif de déterminer si une personne est à risque de cette maladie, contrairement aux outils qui existent aujourd’hui qui ne font que diagnostiquer un patient déjà dénutri.


Partager cet article

Publié par la Rédaction le


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page